OK
Accueil > Communauté > Forum Forum général

Virus : un troisième mort, l'épidémie s'étend en Chine...



Ribo
21/02/2020 14:06:40
4

Dubaisan, je te souhaite tout le courage possible pour relever le défi. Je te sent un peu abattu, alors pense aussi à te reposer suffisamment car la fatigue abaisse les capacités immunitaires.

Le problème semble pris très au sérieux en Chine contrairement à cette lamentable histoire de navire déversant des touristes contaminés au Cambodge qui sont rentrés tranquillement chez eux avec tous les transports en commun possibles. Il y a deux français dans le lot... id° pour des belges... c'est du délire !

Message complété le 21/02/2020 14:15:25 par son auteur.

Pour les combinaisons, je connais car j'en ai porté en faisant de la maintenance dans des P3 ou assimilés.
Déjà au bout d'une heure tu transpires comme un boeuf tirant la charrue. En plus, avec le tuyau tirebouchonné d'approvisionnement en air filtré, mettant la combinaison en surpression, qu'il faut traîner partout... Je te parle pas de la douche avant et après en passant par tous les sas de mise en dépression progressive. Certaines portes mettaient parfois 5 bonnes minutes avant de pouvoir s'ouvrir car l'air de chaque sas doit être renouvelé un certain nombre de fois. Enfin, galère quoi, surtout quand tu as du matos qui lui doit passer par un autre sas et qui doit être décontaminé plusieurs heures...

Message complété le 21/02/2020 14:17:58 par son auteur.

je me doutais bien que ton entreprise n'était pas française... c'était un mauvais 'joke' !
Désolé, tu ne sembles plus avoir le coeur à plaisanter.

Message complété le 21/02/2020 14:20:13 par son auteur.

Bon je te laisse car je dois surveiller Novacyt où j'ai déjà fait une petite +value ce matin, mais qui est 'capricieuse'... A+

  
Répondre
Dubaisan
21/02/2020 13:58:21
3

MAJ ci dessous. Légère reprise des cas nouveaux, probablement due comme je l'évoquais quelques jours plus tôt due au retour progressif de salariés d'autres provinces. Les contrôles de surveillance mis en place et appliqués assez rigoureusement devraient limiter ces nouveaux cas.

En attendant la reprise, pour moi, c'est reparti à 300%, notamment avec de belles commandes urgentes et inattendues de LVMH... Pas le temps de souffler de 7h du matin à 7h du soir….

Ribo,

Chacun s'équipe comme il peut, mais rassures-toi je suis assez bien protégé. Je plains par contre les équipes médicales à Wuhan qui sous leur combinaisons NBC, ne peuvent manger que le matin et le soir, pisser dans des couches comme un bébé et aller à la selle tard le soir ou très tôt le matin. Un jeune médecin de 29 ans qui avait en charge 300 patients est mort aujourd'hui du virus après avoir donné tout ce qu'il pouvait.

Ces gens-là sont d'un dévouement remarquable.

Message complété le 21/02/2020 14:14:38 par son auteur.

Mon entreprise est chinoise, l'Etat français s'en tape complètement. Par contre mes clients, eux vont pouvoir profiter des dispositions avantageuses annoncées par Lemaire, dispositions auxquelles je n'ai pas le droit. Ils encaisseront, je n'en doute pas une seule seconde; Par contre, ils ne lèveront pas le petit doigt pour, ne serait-ce que réduire leur délai de paiement histoire de soulager un peu leurs fournisseurs.

  
Répondre
Ribo
21/02/2020 13:53:18
2

Dubaisan, tente le coup et demande une aide à l'Etat français !

J'espère que ton entreprise ne fait pas partie des "entreprises stratégiques d'approvisionnement des filières industrielles françaises"


21/02/2020 | 13:27 ►Coronavirus: Impact limité sur la croissance en France, mesures d'aide aux entreprises

Le gouvernement français a maintenu vendredi sa prévision d'un impact limité sur la croissance française de l'épidémie liée au nouveau coronavirus en Chine et a annoncé une série de mesures pour soutenir les entreprises françaises pénalisées par cette crise sanitaire.

Au-delà de ces mesures d'urgence, les autorités françaises ont également décidé d'engager une réflexion sur la nécessité de réduire la dépendance française et européenne à l'égard de fournisseurs étrangers, en particulier pour les filières stratégiques.

"Notre évaluation est inchangée, nous estimons que cette épidémie aura un impact de 0,1 point sur la croissance française en 2020", a déclaré le ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, lors d'un point presse à Bercy, à l'issue d'une réunion avec les acteurs économiques concernés.

"Ça nous semble une estimation réaliste, je redis que c'est une estimation à l'heure où je vous parle sans préjuger de ce que sera le développement de cette épidémie dans les jours et dans les semaines qui viennent", a-t-il ajouté.

Bruno Le Maire avait déclaré début janvier dans un entretien au Journal du Dimanche tabler sur une croissance du produit intérieur brut (PIB) de la France de 1,3% en 2020.

Face aux répercussions de la propagation de l'épidémie sur plusieurs secteurs économiques, comme par exemple l'industrie ou l'hôtellerie-restauration, le gouvernement français a décidé de maintenir les mesures de trésorerie qui avaient été prises à l'occasion de la crise des Gilets jaunes ou pendant les grèves contre la réforme des retraites en fin d'année dernière.

Les entreprises concernées pourront donc par exemple recourir à l'activité partielle, bénéficier de dérogations sur les heures supplémentaires ou encore d'étalement de charges sociales et fiscales.

"Nous avons également demandé à tous les donneurs d'ordre de faire preuve de compréhension (...) et de solidarité vis-à-vis de leurs sous-traitants de second ou de troisième rangs", par exemple au sujet des pénalités de retard, a précisé le ministre, qui s'exprimait aux côtés de sa secrétaire d'Etat Agnès Pannier-Runacher.

"Nous avons aussi décidé ce matin d'ouvrir un chantier de long terme sur les vulnérabilités stratégiques d'approvisionnement des filières industrielles françaises", a déclaré Bruno Le Maire.

Selon lui, la France et l'Union européenne doivent trouver le moyen de garantir une "indépendance d'approvisionnement", en particulier dans l'industrie automobile et le secteur pharmaceutique.

(Leigh Thomas et Myriam Rivet, édité par Bertrand Boucey)

  
Répondre
Ribo
21/02/2020 07:29:48
3

J'espère que Dubaisan ne se protège pas ainsi pour travailler...

  
Répondre
Dubaisan
20/02/2020 13:13:54
2

Maj avec données complètes….Sorry

  
Répondre
Dubaisan
20/02/2020 07:55:47
2

si je suis "endoctrine" comment te qualifier?

" parler d'opposition et de liberte de la presse dans une dictature''; Voila bien qui resume parfaitement l'incapacite occidentale a comprendre autre chose que ce qu'on lui a fait ingurgiter pendant des annees par une presse et des medias tout aussi "aux ordres".

Toutes les faces d'une meme montagne ne se ressemblent pas et pourtant c'est la meme montagne.

Dictature non, regime autoritaire oui. Mais c'est le choix des chinois. En quoi cela concerne-t-il les americains?

Et on va me re-balancer dans les dents, le systeme de credit social qui "surveille" tous les pauvres chinois qui ne sont pas libres de s'exprimer, etc...,mais en meme temps on oublie que le "Loyalty Security Screening Board" fut invente par Mc Carthy...que la NSA (Snowden, qui fut sauve par les chinois, en sait quelque chose) a largement repris et developpe cette application qu'elle a mondialisee....

La Chine est maitresse sur son sol; Si les articles des baveux (aux ordres) du WSJ en poste a Pekin, sont de nature a blesser le sentiment national des chinois, alors ils n'ont rien a faire en Chine. Qu'ils aient ete vires, c'est tres bien et c'est parfait.

La presse n'est pas et ne doit pas etre autorisee a ecrire ou dire n'importe quoi . Ceux qui defendent et soutiennent une presse totalement libre, irresponsable, irrespectueuse des valeurs des autres, ne doivent pas venir se plaindre de ce qui leur arrive quand il leur arrive quelque chose. La transparence (autre dictature recente) n'est pas la verite, et la verite n'est pas toujours transparente.

Deckard6,

Li Rui etait parfaitement au courant de l'histoire americaine et de leur turpitudes; il ne voulait que mettre en evidence 2 points du developpement des USA pour asseoir leur pouvoir sur le monde.


  
Répondre
deckard6
19/02/2020 17:18:41
0

Ce que disait Li Rui était fondé et le massacre des amérindiens nettement moins...


Bon ben si le massacre des amérindiens n'est pas fondé, alors soit, j'en prend bonne note...

  
Répondre
0PHENIX0
19/02/2020 16:59:42
0

la connerie américaine épidémique ... l'électeur moyen ...


Je veux bien croire que tu sois endoctriné au point de défendre l'indefendable, de parler d'opposition et de liberté de la presse dans une dictature, mais il faudrait peut-être se calmer

  
Répondre
Dubaisan
19/02/2020 16:52:32
0

Ce que disait Li Rui était fondé et le massacre des amérindiens nettement moins, mais malheureusement bien réel:

“the only good Indian is a dead Indian”. General Philip Sheridan.


  
Répondre
deckard6
19/02/2020 16:26:52
0

Li Rui dans la bouche de Dubaisan : "Les États-Unis ont une histoire courte et ils se sont fondés sur la science et l'innovation... ''


Je suis curieux ce qu'en pensent les Amérindiens des siècles passés ou leurs descendants dans les réserves. Ou Léonard Peltier... entre autres...

  
Répondre
Dubaisan
19/02/2020 15:32:38
3

Mise à jour,

Les courbes s'infléchissent nettement!

  
Répondre
Dubaisan
19/02/2020 15:09:12
3

"...ayant l'outrecuidance d'exprimer leur opinion sur la gestion de la crise de l'épidémie."

Ce n'est pas de l'outrecuidance, c'est toujours la même rengaine, dans le même sens, visant à déstabiliser le pouvoir chinois.

Depuis quand peut-on exprimer son avis en Chine ? Ils sont inconscients ces journalistes !

La presse est aux ordres épicétout !

Ca, c'est l'incantation typique de l'électeur moyen, du bisounours standard de France et des journaleux qui pensent tout savoir sur ce grand pays mais le jugent à l'aune de ses prismes étroits ou de ce qu'en offre les merdias occidentaux.

Avez-vous jamais assisté à des débats en Chine, en chinois, entre hauts responsables chinois (politiques ou économiques ect…) tous membres du PCC ?

Moi si* et je peux vous dire que dans le feutré des conversations, le champ des idées est beaucoup plus vaste et bien plus contrasté que ce qu'en rapporte les merdias occidentaux qui sont incapables d'en comprendre les ressorts. Les oppositions existent, sont débattues parfois violemment (dans les mots), mais en interne seulement et exclusivement.

Pour tous les protagonistes quels qu'ils soient, il y a une règle d'or: Il n'est pas question une seule seconde d'étaler ses divergences devant la presse et encore plus devant la presse étrangère.

Le pouvoir n'a même pas besoin d'agir, c'est culturel, naturel; Les enfants baignent depuis le berceau dans cette règle qui prévaut en famille. Car là, on attaque la face, la notoriété de la famille, du cercle de relations, du pays...et pour n'importe quel chinois c'est inacceptable.

Ceux qui le font, sont des traitres à ce pacte implicite et sont punis pour cette trahison. Pour info:

Le docteur Li ainsi que le chef de l'hôpital central de Wuhan qui sont morts du virus récemment étaient tous deux, membres du PCC….

Et lorsque cela arrive, voilà que la presse merdiatique va s'emparer du fait divers, en faire des colonnes en oubliant promptement que l'arrogance est surtout du côté de ceux qui envahissent d'autres pays, renversent leur gouvernement etc...les droits de l'homme accrochés au bout du fusil ou du missile lâché par le drone.

Mais au nom de quel droit les américains s'arrogent-ils le pouvoir de distribuer des bons ou des mauvais points au monde entier. C'est insupportable !!!

Qu'en France et en Europe, vous baissiez la culotte, c'est votre affaire; la Chine ne le fera pas et les américains, je l'annonce, ont déjà perdu.


* J'ai entre autres le souvenir d'un déjeuner en 2002 avec Li Rui qui fût le secrétaire personnel de Mao Ze Dong …membre du PCC qui fût un "opposant réformiste au pouvoir", mais respectueux, ...ce fût dantesque, extraordinaire déjà de pouvoir rencontrer un tel personnage et de déjeuner avec lui; il m'a appris beaucoup de choses sur Mao et fait comprendre beaucoup de choses, entre autres sur la Chine et les USA:

"Les États-Unis ont une histoire courte et ils se sont fondés sur la science et l'innovation. Nous, nous avons dû faire avec une tradition historique et culturelle autoritaire, voire dictatoriale parfois.»

et de citer aussi Lu Xun un grand écrivain chinois (1881-1936):

«L'histoire chinoise est comme une maison de fer, sans fenêtres, à l'intérieur, il y a deux catégories de gens: les esclaves et ceux qui obéissent à l'empereur. Rien d'autre".

Et Li Rui d'ajouter : "Il y a traditionnellement chez nos masses de paysans un besoin d'être dirigé, dominé. Ils regardent vers le haut. Même nos intellectuels sont très différents des vôtres: ils veulent obéir au pouvoir.»

Rien n'a véritablement changé depuis cette époque, malgré Internet et les réseaux sociaux….

Merci d'éviter de tomber dans des lieux communs destinés à l'électeur moyen….

  
Répondre
deckard6
19/02/2020 10:53:10
0

A vrai dire mon post devait faire écho


S'cuse moi j'avais pas entendu l'écho


Message complété le 19/02/2020 10:54:27 par son auteur.


Mais bon tout ceci est de bonne guerre et plus rien ne nous étonne de nos amis les gentils

  
Répondre
0PHENIX0
19/02/2020 10:47:35
0

A vrai dire mon post devait faire écho à la révocation des accréditations des journalistes du WSJ qui ont commis un crime de lèse majesté en ayant l'outrecuidance d'exprimer leur opinion sur la gestion de la crise de l'épidémie.


J'ai juste zappé de poster le 2e papier :(

Message complété le 19/02/2020 10:50:41 par son auteur.

https://www.reuters.com/article/us-usa-china-media-response/china-revokes-credentials-of-three-wall-street-journal-reporters-over-opinion-piece-idUSKBN20D0QU

Message complété le 19/02/2020 10:51:04 par son auteur.

Repris ici
https://www.cnbc.com/2020/02/19/china-revokes-credentials-of-three-wall-street-journal-journalists.html

Message complété le 19/02/2020 10:51:47 par son auteur.

Et enfin celui du WSJ qui vient de sortir
https://www.wsj.com/articles/china-expels-three-wall-street-journal-reporters-11582100355

Message complété le 19/02/2020 10:53:00 par son auteur.

Depuis quand peut-on exprimer son avis en Chine ? Ils sont inconscients ces journalistes !
La presse est aux ordres épicétout !

  
Répondre
deckard6
19/02/2020 10:43:30
1

Permet moi une remarque Dubaisan. Quand tu dis :

0Phenix0, Ton dernier post aurait mieux ete dans ma file : " Guerre USA-Chine", plutot que dans celle dediee a l'epidemie, a moins que la connerie americaine soit epidemique....

Je ne suis pas tout à fait d'accord, car pour moi, la propagande US, dont PHENIX se fait le relais, fait, tout comme cette malheureuse épidémie, partie d'un tout qui peut avoir sa place de manière indifférenciée sur plusieurs files.

Un tel croisement de thèmes apparement différents, mais reliés entre eux, traités sur plusieurs files, peut, à mon sens, montrer les faits qui s'entrecroisent sous un jour plus explicite pouvant ouvrir certains esprits.


PS : quand la propagande chinoise sera aussi active que celle de CNN et des productions hollywoodiennes depuis des décennies, il sera temps de s'inquiéter.

  
Répondre
Dubaisan
19/02/2020 09:30:08
2

Decidement plus tares que les republicains et les quelques faucons (ou plutot vrais cons) qui entourent Trump, notamment M.Pompeo qui se croit toujours a la CIA.

En matiere de manipulation de l'opinion americaine ou mondiale, les USA sont mal tres places pour donner des lecons aux autres.

Cette escalade verbale devient reellement pre-occupante, car on imagine bien le but des USA et les moyens qu'is risquent d'utiliser pour parvenir a leur fins.

Je ne doute pas une seconde, que la Chine ne laissera pas passer et reagira.

Message complété le 19/02/2020 09:50:22 par son auteur.

0Phenix0,
Ton dernier post aurait mieux ete dans ma file : " Guerre USA-Chine", plutot que dans celle dediee a l'epidemie, a moins que la connerie americaine soit epidemique....

  
Répondre
Ribo
18/02/2020 22:57:15
1

►Coronavirus : panique sanitaire au Cambodge après le débarquement d'un bateau de croisière

"1.200 croisiéristes avaient alors quitté le navire après un rapide test médical, sans masque, distribuant poignées de main et accolades. "

La solidité d'une chaîne dépend de son maillon le plus faible...

  
Répondre
Ribo
18/02/2020 19:14:04
1

Peut-être pour remplacer les mouchoirs en papier ?

  
Répondre
Dubaisan
18/02/2020 15:57:00
6

Ca veut dire aussi que bien des entreprises ont glandé et n'ont rien fait pendant leur congés forcés. Personnellement, je me suis renseigné auprès de mes autorités locales, suis resté en permanence en contact avec mes employés, mes clients, mes fournisseurs.

Quand j'ai eu en mains les conditions nécessaires pour reprendre le boulot, je me suis démerdé pour trouver les matériels exigés par les autorités (masques, tenue isolante, désinfectants, thermomètre … la liste est longue…), j'ai mis en place les affiches et procédures qui convenaient etc...

Pour moi, l'impact sur le CA de cette crise sera égal à 0; Une bonne partie de mes commandes à livrer en Février étaient déjà prêtes avant la fermeture légale de l'usine fin Janvier. Aujourd'hui, j'ai ainsi livré à la date prévue au contrat, 5 millions de pièces (180000 Usd) pour la Corée du Sud...dont une grosse partie était déjà prête, mais dont on a terminé la production hier soir.

C'était certes très juste, mais si je n'avais rien fait, j'attendrais toujours les autorisations et n'aurait pas été en mesure de livrer mes clients.

La seule chose que j'ai perdue est le temps que j'avais devant moi pour les futures commandes et livraisons.



  
Répondre
Ribo
18/02/2020 15:12:18
3

Hong Kong (awp/afp) - 18/02/2020 | 14:02►Virus : en Chine, le "cauchemar logistique" des entreprises étrangères

Des sous-traitants à l'arrêt, des employés en quarantaine, une pléiade de restrictions locales et des stocks de masques insuffisants: les entreprises occidentales en Chine connaissent "un cauchemar logistique" pour redémarrer leur activité dans un pays en proie au coronavirus.

Les congés du Nouvel an, prolongés de facto jusqu'au 10 février, sont terminés, mais l'économie chinoise reste largement paralysée par les mesures drastiques prises pour endiguer l'épidémie de pneumonie virale.

Sur 109 entreprises américaines dans l'Est de la Chine, sondées par la Chambre de commerce américaine de Shanghai, les deux tiers ont certes repris une production manufacturière, mais 78% n'ont pas assez d'ouvriers pour faire tourner normalement leurs lignes de production.

"Les ouvriers sont soumis à des restrictions de voyage et à des quarantaines (...) La plupart des usines manquent donc cruellement de bras, même après avoir été autorisées à redémarrer", explique Ker Gibbs, président de la Chambre, en commentant ce sondage publié lundi.

Hors de la province du Hubei (centre), foyer de l'épidémie et coupée du monde depuis le 23 janvier, de nombreuses métropoles imposent des règles de confinement obligeant leurs résidents à rester chez eux et restreignent sévèrement la circulation.

La capitale, Pékin, soumet tous les arrivants à une quarantaine de quatorze jours.

Par ailleurs, 38% des entreprises américaines sondées n'ont pas suffisamment de masques faciaux pour leurs employés.

"Dans certains districts, pour être autorisé à redémarrer, il faut fournir deux masques par jour à chaque salarié et avoir deux semaines de stocks", explique Paul Sives, responsable de la Chambre de commerce européenne pour la Chine du sud-ouest.

"Mais on ne peut pas trouver autant de masques en Chine" où les pénuries règnent, indique-t-il. Beaucoup d'entreprises en commandent à l'étranger mais l'acheminement reste compliqué.

Entrepôts remplis

Obtenir le feu vert nécessaire pour reprendre l'activité tient parfois du parcours du combattant. "Les règles peuvent différer selon les districts. Il y a une accumulation énorme de demandes d'autorisation en attente, et très peu d'indications" sur la procédure, se désole M. Sives.

Et quand la production peut reprendre, les défis abondent -- d'abord parce qu'un grand nombre d'usines de sous-traitants chinois, qui fournissent les groupes étrangers en composants, n'ont pas redémarré.

Signe de ces difficultés, le géant automobile allemand Volkswagen a repoussé au 24 février le redémarrage de ses usines avec le chinois SAIC.

Il a pointé lundi des "défis en termes de chaînes d'approvisionnement" et les "moyens de voyager limités des employés". Ses usines rouvriront au cas par cas.

"S'il manque les freins, vous ne pouvez pas vendre une voiture! La synchronisation des approvisionnements reste grippée", abonde Joerg Wuttke, président de la Chambre européenne de commerce en Chine lors d'une conférence téléphonique mardi.

Pour lui, les restrictions de circulation et mesures de confinement, adoptées localement, compliquent le "cauchemar logistique" pour garantir ses approvisionnements et assurer ses livraisons aux clients.

"Si vous êtes assez chanceux pour en avoir des chauffeurs (de poids lourds), il faut réaliser qu'un chauffeur quittant Shanghai pour la province (voisine) du Jiangsu sera mis en quarantaine au retour", sans compter les différents "permis" locaux pour le trajet, se désole M. Wuttke.

"Si vous produisez et que vous ne livrez pas, alors vous remplissez vos entrepôts. Les stocks dans beaucoup d'entreprises atteignent déjà des sommets", explique-t-il.

"Signal d'alarme"

La consommation chinoise, elle, reste atone avec la fermeture prolongée des centres commerciaux.

Quand l'américain Apple a annoncé lundi qu'il n'atteindrait pas ses objectifs de ventes ce trimestre, il a pointé autant la production gravement perturbée d'iPhones en Chine qu'une demande sous pression, ses magasins dans le pays demeurant fermés.

Et un blocage prolongé pourrait mettre en péril les petites et moyennes entreprises. "Ce sont elles les plus touchées, elles n'ont pas les ressources des grands groupes (...) pour tenir quatre mois", s'alarme M. Sives.

Pour Joerg Wuttke, la situation est "un signal d'alarme" démontrant la dépendance excessive à une Chine usine du monde, longtemps jugée "imbattable" pour sa capacité à produire rapidement et en masse.

"Nous avons manqué de vigilance (...) Mais nombre d'entreprises réfléchissent à diversifier leurs chaînes d'approvisionnement dans d'autres pays. Non parce que ce sera mieux ou moins cher, mais juste pour vous en sortir quand votre principal pays fournisseur plonge dans le noir".

afp/jh

  
Répondre

Forum de discussion Forum général

202002211406 734122
Ma liste