OK
Accueil  > Communauté   > Forum General

Restez Chez Vous !



ALEZE
11/04/2020 20:35:50
0

là ou je crèche, la plus part des gents s en foute complètement du confinement !

sortie en famille comme d habitude sans aucune protection .

certains français est autres n on pas encore compris la gravité de la situation .

  
Répondre
0PHENIX0
11/04/2020 19:39:27
3

Sauvez des vies

  
Répondre
0PHENIX0
11/04/2020 16:57:13
0

Pour éviter la contagion, mieux vaut courir côte à côte que l’un derrière l’autre

https://www.courrierinternational.com/article/recherche-pour-eviter-la-contagion-mieux-vaut-courir-cote-cote-que-lun-derriere-lautre

  
Répondre
ALEZE
03/04/2020 15:49:17
0

ce qui est formidable c est q on parle plus de guerre !

même les militaires sont devenus des gentils .

du jamais vue depuis des siècles , le covid19 @ remis beaucoup de monde a sa place .

  
Répondre
ALEZE
03/04/2020 14:59:42
1

je suis content de voir que le coviv19 a crée une solidarité international .

maintenant il y a beaucoup de copains toutes nationalités confondu !

a croire que la droite et extrême droite a disparu ?

mais le communiste résiste encore .

moins de pollution la planète respire enfin .

  
Répondre
ALEZE
03/04/2020 14:38:06
1

bientôt vous pourrez sortir selon le gouvernement avec la fins du confinement !

finalement chacun est libre de disposer de sa vie comme il l entend ?

  
Répondre
simcour
02/04/2020 15:37:16
1

@Bill17 Si un agent au service de la République Populaire de Chine est bel et bien présent.

Je te demande si selon toi c'est un agent d'influence conscient ou inconscient.


Si il s'agit d'un conscient selon ton opinion. Penses tu qu'il est payé et si tel est le cas il serait à la solde de quel organisme selon toi ? N'oublions pas que la RPC a un nombre impressionnant de services de renseignements comparé aux pays Occidentaux dont l'existence a était officiellement reconnu par les autorités Chinoises sans oublier les possibles services spéciaux qui n'auraient qu'une existence officieuse ou informel. Beaucoup de pays ont des services secrets n'ayant aucune existence officielle qui sont officieux ou informel et nous ne pouvons pas savoir de manière sûre si tel est le cas pour la Chine.


S'il s'agit d'un inconscient. Je répond que tout le monde est un agent d'influence inconscient d'une cause ou d'une autre vu que nul ne connaît tout les paramètres autour d'une cause et que nul n'est invulnérable à toutes les opérations d'influence. On peut être invulnérable à beaucoup d'entre-elles mais pas toutes.


Il y a aussi d'autres organisations que les services dédié au renseignement qui font de l'influence comme les entreprises privés.

Il y a aussi d'autres orgas que les services spécialisés qui font du renseignement. Par exemple les polices des différents pays et les services sociaux des différents pays font du renseignement (Pour les services sociaux c'est souvent à leur insu. Pour les polices du monde elles peuvent faire du renseignement sans s'en rendre compte ou en ayant conscience complètement ou partiellement ça dépend de la situation) ainsi que les tenants de bars , restaurants et boîte de nuit (Il est connu qu'il y a de nombreux informateurs conscient et inconscient parmi-eux. Un informateur conscient est par exemple le type payé par un officier de renseignement qui se présente comme tel pour donner des infos. Un informateur inconscient est par exemple le type qui répond à la question d'un officier de renseignement qui ne se présente pas comme tel qui est un informateur à son insu) etc...


Conclusion : On n'accuse pas sans preuves et les affaires d'influence et de renseignement sont plus compliqué que ça en à l'air.

  
Répondre
Bill17
31/03/2020 17:00:55
0

Alerte !! Alerte !!

l'agent Chinois est de retour

je répète

l'agent Chinois est de retour

  
Répondre
simcour
31/03/2020 16:28:43
0

@bill17 Je rappelle que le RU a adhéré à la défunte CEE (Communauté Économique Européenne) en 1973.

Il y avait six états membres à l'origine mais il y a eu des élargissements.


@ALEZE Si tu lis bien le décret tu verra qu'il concerne juste la forfaitisation des amendes de 5ème classe (En cas de première récidive ayant lieu moins de 15 jours après la contravention de 4ème classe c'est une amende de 5ème classe) et que il ne remet nullement en cause l'amende forfaitaire de 135 € pour cette contravention de 4ème classe.

Je te conseille de lire ma file où je parle des aspects juridiques du confinement : https://www.abcbourse.com/forums/msg754362_legalite-des-amendes-pour-ceux-ne-respectant-pas-le-confinement.aspx

  
Répondre
Dubaisan
30/03/2020 08:09:28
0

Covid-19 est le cheval de Troie pour accroitre la surveillance des smartphones.

On s'en fout; l'atome a servi a faire la bombe atomique, mais aussi des millions d'autres choses tres utiles.

Si tu as autant la trouille d'etre trace, il ne te reste plus qu'a ecraser le tien avec un marteau. En plus ca nous fera des vacances.

  
Répondre
manitro
30/03/2020 06:52:54
1

ou j'ai attrapé le Cov19.

  
Répondre
manitro
30/03/2020 06:21:17
1

.

Message complété le 30/03/2020 06:27:14 par son auteur.

Trump grand malade pas de confinement à NEW York.
Les soit trop fort soit trop menteur par rapport au nb. de décès.
Les Français espionnage smartphone pas hein 0PHENIXfacho.
Tout comte la chine reste la seule à avoir bien géré la crise.

Message complété le 30/03/2020 06:28:22 par son auteur.

Les Allemands soit trop fort soit trop menteur par rapport au nb. de décès(533).

Message complété le 30/03/2020 06:49:45 par son auteur.

Les Français espionnage smartphone pas mal hein 0PHENIXfacho.

Message complété le 30/03/2020 06:50:37 par son auteur.

Tout comte la chine reste la seule à avoir bien géré la crise.

DSl je dois pas être encore réveillé.

Message complété le 30/03/2020 06:51:19 par son auteur.

Tout comte fait la chine reste la seule à avoir bien géré la crise.

  
Répondre
manitro
30/03/2020 06:18:36
0

Le café ou l'avenir?

  
Répondre
ALEZE
30/03/2020 01:44:05
0

Partout dans le monde les fabricants d’éthanol subissent de plein fouet l’effondrement de la demande pétrolière, lié au confinement, face au coronavirus. La consommation accrue de gel hydroalcoolique est très loin de compenser les pertes du secteur.

Les fabricants d’éthanol à base de sucre ou de céréales ont réorienté leur production pour aider les hôpitaux et les pharmacies à se fournir en gel hydroalcoolique, une denrée devenue rare depuis l’apparition du Covid-19. En France, un changement express de la réglementation a permis aux géants du sucre Tereos et Cristal Union de produire de l’alcool de qualité pharmaceutique à partir de leur sirop de sucre. Aux États-Unis les fabricants d’éthanol à base de maïs s’y sont mis à leur tour. Ils fournissent les usines de gel hydroalcoolique, dont la consommation a triplé dans le pays.

Les gels hydroalcooliques : 1 % seulement du marché de l’éthanol

Mais les quantités d’éthanol écoulées vers ce marché pharmaceutique sont négligeables par rapport à celui des biocarburants, qui lui, s’effondre. Les gels hydroalcooliques pèsent moins de 1 % sur le marché de l’éthanol. Ils n’empêchent donc pas le secteur de subir de plein fouet la quasi-disparition du trafic routier, face à l’épidémie.

Le trafic routier à l’arrêt pèse beaucoup plus

Étant donné que l’on a un minimum de 10 % d’éthanol dans l’essence selon les pays, on observe une chute de la consommation d’éthanol de 30 % en Europe, de 50 % au Brésil, de 65 % aux États-Unis, où le prix de l’éthanol est passé de 1,4 dollar le gallon à moins de 0,9 dollar en quelques semaines. Les stocks américains d’éthanol sont à leur plus haut niveau de l’histoire, l’équivalent de 25 millions de barils.

Fermetures probablement définitives d’usines

Le conflit commercial entre Washington et Pékin avait déjà porté un coup à ce secteur, avec la fin des exportations d’éthanol vers la Chine. La rupture de l’alliance entre l’Opep et la Russie avait ensuite entraîné le prix des carburants vers le bas. Le coronavirus provoque désormais la fermeture d’usines d’éthanol qui ne se relèveront pas.

Les cours du maïs en baisse contrairement aux autres céréales

À noter qu’en amont, les producteurs de maïs, la matière première de l’éthanol aux États-Unis sont les seuls à voir le cours de leur céréale piquer du nez à la bourse de Chicago, alors que les cours du blé et du soja redressent la tête face à une demande alimentaire mondiale en hausse.

  
Répondre
ALEZE
30/03/2020 01:24:14
0

@@@ Mr Macron & Philippe

je demande que les personnes avec des problèmes coronaires ainsi que celle en ALD est des masques en priorité

En Pharmacie Merki pour votre compréhension Mes Seigneurs de la république .

  
Répondre
ALEZE
29/03/2020 21:56:07
0

Navire-usine basé à Sète, l’Odeep One est prêt à lancer la production d’1 million de bouteilles de solution hydroalcoolique. Selon l’armateur OFW Ships, les financements sont bouclés. Ne manque plus que l’autorisation des Douanes.

« Il y a urgence à agir, on a encore des réflexes de l'ancien monde mais il y aura un avant et un après », clame Régis Révilliod.

L'armateur et président fondateur d'OFW (Ocean Fresh Water) Ships, est sur le pont. Alors que son navire usine, l'Odeep One, est amarré depuis plus de deux mois dans le port, ce capitaine a décidé de mobiliser tous les acteurs dans la lutte contre le Covid-19.

« En Janvier dernier, après deux runs en mer et le lancement de notre première production de boissons*, tout fonctionnait à merveille, déclare-t-il. Nous venions d'envoyer en Chine un million de bouteilles (qui à ce jour restent introuvables, NDLR) et le navire était à quai pour des travaux de fiabilisation du process. Puis la pandémie est arrivée en France. J'ai pris aussitôt la décision, avant même les consignes d'Emmanuel Macron, de confiner l'ensemble de l'équipage (45 membres, NDLR) sur le bateau. C'est en discutant avec mon fils, ingénieur d'armement, qu'est venue l'idée d'utiliser les 3 millions de préformes de bouteilles en stock sur le navire pour contribuer à pallier le manque cruel de solutions hydroalcooliques. »

Un navire opérationnel et sécurisé

OFW Ships s'est donc porté volontaire auprès du ministère de la Santé, arguant du fait que la compagnie disposait non seulement d'un stock de bouteilles à bord mais aussi d'un outil de production ultracompétitif.

Demande retenue : la compagnie a été référencée sur la liste des fabricants de solutions hydroalcooliques, diffusée par les services de la Direction Générale des Entreprises (DGE).

Si en France le marché de solutions hydroalcooliques reste un micro-marché avec de petites unités produisant une ou deux palettes par semaine, OFW Ships se qualifie d'acteur-clef pour ses cadences de production - 24 000 bouteilles par heure, soit 500 palettes hebdomadaires représentant un million de bouteilles - et un conditionnement très recherché en 600 ml, au pas de vis gaz.

Depuis une semaine, toutes les consignes ont été données pour opérer sur le navire les transformations de la ligne de production et assurer la sécurité du personnel.

« Tout l'équipage s'est mis en ordre de bataille sur ce navire qui est habilité à gérer toutes les matières dangereuses (notamment l'alcool, NDLR), assure l'armateur. Nous avons procédé à des analyses de risques et pris des mesures de maîtrise pour que tout se passe bien. Au demeurant, la formulation de solution hydroalcoolique est simple : alcool, eau distillée, glycérine et eau oxygénée. Nous avons des chimistes à bord et un pharmacien va être mis à disposition pour vérifier le process. »

En attente d'une décision administrative

Alors qu'aux dires d'OFW Ships, les demandes ne cessent d'affluer de jour en jour (Carrefour aurait demandé 85 palettes par semaine, Danone 200, Métro 100), les financements pour la mise en production ont tardé. Mais depuis ce jeudi 25 mars, c'est chose faite.

« Nous venons d'avoir l'accord d'investisseurs privés, lâche Régis Révilliod, volontairement évasif. J'y reviendrai plus tard. Pour l'heure, l'important est d'avoir l'autorisation finale, c'est à dire celle des douanes, afin de pouvoir acheter les matières premières et lancer la production. La France va devoir produire au bas mot 30 millions de solutions hydroalcooliques par semaine. Sans compter la demande mondiale, exponentielle. Il est temps d'agir pour tuer l'ennemi. J'ai un outil très safe et hyper performant pour sauver des vies. Il n'est pas question d'opportunisme ou de coup de pub. J'ai même proposé que mon navire soit réquisitionné. Un marin est patriote avant tout ! »

  
Répondre
ALEZE
29/03/2020 21:44:21
0

C'est dans les ateliers de l'entreprise gardoise Eminence, à Aimargues, que sont fabriqués quelque 7 000 premiers masques en tissu, destinés aux sapeurs-pompiers de l'Hérault et soignants du CHU de Montpellier. (Crédits : Eminence)

Sensibilisés à l’absence de protection chez les sapeurs-pompiers et les soignants de la région, Dominique Seau, le dirigeant de l’entreprise gardoise de fabrication de sous-vêtements Eminence, bascule ses lignes de production pour fabriquer des masques. Et se dit prêt à rouvrir sa 2e usine française si besoin.

D'ordinaire, sur les lignes de production de l'entreprise Eminence*, ce sont des sous-vêtements qui sont fabriqués, des marques Eminence et Athéna en France, Liabel en Italie. Le groupe compte deux usines en France, toutes les deux dans le Gard à Aimargues (siège et principal outil de production) et Sauve.

Depuis le début de la crise du Covid-19, l'entreprise est passée en mode dégradé. Elle a placé ses cadres en télétravail et fermé son usine de Sauve, qui emploie quelque 85 salariés.

Masques lavables et réutilisables

Mais à compter de ce lundi 23 mars, celle d'Aimargues se reconfigure et lance la production de 7 000 masques simples anti-projection destinés du SDIS 34 qui les distribuera aux sapeurs-pompiers du département de l'Hérault et aux soignants du CHU de Montpellier.

« Il y a tant de soignants et de pompiers qui n'ont pas de protection, se désole Dominique Seau. Nous avons réalisé un prototype qui a été validé par le médecin-colonel du SDIS 34. Ce sont des masques en triple épaisseur de tissu, maille coton ou coton/élasthanne habituellement utilisés pour fabriquer nos sous-vêtements. Ils sont lavables à haute température et réutilisables après lavages répétés. Ils ne sont pas labellisés FFP2 et ne filtrent donc pas les virus, mais ils constituent néanmoins une barrière anti-projections permettant de limiter le risque d'être contaminé. »

Une cinquantaine de salariés sur les 300 habituellement continuent de travailler à Aimargues pour permettre cette production. Et les 7 000 masques seront livrés à prix coûtant.


  
Répondre
Coco85
29/03/2020 19:00:02
4

Si vous lisez l’avenir dans le café, ne vous étonnez pas qu’il soit sombre !


  
Répondre
ALEZE
29/03/2020 18:57:05
1

Patrick Devedjian, disparition d’un anticonformiste

Ludovic Vigogne Ludovic Vigogne 29 mars 2020 à 17h53

Libéral, européen, décentralisateur, le président du département des Hauts-de-Seine est décédé à 75 ans du Covid-19


«Patrick Devedjian incarnait la politique comme je l’aime, avec des sentiments, des convictions, du panache », a réagi Nicolas Sarkozy. « Il nous reste des images de ses formules tranchantes, de son humour acide, de son intelligence, de sa culture », a déclaré François Fillon. « Patrick Devedjian était un combattant. Il avait surmonté avec courage bien des épreuves », a salué François Hollande.

Parmi les dizaines de témoignages venus de tous les bords de la classe politique pour rendre hommage à Patrick Devedjian décédé, dans la nuit de samedi à dimanche, à l’âge de 75 ans, des suites du Covid-19, on retrouve les mêmes mots : « esprit libre », « fin », « indépendant », « cultivé »... Du respect pour un personnage singulier y transpire.

Né en 1944, Patrick Devedjian a gardé de son enfance deux failles profondément ancrées. Il a perdu sa mère à l’âge de six ans. Et il a très vite eu conscience de ce que signifiait être déraciné. Son père, un ingénieur en fonderie qui a participé à l’invention de la cocotte-minute, était né à Istanbul et arrivé en France en 1919, après le génocide arménien de 1915. S’il est issu d’une famille privilégiée, qui a pu échapper au massacre, celui-ci se retrouve apatride : rejetés par la Turquie, les Arméniens n’ont plus de nationalité. Dans la cour de l’école, Patrick Devedjian est du côté des métèques. Il en conservera un discours sur les vertus et le temps long de l’intégration, que jamais il ne perdra. Dans la deuxième partie de sa vie, il deviendra un ardent défenseur de la cause arménienne.

C’est aussi cette cicatrice qui lui fait prendre fait et cause pour l’Algérie française. Patrick Devedjian n’a pas vingt ans, qu’il milite à Occident. « Je me suis identifié aux Français d’Algérie, expatriés de leur pays natal, comme les Arméniens l’avaient été du leur : la valise ou le cercueil. D’où mon engagement irréfléchi à l’extrême droite », écrira-t-il bien des années plus tard. Viscéralement anticommuniste, il est bien décidé à ne pas laisser les trotskistes faire la loi au Quartier latin, quitte à jouer du coup de poing. Pour la vie, il se fait un copain, Gérard Longuet. Grâce au futur ministre de la Défense, il fait la connaissance de sa future femme, Sophie.


Message complété le 29/03/2020 18:57:56 par son auteur.

https://www.lopinion.fr/edition/politique/patrick-devedjian-disparition-d-anticonformiste-215270?utm_source=twitter&utm_medium=social&utm_campaign=barre-partage-site

  
Répondre
ALEZE
29/03/2020 18:22:28
1

ALLEMAGNE - Le ministre des Finances de Hesse (Allemagne), Thomas Schaefer, “profondément inquiet” des répercussions de l’épidémie du coronavirus sur l’économie, s’est suicidé, a annoncé ce dimanche 29 mars le Premier ministre de ce land allemand, Volker Bouffier.

Thomas Schaefer, âgé de 54 ans, marié et père de deux enfants, a été retrouvé mort samedi près d’une voie de chemin de fer. Le parquet de Wiesbaden a indiqué privilégier l’hypothèse d’un suicide.

Thomas Schaefer était responsable depuis dix ans des finances de ce land où se trouve Francfort, le centre financier allemand, siège de la Banque centrale européenne et de grandes banques allemandes.

“Dans ces moments difficiles (...) nous aurions eu besoin de quelqu’un comme lui”

Il travaillait “nuit et jour” pour aider les entreprises et employés à s’adapter aux répercussions économiques de la pandémie, a indiqué Volker Bouffier, se disant “sous le choc”, dans une déclaration enregistrée.

“Aujourd’hui nous pouvons supposer qu’il était profondément inquiet”, a ajouté ce responsable, allié proche de la chancelière Angela Merkel et membre de la CDU comme Thomas Schaefer.

“C’est précisément dans ces moments difficiles que nous aurions eu besoin de quelqu’un comme lui”, a ajouté Volker Bouffier, visiblement éprouvé.



  
Répondre

Forum de discussion General

202004112035 757067
Ma liste