OK
Accueil  > Communauté   > Forum CAC 40

Traquer la fraude fiscale avec les réseaux sociaux? La Cnil tique

Cours temps réel: 6 100,72  1,02%

PX1


moicmoi
30/09/2019 20:47:44
3

fipuaa

« « que peut il accoucher de cette farce sérieusement?? » »

Un bel effet d’annonce. Le truc idéal pour casser l’image de président des riches. (mais faut reconnaître qu’il y a un gros boulot à faire.)
Le macron, y peut nous dire : voyez ! j’envoie mon marin dar , heu….darmarin au bout de monde pour traquer les très riches fraudeurs , et leur mettre des carottes dans le fondement (les faire cracher au bassinet), comme des vulgaires petits con…tribuables. (vulgaris contribuabilis).

Vachement important, la com. Même si il faut raconter des conneries. La si bette aïe-aïe elle sait faire. (tu sais? celle qui se déguise en Bozo le cloune. J'me demande en quoi elle va se déguiser pour le carnaval? Quand je pense que des Lrem ont critiqué les sans-cravatte....Et combien de Lrem sont moins bien rasés que les clodos... )

  
Répondre
gars d'ain
30/09/2019 20:44:06
3

Une autre vérité...


Y'a eu un dégrisement important des service des impôts y compris aux services de contrôle. Du coup, on cherche à automatiser les tâches pour rendre le personnel restant plus efficace en terme de rentrée d'argent et de redressement...

Message complété le 30/09/2019 20:53:59 par son auteur.

CORRECTION : lire "Y'a eu un DEGRAISSEMENT important "

T9, je te hais !

  
Répondre
gars d'ain
30/09/2019 20:41:31
3

Faut faire comme EDF avec les compteurs Linky, naan ???...


Pour Linky, EDF a prétexté le droit de tout enregistrer en disant qu'il ne regardera pas individuellement, faut quand même être con pour penser qu'il respecte ce serment d'hypocritre...


du coup, ça ferait pour le cas présent des signaux de richesses collectives.


Quand on pense encore au nombre de caméras de surveillance installées dans les villes, vous inquiétiez pas. y'vont ben trouver un moyen de contourner la Cnil... C'est déjà ce qui a été fait, pour Linky, Gaspar et Aquarus, les compteurs intelligents qui rendent l'homme et l'économie conne...


Quel monde de merde, si c'est ça habiter dans un pays développé, c'est vraiment de connerie en barre au Cube...


En même temps, c'est sûr que le contribuable aura moins de chances de se retourner qu'en cas de redressement qu'un GAFAS...


Est ce que ça va marcher pour les ministres qui mettent des homards au frigo ou des maisons invisibles ???

  
Répondre
sergiobress
30/09/2019 20:32:22
2

Plusieurs Darmanin en chair à saucisse ............lol

Message complété le 30/09/2019 20:34:28 par son auteur.

Traquer la fraude fiscale : cela fait quarante ans que j’entends le même discours..........

Message complété le 30/09/2019 20:40:44 par son auteur.

Rien Fipuaa

  
Répondre
fipuaa
30/09/2019 20:26:55
2

la finance incarnée par nos "Rothschildiens" au pouvoir qui enquêterait sur la finance? C'est l'histoire du chien qui se mort la queue, que peut il accoucher de cette farce sérieusement??

  
Répondre
moicmoi
30/09/2019 20:17:12
2

Il y a qqs semaines/mois, nous avons payé un voyage en amérique du sud à darmarin pour la lutte contre la fraude fiscale.

Perso, je n’ai jamais rien entendu ou lu des résultats de sa balade. A t’il décroché des listes de très très gros fraudeurs ? Des accords de transparence (dénonciations) avec les banques véreuses ?
Va t’on récupérer les environ 80 milliards (estimé, bien que par nature on ne peut rien estimer) d’impôts escamotés ?
Ou alors on ne dévoile rien car il y aurait trop de noms connus ?

Je trouve ce silence un peu suspect.

  
Répondre
papse
30/09/2019 18:37:09
1

La Cnil n'a qu'un avis consultatif qu'il faudrait suivre, même s'il s'agit bien d'une goutte d'eau dans un océan ! Ce qui m'amuse ici : les services fiscaux français ne se privent pas, aujourd'hui. Ces habitudes sont déjà bien ancrés. Il y a peu de raison que ces avis soient suivis d'effets. Par ailleurs, l'anonymat est devenu vue de l'esprit...

  
Répondre
Christophe70100
30/09/2019 18:28:03
1

Je loue une Ferrari et je me fais photographier.

Je poste ma Photographie sur Facebook et je présente donc des Signes extérieurs de richesse.

Je dois donc faire l'objet d'un Contrôle Fiscal : AU SECOURS !

  
Répondre
jamariuscky
30/09/2019 17:50:32
0
Il y a bien longtemps que nos données individuelles sont aux mains de facebook, googles ou alibaba qui sont libres de les exploiter comme il leur convient voire de les vendre aux services fiscaux de la france....
  
Répondre
jamariuscky
30/09/2019 17:50:32
0

La Cnil, le gendarme français des données personnelles, a émis des réserves sur le principe de permettre la collecte de données sur les plateformes numériques par l'administration fiscale, afin de détecter d'éventuelles fraudes (AFP/Archives/NICOLAS ASFOURI, Lionel BONAVENTURE)

La Cnil, le gendarme français des données personnelles, a émis des réserves lundi sur le principe de permettre la collecte de données sur les plateformes numériques par l'administration fiscale, afin de détecter d'éventuelles fraudes.

Ce dispositif "inédit", sur la base de l'article 57 du projet de loi de finances, permet "le développement d'algorithmes pour améliorer le ciblage des contrôles fiscaux" à partir de l'exploitation de données issues d'une "collecte générale préalable de données" d'une majorité d'internautes, a expliqué la commission.

Sa mise en œuvre est "susceptible de porter atteinte à la liberté d'opinion et d'expression" des personnes concernées, a-t-elle averti dans un avis rendu le 12 septembre mais rendu public seulement ce lundi.

L'article 57 du projet de loi de finances, présenté lundi devant le Parlement, doit permettre, au titre d'une expérimentation de trois ans, à l'administration fiscale et aux douanes de collecter les données "librement accessibles" rendues publiques sur les réseaux sociaux ainsi que sur les plateformes numériques (par exemple Facebook, Le Bon Coin, Twitter, etc.) puis de les analyser à l'aide de traitements "informatisés", selon le communiqué de la commission.

"Réservée quant à l'efficience ainsi qu'à la faisabilité technique d'un tel dispositif", la Cnil appelle le législateur à l'accompagner de "garanties fortes" et demande son "évaluation rigoureuse".

La commission regrette par ailleurs "vivement" d'avoir dû se prononcer dans des conditions d'urgence compte tenu des "enjeux associés à la collecte massive de données" et des "impacts substantiels s'agissant de la vie privée des personnes concernées".

© 2019 AFP

  
Répondre

Forum de discussion CAC 40

201909302047 715380
Ma liste