OK
Accueil > Communauté > Forum Petrole WTI (baril en $)

Laissez moi vous dire - Page 19

Cours temps réel: 83,98  1,79%



Bill17 Bill17
10/03/2020 14:20:42
1

Zone Bourse 10/03/2020 à 14:10


Pétrole : Donald Trump s'est entretenu avec le prince héritier saoudien

------------------------


Maboulito pas content du tout !!

  
Répondre
Ribo Ribo
10/03/2020 12:56:05
0

No problemo ! Ils ont de l'alcool !


[Quand l’alcool ravage l’Iran. Le pays, qui fait partie des plus touchés par le coronavirus, subit également une pénurie de matériel médical. Dans ce contexte, de nombreuses rumeurs voient le jour concernant des remèdes miracles contre l’épidémie. La dernière en date concerne l’alcool. Dans le pays où règne la prohibition, la qualité de l’alcool laisse à désirer. Une vingtaine de personnes ont ainsi trouvé la mort après avoir été intoxiquées.] - ZB

  
Répondre
Luncyan Luncyan
10/03/2020 09:28:24
0

Tu as Les cours du high yield us ?

  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
10/03/2020 08:31:09
2

Rebond graphique du pétrole avant prochaine reprise baissière probable...


C'est le Triple creux graphique de long terme qui est visé vers 23,65 avec possible extension vers 19,40...

https://www.abcbourse.com/forums/msg485805_le-baril-de-wti-en-graphe


Comme je l'avais écrit concernant le pétrole, ceux qui sous-estiment Poutine ont grandement tort. Il vient de réaliser un coup de maitre sur le bilan stratégique à 3 bandes de l'échiquier géopolitique. Cela devrait renforcer sa collaboration avec les BRICS dont particulièrement la Chine qui aura probablement son entier soutien non officiel...

De plus, celui qui ouvre le robinet serait finalement le bouc émissaire...

Message complété le 10/03/2020 08:36:38 par son auteur.

CORRECTION : lire "BILLARD stratégique à 3 bandes de l'échiquier géopolitique"

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
Saloperie de T9 : quand l'innovation se transforme en pourriciel de l'information...

  
Répondre
waine70 waine70
09/03/2020 19:58:43
0

Qui a fait des réserves d'or ? ....


entre ces 2 là ...

  
Répondre
ALEZE ALEZE
09/03/2020 19:57:52
0

Le pétrole s'effondre de 25% à New York, à 31,13 dollars le baril


09/03/2020 | 19:38

New York (awp/afp) - Le prix du pétrole coté à New York a terminé lundi en baisse de 25% après l'échec des discussions entre la Russie et l'Arabie saoudite, qui a conduit Ryad à lancer une guerre des prix du brut.

Le baril de WTI pour livraison en avril a clôturé à 31,13 dollars, chutant de 10,15 dollars au total, tandis que le baril de Brent coté à Londres s'effondrait à quelques minutes de sa propre clôture de 24% à 34,40 dollars.

jum/pcm

  
Répondre
waine70 waine70
09/03/2020 19:35:03
1

Javais pas dit que les ruskofs voulaient couler les producteurs amerlocs ?...


Mais peut etre que c'est Poutine qui veut couler tout le pays de l'oncle Sam. Un retour de boomerang après la chute du mur de Berlin et de l'empire soviétique ...?...


Les échecs sont un jeu de longue halène ....

  
Répondre
Ribo Ribo
09/03/2020 10:55:45
0

Au pire il revend son parc de RR et Ferrari..

  
Répondre
Luncyan Luncyan
09/03/2020 10:35:42
0

C'est la boite cranienne de MBS qui va ceder sous la pression de 1700 joules d'une balle de la CIA

  
Répondre
Bill17 Bill17
09/03/2020 10:31:47
0

MBS céder? c'est une blague?

Pour cèder , il faut avoir un cerveau.....

  
Répondre
Ribo Ribo
09/03/2020 10:21:46
0

Le bras de fer MBS vs Poutine va durer combien de temps ? Lequel va céder ?

  
Répondre
Ribo Ribo
09/03/2020 10:06:36
0

Profité pour abaisser mon PRU sur Toto !

Message complété le 09/03/2020 10:19:08 par son auteur.

31.85 ce qui me ramène le PRU de 50.52 à 41.018...

Message complété le 09/03/2020 10:21:05 par son auteur.

Au plus bas il était au cours de 2011...

  
Répondre
Ribo Ribo
09/03/2020 07:32:52
0

On dirait que les pompiers arrivent à refroidir le foyer...

  
Répondre
philiberts philiberts
09/03/2020 07:13:20
0

Pour mieux redescendre

  
Répondre
Ribo Ribo
09/03/2020 07:08:09
0

Il remonte déjà.

  
Répondre
Ribo Ribo
09/03/2020 00:31:41
0

Pétrole brut WTI 33,38 -7,90 -19,14%
Pétrole Brent 36,84 -8,70 -19,10%

  
Répondre
deckard6 deckard6
08/03/2020 09:30:39
0

J'ai eu une méhari. Qu'est ce qu'elle consommait !

  
Répondre
Ribo Ribo
07/03/2020 00:13:03
0

Sur ZB ils conseillent un call sur RUI... ? Saut à l'élastique sans parachute à 3000m ?

Analyse du 05/03/2020 | 11:52
Opinion : Positive au dessus de 48.8 EUR
Objectif de cours : 53.5 EUR
Stop de protection: 47.3 EUR

Le titre Rubis a fortement corrigé ces dernières séances et montre actuellement des signes d'essoufflement, après une incursion sous les 48.8 EUR. Cette zone de cours pourrait engendrer une remobilisation du consensus acheteur et permettre à la valeur de rebondir en direction des 52.5 EUR puis 53.5 EUR à plus longue échéance.

On profitera donc de la zone de cours actuelle pour passer acheteur par l'intermédiaire du turbo call infini BNP Paribas 29GJB qui cote 1.3 EUR. Le ralliement des objectifs précédemment cités permettrait de concrétiser des gains respectifs de 21% et 30% pour ce produit dérivé. Le seuil d'invalidation théorique fixé initialement vers 47.3 EUR limitera le risque à 16%.


Message complété le 07/03/2020 15:24:29 par son auteur.

Ah d'accord, merci Oncle O' mais il est parti dans l'éther des bannis comme tant d'autres qui me fatiguent...

  
Répondre
Ribo Ribo
06/03/2020 23:40:31
0

RUI et FP vont mettre combien de temps à remonter sur leurs cours de janvier... ?

J'ai abaissé mon PRU sur FP à 44.53€, mais j'ai plus de munitions.

  
Répondre
Ribo Ribo
06/03/2020 23:25:05
2

C'est la guerre !


Vienne (awp/afp) - 06/03/2020 | 22:35►Pétrole : échec à l'Opep, la Russie refuse de nouvelles baisses de production

L'Opep voulait tailler drastiquement dans la production de pétrole, la Russie a dit non: l'absence d'accord entre les deux alliés vendredi porte un "coup psychologique" aux marchés et risque d'accroître la déroute des cours entraînée par le coronavirus.

La réunion entre l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et leurs alliés rassemblés autour de Moscou a tourné au psychodrame en Autriche après l'échec des Russes et des Saoudiens à trouver un terrain d'entente pour affronter les conséquences de l'épidémie mondiale.

A l'issue d'une journée de pourparlers, le ministre russe de l'Énergie Alexandre Novak a annoncé un retour au chacun pour soi : il n'y aura plus d'obligation, à partir du 1er avril, de continuer à observer les stricts quotas que les 23 pays producteurs de l'Opep+ s'étaient fixés depuis 2017, selon M. Novak.

Ce rebondissement a encore fait plonger les prix du pétrole. Le WTI, baril de référence aux Etats-Unis, pour livraison en avril, a plongé de 10,1%, à 41,28 dollars, un niveau plus vu depuis avril 2016.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mai a lui dégringolé de 9,4% à 45,27 dollars à Londres, soit son prix de clôture le plus bas depuis près de quatre ans.

Poursuite des consultations

Jeudi, les 13 pays membres de l'Opep avaient proposé à Moscou de supporter l'essentiel d'une coupe collective supplémentaire de 1,5 million de barils par jour à compter du mois prochain et jusqu'à la fin de l'année 2020.

Mais la Russie, chef de file des 10 partenaires du cartel, s'est affranchie de cette alliance en refusant d'assumer le tiers des coupes (500.000 barils) qui lui était réservé.

Les représentants des 23 pays producteurs de pétrole ont quitté en ordre dispersé le siège de l'Opep, visages fermés, annulant une conférence de presse prévue à l'issue de leurs discussions. "Il n'y a pas d'accord, et il n'y a pas de plan B non plus", résumait un des rares délégués à s'exprimer devant les médias.

Le secrétaire général nigérian de l'Opep, Mohammed Barkindo, a tenté de faire bonne figure, refusant d'acter la fin de l'alliance Opep+ et assurant à la presse que "les consultations se poursuivaient dès ce soir". Le prochain cycle de réunions ministérielles reste prévu en juin à Vienne.

A moyen terme, les cours bas risquent de peser lourdement sur les budgets des pétromonarchies du Golfe et pourraient aussi remettre durablement en cause le mariage de raison scellé par l'Opep et ses alliés pour tenter de peser sur les prix.

L'absence d'accord est un "coup psychologique" porté au marché, a commenté Ann-Louise Hittle, analyste de Wood Mackenzie, qui a aussi souligné le risque "d'une production effrénée" d'or noir dès le mois d'avril alors que l'offre est déjà excédentaire.

Concurrence américaine

Depuis 2017, les membres de l'Opep+ avaient fixé de stricts quotas de production en retirant du marché 1,2 million de barils par jour. En décembre dernier, l'alliance avait accru cette réduction de 500.000 barils tandis que l'Arabie saoudite en retirait, à titre individuel, 400.000 de plus.

Un nouvel ajustement drastique semblait encore nécessaire afin de ne pas laisser l'épidémie ruiner ces douloureux efforts : les revenus pétroliers sont frappés de plein de fouet par le coup de frein de l'économie chinoise, premier importateur mondial d'or noir.

Mais la Russie, deuxième pays producteur mondial de brut derrière les États-Unis et devant l'Arabie saoudite, a basé ses prévisions budgétaires sur un baril de Brent à 42,4 dollars et répète se satisfaire des prix actuels.

Pour les majors russes du pétrole, tout baril retiré du marché implique une baisse des rentrées financières et le risque de céder des parts de marché aux États-Unis, qui inondent la planète de leur pétrole de schiste.

"Les Russes peuvent vivre avec un baril à 40 dollars et il semble qu'ils soient prêts à supporter des prix encore plus bas à court terme", observe Edward Moya, analyste chez Oanda.

Selon Matt Weller, de Gain Capital, "la Russie s'est aussi sans doute dit que si la baisse des prix durait des semaines, voire des mois, elle en souffrirait moins vite que les producteurs américains".


  
Répondre

Forum de discussion Petrole WTI (baril en $)

202003101420 730992

Investir en Bourse avec Internet