OK
Accueil > Communauté > Forum Cac 40

CAC40:n'efface que 6% sur -12% perdu jeudi, bilan hebdo -17%

Cours temps réel: 6 746,23  0,33%



Fibopivots Fibopivots
13/03/2020 21:33:58
0

Rintintin et Rusty sont arrivés... En retard.

... Perdus dans le grand désert.

  
Répondre
Fibopivots Fibopivots
13/03/2020 21:33:17
0

4308, +6.7% live

  
Répondre
eichenlaub eichenlaub
13/03/2020 16:50:08
2

On va finir sous les 4000 après 4440 en intraday !

  
Répondre
tirelire19 tirelire19
13/03/2020 16:47:45
0

La capitulation des acheteurs est une certitude maintenant , les banques centrales nous ont conduit à la débâcle qui est commencée, la défiance s' est installée , on ne peut que suivre la déroute en marche .

  
Répondre
Ribo Ribo
13/03/2020 16:44:11
0

-1% pour moi avec +9% au plus haut...

  
Répondre
tirelire19 tirelire19
13/03/2020 16:37:39
0

Il faut avancer la clôture d' une heure , au rythme où on descend , on va finir rouge !

  
Répondre
Ribo Ribo
13/03/2020 16:25:33
1

Je ressort mon petit tableau :


  
Répondre
tirelire19 tirelire19
13/03/2020 16:14:09
1
gars d'ain gars d'ain
13/03/2020 15:39:58
2

NUL en calcul en plus !


Si on reprend le chiffre de départ au -12,28% qui était de 4615,16 PTS et que l'on applique -6%, on obtient 4338 Pts


Hors nous parle de 6% sur la base hier soir à 4 044,26, soit 4286 pts


pour reprendre 6 % de la perte d'hier, il faudrait revenir donc à 4338 pts et remonter à +7,27%


ET pour les nuls : consécutivement à une perte de -33%, il fait refaire +50% pour revenir au même niveau : ce qui est loin d'être la même chose !...

  
Répondre
nodless nodless
13/03/2020 15:34:11
0

la journée n'est pas finie, on peut très bien finir red

  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
13/03/2020 15:32:39
1
Titrage totalement faux...
  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
13/03/2020 15:32:39
0
bourse Cac 40

(CercleFinance.com) - Après la séance cauchemardesque de jeudi (-12,3% en séance et jusqu'à -15% en transactions électroniques), la Bourse de Paris rebondit de +5 à +7% (cela va très vite: 2% peuvent être gagnés ou reperdus en une demi-heure).

Toutes les places européennes ont subi hier la plus lourde correction de leur histoire , Milan affichant jusqu'à -17%: l'Euro-Stoxx50 reprend +6% vers 2.700 mais cette hausse semble fragile.
Bon nombre d'observateurs se disent stupéfaits de la vitesse de propagation des vagues de liquidation successives, qui n'ont jamais laissé la place au moindre commencement d'un rebond technique.

Wall Street qui avait rouvert en hausse de +6% a rapidement effacé deux tiers de ses gains, le Nasdaq et le Dow Jones gagnent entre +2 et +2,5%.

Steven Mnuchin interviewé vers 14H depuis la Maison Blanche a réaffirmé que les petites entreprises seraient 'soutenues', les taxe et impôts abaissés (il persiste au passage à prétendre que la chute des rentrées fiscales sera compensées par plus de croissance fin 2020).
Selon lui, la Présidence et la FED travaillent en étroite collaboration pour apporter toutes les liquidités nécessaires afin de prévenir toute faillite d'entreprises en bonne santé.
Des tests de dépistage gratuits seront offerts aux personnes non couvertes par des assurances.

La Réserve fédérale américaine a affirmé de son côté qu'elle comptait injecter 1.500 milliards de dollars supplémentaires dans l'économie (en 3 jours) et poursuivra ses injections quotidiennes (repo) au rythme de 175Mds$ jusqu'à mi-avril), mais sa décision est interprétée comme la preuve que la situation est devenue gravissime.

Les investisseurs commencent maintenant à redouter un risque 'systémique' qui verraient les faillites se multiplier dans de pans entiers de l'économie, de l'exploitation pétrolière au transport aérien en passant par les croisières et le secteur de l'hôtellerie.

Le maire de New York a annoncé hier qu'il décrétait l'état d'urgence dans la ville, avec 300 cas recensés dans l'Etat, ce qui signifie que les déplacements vont être fortement restreints et que les salariés sont appelés à rester autant que possible chez eux.

Pour bien mesure le niveau d'aversion au risque, il n'est qu'à mentionner l'explosion du 'VIX' (l'indice de la peur) qui atteint un score de 75,5, du jamais vu depuis la crise de 2008.
Le VIX se détend un peu (-7% vers 70) mais cela reste encore un peu timide et ne suffit pas à restaurer la confiance: il faudrait qu'il reperdre -20% ou plus !

Le marché parisien affiche désormais une chute de plus de 33% sur le mois écoulé et plus personne n'ose prédire à quel niveau la débâcle va s'arrêter.

Certains analystes disent toutefois redouter que la dégringolade des marchés puisse atteindre 50%.

Du coté des statistiques, les prix à la consommation sont restés stables sur le marché français en février d'un mois sur l'autre, après une baisse de 0,4% au mois de janvier, selon des données publiées vendredi par l'Insee.
Aux Etats-Unis, les prix à l'import sont repartis à la baisse en février, la baisse des prix des produits pétroliers en particulier rendant les biens importés moins chers pour les consommateurs.

Après un gain de 0,1% en janvier, les prix à l'importation ont baissé de 0,5% le mois dernier, selon des statistiques publiées vendredi par le Département du Travail (il s'agit de la plus forte baisse depuis août 2019).

Les prix à l'exportation ont, eux, reculé de 1,1% en février, après une hausse de 0,6%, en raison du repli des prix agricoles, légumes, soja et viande en tête d'après les chiffres de Washington.

Du coté des valeurs, les banques figurent en tête du peloton avec jusqu'à +15% sur Sté Générale (+14% sur Crédit Agricole).
Renault reprend plus de 13% tandis qu'à l'inverse, Technip (-4%) est la seule valeur à figurer dans le rouge après l'annonce de son éviction du CAC le 23 mars prochain, au profit de Worldline.
Air France-KLM (+18% à 5,00E) a pris connaissance de nouvelles restrictions à l'entrée sur le territoire américain émises par le Department of Homeland Security (DHS) à compter du 14 mars 2020. Le groupe fait partie de ces entreprises-clé qui pourraient au besoin faire l'objet d'une nationalisation.

Bolloré a annoncé un résultat net consolidé de 1 408 millions d'euros, contre 1 107 millions d'euros en 2018. Le résultat net part du Groupe est de 237 millions d'euros contre 235 millions d'euros en 2018.

Copyright © 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

  
Répondre

Forum de discussion Cac 40

202003132133 752021

Investir en Bourse avec Internet