OK
Accueil  > Communauté   > Forum CAC 40

Climat: le PDG de Total juge le débat "trop manichéen"

Cours temps réel: 5 971,79  -0,65%

PX1


Oso Panda
21/01/2020 20:19:44
1

Merci gars d’Ain.

  
Répondre
0PHENIX0
21/01/2020 18:42:04
0

A écouter vraiment !... pour se détendre après avoir écouté M.Jancovici :)

https://www.youtube.com/watch?v=Vn261v2VnfI

Message complété le 21/01/2020 18:42:22 par son auteur.

-> Total devient sponsor officiel de Flamengo

  
Répondre
gars d'ain
21/01/2020 15:42:07
2

A écouter vraiment !...


Vidéo : "Jancovici "Commission d'enquête sur le coût réel de l'électricité " - Au Sénat

1 févr. 2013 Durée : 1:32:02

https://www.youtube.com/watch?v=MULmZYhvXik


Y'a qui vont découvrir des choses !

: )

  
Répondre
0PHENIX0
19/01/2020 16:20:21
1

"Et voilà, on n'est pas plus avancé qu'en 1980 ..."


C'est assez amusant en effet mais quand bien même les réserves"prouvées" continueraient à stagner dans les années à venir il y a fort à parier qu'elles ne seront pas exploitées dans leur intégralité. Le plus rapidement la bascule se fera et mieux ce sera.



  
Répondre
moicmoi
19/01/2020 14:04:02
0

gars d'ain
« « Et voilà, on n'est pas plus avancé qu'en 1980 ..
. » »

Tu as presque raison, à mon avis.

Sauf que dans les années 80, on (les Cies pétrolières) ne parlait ait pas encore d’épuisement des réserves pétrolières, bien au contraire. On (les mêmes) annonçait de nouveaux gisements à tour de bras. On (les mêmes) annonçait de nouveaux procédés d’extraction (maîtrise des forages dirigés, gaz de schistes, sables bitumineux…). On (les mêmes) poussait à la consommation.

Il faut lire entre les lignes.

Ajd, Total se tourne (discrètement, sans grand effets d’annonce) vers la production et vente d’électricité , vers le stockage de la dite, ...et je ne serais pas trop surpris que, à court ou moyen terme, on (les mêmes) nous annonce discrètement des participations dans le nucléaire.
Chez Total, c’est pas des « babanes ».

Du côté des z’élites : ON nous pousse à grands frais vers la voiture électrique, ON interdit (ou limite sérieusement) en ville , par des procédés dissuasifs la circulation des véhicules à moteurs thermiques, ON pousse à grands frais vers l'énergie verte, ON nous bourre le mou sur la sauvegarde de la planète alors que nous ne sommes que des minisculissimes grains de poussière incapables d'influencer quoi que ce soit dans l'Univers (ce qui occulte les réels problèmes actuels - pauvreté, santé, faim, pénurie d'eau, etc....),…..

Tout ça, ce n’est pas innocemment.

ON connaît l’état réel des réserves, et des besoins futurs (la chimie) mais ON ne veut pas dire la vérité, pour ne pas affoler la population.

ON privilégie l’homéopathie au dépend de la chirurgie. Pour un passage en douceur.

C’est mon avis, et je me le partage entièrement avec moi même.

Message complété le 19/01/2020 14:08:12 par son auteur.

Dans tout ça, l’écologie n’est que l’étiquette « vertueux », (prétexte vertueux) et le besoin de ratisser qqs bulletins de vote.

  
Répondre
gars d'ain
19/01/2020 13:08:43
4

L’avenir du pétrole, entre impératif économique et urgence écologique

Publié le 28 novembre 2019 à 17:20

https://www.vie-publique.fr/eclairage/271741-lavenir-du-petrole-entre-imperatif-economique-et-urgence-ecologique


Notons que : "La pétrochimie

Le terme de pétrochimie désigne un ensemble de procédés techniques qui transforment le pétrole et le gaz naturel afin de fabriquer des produits chimiques. La pétrochimie s'organise en industrie dès années 1920 aux États-Unis puis en Europe après la Seconde Guerre mondiale. Les produits dérivés du pétrole sont variés : matières plastiques, textiles artificiels (par exemple le nylon), détergents, produits pharmaceutiques, etc. Selon le ministère chargé de l'environnement, l'industrie pétrochimique consomme 11 à 12% de l'ensemble des produits pétroliers en 2018. "


Et aussi : "Les réserves de pétrole, un risque de pénurie ?

Les "réserves prouvées" de pétrole atteignent plus de 200 milliards de tonnes équivalent pétrole (TEP) en 2018 dans le monde, selon les experts de British Petroleum(nouvelle fenêtre) (qui dressent un état des lieux de la ressource depuis 1980). Ces réserves pourraient couvrir 50,2 ans de consommation annuelle au rythme de l'année 2017. Ces chiffres sont confirmés par le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) et par l’Agence internationale de l’énergie (AIE). Ils ne comptabilisent ni les sables bitumineux du Canada, ni les réserves du Venezuela, ni les réserves considérées difficiles à capter avec les techniques actuelles. Les réserves pourraient donc être plus importantes que les estimations ne le laissent apparaître.

En 1980, les réserves prouvées étaient déjà évaluées à 50 années avec une fin prévue en 2030. L'absence d'évolution apparente s’explique principalement par les améliorations techniques et la découverte de gisements, qui ont permis de compenser la consommation par de nouvelles réserves. Encore récemment, de nouveaux gisements ont été découverts, notamment en Chine (1,5 milliard de barils), au Ghana (0,5 milliard) ou aux Émirats arabes unis (7 milliards).


Un flou subsiste toutefois sur l'état réel des réserves du fait de l’absence d’instance indépendante internationale chargée de contrôler les estimations des compagnies. Chaque producteur bénéficie en effet d’une certaine marge de liberté dans la déclaration de ses réserves. Ainsi, les réserves des pays de l’organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), qui fournissent près de 80% du pétrole conventionnel mondial, sont évaluées par les États membres eux-mêmes, via leurs compagnies nationales. Par exemple, en Arabie Saoudite, c’est la société Saudi Aramco qui recense les réserves disponibles sur le territoire. Elle est seule habilitée à mener des investigations. "


Et voilà, on n'est pas plus avancé qu'en 1980 ...



  
Répondre
0PHENIX0
19/01/2020 12:17:24
0

DOHA, 19 janvier (Reuters) - Le Qatar a signé un accord avec Total et le japonais Marubeni en vue de la construction d'une centrale solaire de 800 mégawatts, a annoncé dimanche le ministre qatari de l'Energie.

  
Répondre
0PHENIX0
17/01/2020 16:45:47
1

L'EIA prévoit un ralentissement de la croissance de la production au gaz naturel alors que les énergies renouvelables augmentent

Oil & Companies News 17/01/2020


Message complété le 17/01/2020 16:46:38 par son auteur.

[...]
L'EIA s'attend à ce que ces tendances se poursuivent en 2021. L'EIA prévoit que la production américaine à partir de sources d'énergie renouvelables non hydroélectriques augmentera de 17 % l'an prochain, alors que le secteur de l'énergie électrique continuera d'accroître la capacité de production d'énergie solaire et éolienne. Cette augmentation des énergies renouvelables, ainsi que les hausses prévues du coût du gaz naturel, contribuent à la prévision de l'EIA d'une baisse de 2,3 % de la production au gaz naturel en 2021. Aux États-Unis, la production au charbon devrait diminuer de 3,2 % en 2021.
Source : EIA

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

  
Répondre
mika57
16/01/2020 15:08:59
3

"Quand on voit encore les fortes de climatiseurs qui poussent dans ces pays, c'est une raison de plus pour rester totalement dubitatif..."


Emirats Arabes Unis et Qatar, même combat ?

D'un coté, on a ceci :

https://www.filiere-3e.fr/2018/09/04/energies-renouvelables-le-qatar-veut-devenir-la-reference-dans-le-golfe/

https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/le-brief-eco/le-brief-eco-le-qatar-veut-consommer-moins-de-viande-et-plus-denergies-renouvelables_2633730.html


Et de l'autre, c'est beaucoup moins reluisant...

https://www.courrierinternational.com/long-format/long-format-le-qatar-climatise-meme-lexterieur

  
Répondre
0PHENIX0
16/01/2020 14:20:49
1

Investing.com - L'Allemagne prend enfin au sérieux l'abandon du charbon - et les entreprises qui le brûlent s'en sortent très bien.

https://www.abcbourse.com/forums/msg733420_calendrier-indemnites-l-allemagne-avance-vers-la-sortie-du-charbon.aspx

  
Répondre
0PHENIX0
15/01/2020 21:48:52
1

Si l'on va par là, 400% de pas beaucoup, ça ne fait certes pas grand chose mais c'est en marche et l'énergie fossile porte bien son nom : RIP.

Message complété le 15/01/2020 21:50:20 par son auteur.

Du reste les investissements sont en grande partie freinés par ce qui semble d'ores et déjà être inéluctable : les actifs échoués

  
Répondre
0PHENIX0
15/01/2020 21:45:29
0

Idem pour l'AS qui s'y prépare depuis belle lurette :


"En revanche l'IPO doit servir à créer le plus grand fonds souverain au monde pour financer la sortie du "tout pétrole" et le plan "Vision 2030"

https://www.abcbourse.com/forums/msg723575_saudi-aramco--le-colosse-du-petrole.aspx

  
Répondre
gars d'ain
15/01/2020 21:27:14
0

Je note : "Les Émirats arabes unis ont augmenté leur portefeuille d'énergies renouvelables de plus de 400 % au cours des 10 dernières années"


ça fait jamais que 40% pour an, probablement pour faire l'électicité avec du solaire et de l'éolien car la demande augmente nettement...


Et ça reste très certainement une goutte d'eau par rapport au pétrole. On se garde bien de parler des chiffres et on agglomère sur 10 ans pour faire bien et laisser à penser qu'on fait quelque chose...


Quand on voit encore les fortes de climatiseurs qui poussent dans ces pays, c'est une raison de plus pour rester totalement dubitatif...

: (

  
Répondre
0PHENIX0
15/01/2020 21:19:49
1

"La bascule vers les renouvelables est déjà en marche et l'avenir n'est en aucun cas aux fossiles même si elles font de la résistance."


ABU DHABI (Reuters) - Les Émirats arabes unis ont augmenté leur portefeuille d'énergies renouvelables de plus de 400 % au cours des 10 dernières années, et sont en voie de le doubler à nouveau au cours de la prochaine décennie, a déclaré Abu Dhabi National Oil Co. [ADNOC.UL] a déclaré lundi le sultan al-Jaber, son directeur général.

https://www.abcbourse.com/forums/msg730992_laissez-moi-vous-dire.aspx

  
Répondre
0PHENIX0
15/01/2020 11:59:22
2

Les anticipations de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), de Bloomberg et Le tic-tac de l'horloge climatique (Christian de Perthuis) se trouveraient décrédibilisés par le simple fait que j'ai profité de cette file pour les partager ? Bizarre cette propension à regarder le doigt :)

Message complété le 15/01/2020 12:01:23 par son auteur.

Quant aux problèmes techniques qui ne sont pas encore résolus (stations service) : cela "prendra du temps" 😉

Message complété le 15/01/2020 12:04:33 par son auteur.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Christian_de_Perthuis

  
Répondre
gars d'ain
15/01/2020 11:26:45
3

Quand les esprits se rejoignent...


C'est tout de même impressionnant que les politiques préfèrent se référer à un type dont le discours ressemble à y regarder de plus près un prêche de secte écolo-incompatible avec la réalité... Nous en rasséréner jusqu'à la lie, voilà le discours actuel de gens qui par ailleurs ne sont que très peu enclin à mettre en oeuvre les précautions écologiques dans leur vie de tous les jours, prétextant comme toujours qu'ils agissent dans l'intérêt supérieur de la nation...


De quoi s'étonner encore d'une déneigeuse qui coupe la route à un avion, mais aussi que l'on n'écoute pas des PDG qui ont démontré pourtant leurs capacité à diriger un grand groupe et à developper des innovations tels que Pouyanné ou Ghosn....

Le plus étonnant encore est que dans ce discours ambiant mensonger, certains pensent que le nucléaire, c'est l'avenir...


Je note dans les critiques de l'utopiste pipo Jeremy Rifkin: "Selon Jean-Marc Jancovici, en qui j’ai toute confiance, électrifier tous les véhicules à pétrole de France nécessiterait une production supplémentaire d’électricité d’environ 50% (200 TWh), soit l’équivalent de la production de dix-huit EPR supplémentaires, ou de 50 millions ( !) d’éoliennes individuelles de 2 kW. Même si l’on n’a pas l’ambition de faire parcourir avec de l’électricité tous les kilomètres parcourus avec du pétrole, il est clair que l’objectif de sortie du nucléaire (qui nécessiterait de réduire d’au moins 50% la consommation d’électricité) est incompatible avec l’électrification des véhicules.

le passage aux énergies renouvelables ;

la transformation du parc immobilier en ensemble de microcentrales énergétiques qui collectent des énergies renouvelables ;

le stockage de l’énergie, essentiellement sous forme d’hydrogène dans chaque immeuble de façon à stocker les énergies intermittentes ;

l’utilisation d’Internet pour transformer le réseau électrique en réseau de partage de l’énergie fonctionnant comme Internet ;

le remplacement des véhicules actuels par des véhicules électriques capables d’acheter et de revendre l’énergie stockée sur un réseau électrique intelligent.

A ce niveau du livre, 58e page sur 380, on attend de la suite des explications sur la façon dont ce miracle va se mettre en place et un minimum d’informations techniques chiffrées. Mais la suite est bien décevante. Jeremy Rifkin, qui ne connaît apparemment pas grand-chose aux problèmes technologiques dont la compréhension est pourtant cruciale dans ces débats, se contente de se référer à quelques travaux scientifiques lui permettant de se rassurer sur la faisabilité de son plan.

La technique n’est pas son problème, la volonté politique lui paraissant sans doute plus importante que les limites physiques !"


Pitoyable



  
Répondre
gars d'ain
15/01/2020 09:26:06
2

@ Dubaisan,


On est pas d'accord sur tout et ça chauffe parfois, même c'est enrichissant tout de même ces discussions !

: )

  
Répondre
Dubaisan
15/01/2020 09:03:59
2

@Bourbern,

Oui et c'est desolant, mais ca n'a rien a voir avec le petrole.


@Gars d'Ain,

Tu poses des bonnes questions !

  
Répondre
mika57
15/01/2020 08:45:11
2

L'électrique pour tous, c'est peut-être bien (je ne pense pas que ça soit LA solution en matière énergétique), mais il faudrait déjà assurer d'autres besoins essentiels à la population mondiale :

Nourriture (la faim touche 930 millions de personnes dans le monde, sur bientôt 8 milliards)

Eau

Message complété le 15/01/2020 09:03:15 par son auteur.

Quand bcp de personnes, gouvernements, disent que la part de telle ou telle énergie va s’accroître de X% d'ici 2020, tout dépend des détails :

Si on prend l'exemple de la France:
"La part du nucléaire doit revenir à 50% d'ici X années"
Cool, (ou pas) mais il y a une énorme différence entre laisser 58 réacteurs en activité, et faire grimper le nombre d'ER, et remplacer le nucléaire par des ER.

Pour l'instant, et au niveau mondial, les EN complètent les énergies fossiles, mais ne les remplacent pas. Il est là le problème...

https://www.youtube.com/watch?v=tH5EMxQbrQg

  
Répondre
gars d'ain
14/01/2020 19:35:11
2

Concernant le discours très controversé de Jeremy Rifain, gourou des Etats en matières d'énergie alternative et selon moi, utopiste pipoteur...


Jeremy Rifkin, visionnaire écolo ou imposteur techno-libéral ?

https://blogs.alternatives-economiques.fr/gadrey/2019/10/30/jeremy-rifkin-visionnaire-ecolo-ou-imposteur-techno-liberal


Non, Jeremy Rifkin n’est pas le sauveur de la planète

https://reporterre.net/Non-Jeremy-Rifkin-n-est-pas-le-sauveur-de-la-planete


Jeremy Rifkin plaît beaucoup, mais il maîtrise mal ce dont il parle

https://www.nouvelobs.com/rue89/rue89-planete/20131016.RUE9507/jeremy-rifkin-plait-beaucoup-mais-il-maitrise-mal-ce-dont-il-parle.html

  
Répondre

Forum de discussion CAC 40

202001212019 732927
Ma liste