OK
Accueil > Communauté > Forum CAC 40

Coronavirus: tests négatifs sur des passagers rentrés en France

Cours temps réel: 4 909,64  1,20%

PX1


Dubaisan
03/02/2020 16:22:50
2

Je n’ai jamais dit le contraire. Si vous aviez lu mes posts sur une autre file depuis le début cette crise, j’avais dès le 23 ou 24 janvier souligné le manque de masques etc...

Pour le SRAS je ne faisais que mettre en évidence les chiffres. Rien d’autre.

Maintenant si vous voulez écrire en chinois, ça ne me dérange pas du tout.

  
Répondre
doudouneuf
03/02/2020 14:45:47
0

FAUT VOUS L' ECRIRE EN CHINOIS ?????

  
Répondre
doudouneuf
03/02/2020 14:45:16
0

Chine: le coronavirus a tué plus que le Sras, Pékin a besoin de masques

AFP / NOEL CELIS

Des voyageurs portant des masques de protection arrivent de différentes provinces en gare de Pékin, le 3 février 2020

Avec 361 morts, le bilan du nouveau coronavirus dépasse désormais celui du Sras en Chine continentale où le gouvernement a reconnu lundi avoir besoin d'urgence de masques de protection pour faire face à l'épidémie.

Dix jours après le début de la crise, marqué par le confinement de la métropole de Wuhan (centre) et sa province, le Hubei, les places boursières chinoises ont rouvert leurs portes lundi, prenant de plein fouet l'impact de l'épidémie. Shanghai comme Shenzhen ont plongé d'environ 8%.

Alors que le pays est paralysé par la peur du virus, qui a contaminé plus de 17.000 personnes dont plus de 360 mortellement, Pékin a, contrairement à son habitude, reconnu compter sur le reste du monde pour répondre à la crise.

"Ce dont la Chine a besoin d'urgence, ce sont des masques, des combinaisons et des lunettes de protection", a déclaré la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hua Chunying.

Elle a précisé que plusieurs pays, dont la France, le Royaume-Uni, le Japon et la Corée du Sud, avaient déjà envoyé des fournitures médicales.

  
Répondre
Dubaisan
03/02/2020 14:30:15
2

2003 Sras: 8000 cas de contamination - 774 morts dont 349 en Chine continentale

Message complété le 03/02/2020 14:41:35 par son auteur.

Note du Consulat général de France à Shanghai reçu , il y a 1 heure.

Infection pulmonaire - Nouveau coronarovirus nCoV – point d’actualisation du 3 février 2020

Le Consulat Général de France à Shanghai est ouvert pour traiter les urgences consulaires.
En cas de besoin, vous pouvez contacter
• le service des visas : visas.shanghai-fslt@diplomatie.gouv.fr
• le service des Français : accueilconsulat.shanghai@diplomatie.gouv.fr)

Une foire aux questions régulièrement mise à jour est disponible en ligne.
Nous vous rappelons de vous conformer aux consignes émises par les autorités locales. Pour toute question, le dispositif suivant reste à votre disposition : 85 31 20 10 (appel depuis Pékin), 10 85 31 20 10 (appel depuis la Chine continentale) ou +86 10 85 31 20 10 (appel depuis Hong Kong et Macao).
En cas d’apparition de fièvre ou de symptômes respiratoires, vous êtes invités à vous rendre dans un des hôpitaux publics habilités à détecter le coronavirus nCoV

Nous vous informons que le site des conseils aux voyageurs est régulièrement actualisé. Il est recommandé de reporter tout déplacement non impératif vers la Chine notamment les voyages et échanges scolaires et universitaires.

Le confinement d’une durée de 14 jours est obligatoire pour les personnes provenant de la région du Hubei et il est vivement conseillé aux personnes revenant à Shanghai après un séjour dans toute province en Chine.

Vous pouvez accéder aux informations régulièrement mises à jour sur les mesures prises par les autorités locales (y compris les mesures prises à Wenzhou et la procédure d’inscription pour l’achat de masques à Shanghai).

Le 1er février, la municipalité a activé un service dédié aux étrangers à partir de sa hotline 12345, disponible de 8h à 20h.
Air France a annoncé la suspension de l’ensemble de ses vols réguliers de et vers Shanghai et Pékin jusqu’au 9 février 2020 inclus : lien
Des vols sur les compagnies aériennes chinoises China Eastern et Air China sont disponibles entre Shanghai et Paris.
Enfin, pour ceux qui reviennent de Chine, une plateforme d’information Coronavirus est accessible.

  
Répondre
Dubaisan
03/02/2020 14:30:15
1

2003 Sras: 8000 cas de contamination - 774 morts dont 349 en Chine continentale

  
Répondre
doudouneuf
03/02/2020 14:07:42
0

mais oui, c'est de la broutille tout cela :


" Chine: le coronavirus a tué plus que le Sras, Pékin a besoin de masques !!!! "



  
Répondre
fipuaa
03/02/2020 13:20:15
2

quelle raison y avait-il de les ramener déjà? Aucune ou alors les chinois sont des demeurés! La Chine n'est pas l'Afrique
ça fait vendre les journaux, occupe les pseudo journalistes et permettra de faire oublier les sujets qui fâchent, merci au virus

  
Répondre
Coco85
03/02/2020 13:07:46
4

Je crois que, par précaution, il faudrait mettre le feu aux avions qui ont transporté ces cas suspects et mettre en quarantaine les équipages !


  
Répondre
RIEUTORD
03/02/2020 12:55:34
0
Tests négatifs...alors, ça, c'est un scoop !!! Quel cinéma...et tout ça aux frais des contribuables. On dit merci, au moins ?
  
Répondre
CRI74
03/02/2020 12:43:36
2

Il y en a bien pour croire qu'ils puissent être définitifs ....

  
Répondre
virgules44
03/02/2020 12:40:23
1
il va bien y avoir un imbécile qui va contester ces bons résultats......
  
Répondre
virgules44
03/02/2020 12:40:23
0

Les rapatriés du deuxième vol en provenance de Wuhan sont escortés le 2 févier 2020 depuis Istres où ils ont atterri (AFP/CLEMENT MAHOUDEAU)

Tous les rapatriés arrivés dimanche de Wuhan, épicentre de l'épidémie du nouveau coronavirus, ont commencé lundi leur période de quarantaine, les tests s'étant révélés "négatifs" pour la vingtaine d'entre eux qui avaient été retenus sur la base d'Istres en raison de "symptômes".

"Tous ces tests se sont révélés négatifs et donc toutes ces personnes là ont pu rejoindre les centres" à Aix-en-Provence et à Carry-le-Rouet, dans le sud de la France, où ils vont rester en quarantaine pendant 14 jours, a annoncé lundi sur BFMTV Adrien Taquet, secrétaire d'Etat auprès de la ministre de la Santé.

Après une première évacuation vendredi, un Airbus A380 s'est posé dimanche après-midi sur la base militaire d'Istres (Bouches-du-Rhône) avec à son bord 254 personnes, dont 64 Français et des passagers d'une trentaine d'autres nationalités.

124 étrangers sont retournés dans leur pays par avion. En revanche, "une soixantaine de non Européens d'origine variée, Mexique, Rwanda, Brésil, Géorgie" restent sur le sol français, selon la ministre de la Santé Agnès Buzyn.

Parmi les passagers de ce deuxième vol, 36 avaient présenté des symptômes à leur arrivée à Istres. Seize d'entre eux sont immédiatement repartis dans leur pays mais "une vingtaine" de ressortissants français et non-européens ont dû rester sur le tarmac à Istres, afin d'être testés.

- Tous les Français le souhaitant rapatriés -

La porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, a précisé sur France 2 que ces rapatriés seraient "évidemment suivis comme tous ceux qui sont aujourd'hui en quarantaine avec des prises de température régulières".

Après ces deux vols, tous les Français qui en ont fait la demande ont été rapatriés, a-t-elle ajouté.


L'école d'officiers de sapeurs-pompiers d'Aix-en-Provence où sont arrivés de nouveaux rapatriés de Wuhan, le 2 févier 2020 (AFP/Archives/CLEMENT MAHOUDEAU)

Parmi les passagers en bonne santé rentrés dimanche, les personnes isolées et les couples ont rejoint une école d'officiers de sapeurs-pompiers à Aix-en-Provence, où ils passeront les 14 jours de confinement destinés à éviter tout risque de contamination lié au virus qui a fait plus de 300 morts en Chine.

Cette école, l'Ensosp, qui peut accueillir plus de 500 personnes, est située en zone rurale, à une dizaine de kilomètres du centre-ville.

D'abord "surprise" par le choix de sa commune, Maryse Joissains-Masini, la maire LR d'Aix, a assuré vouloir "être solidaire". Elle a indiqué que l'accès au lieu était drastiquement surveillé et le confinement, total: "Tout se fait en interne, rien ne sort". La mairie organisera une réunion d'information pour les habitants du quartier mardi matin.

- Plus de 17.000 infections -


Vue du centre Vacanciel à Carry-le-Rouet, qui accueille des rapatriésd de Wuhan, le 1er février 2020 (AFP/Hector RETAMAL)

Les familles avec enfants rapatriées dimanche ont quant à elles rejoint les quelque 180 personnes, en majorité françaises, arrivées vendredi et isolées depuis dans une résidence de vacances de Carry-le-Rouet, une station balnéaire proche de Marseille.

La ministre de la Santé a assuré que l'arrivée de nouvelles personnes en provenance de Chine dans ce centre ne présentait pas de risque de contagion pour celles déjà présentes et ne rallongerait pas leur confinement.

Alors que plusieurs pays ont entamé les opérations pour rapatrier leurs ressortissants de Wuhan, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a salué dimanche une coopération "remarquable" avec les autorités chinoises, précisant que le rapatriement du personnel diplomatique français n'était pas à l'ordre du jour.

En France, aucun nouveau cas n'a été diagnostiqué: il y a donc toujours six patients atteints, dont un seul, un Chinois âgé de 80 ans, reste en réanimation à Paris. Les cinq autres sont hospitalisés à Paris et Bordeaux.

Le nombre d'infections confirmées au nouveau coronavirus en Chine a grimpé à plus de 17.200 et il s'est propagé dans plus d'une vingtaine de pays. Il a fait jusqu'à présent 361 morts en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao), soit plus de morts qu'à l'épidémie de Sras (syndrome respiratoire aigu sévère) en 2002-2003.

Les pays du G7 vont se concerter pour apporter une réponse commune au nouveau coronavirus, a annoncé le ministre allemand de la Santé après un entretien téléphonique à ce sujet avec son homologue américain.

© 2020 AFP

  
Répondre

Forum de discussion CAC 40

202002031622 737684
Ma liste