OK
Accueil  > Communauté   > Forum General

CAISSE'VID 19 : La plus grosse facture de tous les temps....



manuborelli
29/05/2020 14:35:11
0

c'est hitler qui a eu la plus grosse facture.

c'était une facture de gaz je crois mais il ne l'a jamais payé.


Message complété le 29/05/2020 14:49:11 par son auteur.

Caisse ´ vid 19 le titre est bien trouvé.
beau

  
Répondre
gars d'ain
29/05/2020 14:17:13
0

La seule raison pour qu'on monte ainsi sur le CAC 40, c'est qu'on espère ainsi retomber moins bas... Car faut pas se leurrer avec une contraction du PIB de -20%, les chiffres d'affaires trimestriels du T2 / 2020 seront catastrophiques pour certains entreprises avec un déficit net semestriel à la clé qui sera pointé du doigt par la bourse....

Gare aux omelettes : vouer avec des oeufs en faisant du patin à glace, c'est pas prudent...


France : Contraction du PIB inédite depuis 1968 au deuxième trimestre, le pire reste à venir


29/05/2020 | 11:54

FRANCE: CONTRACTION DU PIB INÉDITE DEPUIS 1968 AU DEUXIÈME TRIMESTRE, LE PIRE RESTE À VENIR

L'économie française s'est finalement contractée moins qu'estimé initialement au cours d'un premier trimestre marqué par l'instauration du confinement mi-mars, s'enfonçant malgré tout dans une récession qui devrait encore s'aggraver au deuxième trimestre.

Selon les données publiées vendredi par l'Insee, le produit intérieur brut (PIB) de la France a reculé de 5,3% sur les trois premiers mois de l'année - un plongeon sans précédent depuis les événements de Mai-68 - contre un repli de 5,8% annoncé initialement.

Le plongeon du PIB sur la période janvier-mars intervenant après un quatrième trimestre 2019 déjà pénalisé par les grèves dans les transports avec un recul de 0,1% du PIB, la France a donc basculé en récession, une situation définie par deux trimestres consécutifs de baisse du PIB.

Après deux mois de quasi-paralysie sous l'effet des restrictions mises en oeuvre pour tenter d'endiguer la crise sanitaire liée au coronavirus, la deuxième économie de la zone euro commence à reprendre son souffle depuis le 11 mai grâce à l'allègement progressif du confinement.


Pour autant la reprise s'annonce bien plus progressive que la brutalité du choc initial et l'Insee a prévenu mercredi que le plongeon du PIB serait "vertigineux" au deuxième trimestre, avec une contraction attendue de 20%.


LONG RATTRAPAGE EN VUE

Selon Jacob Nell, économiste de Morgan Stanley, les données disponibles suggèrent que la reprise restera très graduelle et que le retour aux niveaux de production observés avant le début de cette crise sanitaire ne devrait survenir qu'en 2022.

Un constat partagé par Julien Manceaux, économiste d'ING, qui estime dans une note que le PIB resterait encore "4,5% sous sa tendance d'avant-crise à la fin de l'année prochaine".

Autre indicateur suggérant une aggravation de la situation au deuxième trimestre, la consommation des ménages, traditionnel moteur de l'économie française, est restée grippée en avril, s'écroulant de 20,2% par rapport au mois de mars, au cours duquel elle avait déjà plongé de 16,9%.

"Il s'agit du second mois consécutif enregistrant une baisse historique depuis le début de la série en 1980", souligne l'Insee dans une publication distincte.

Avec la fermeture de la plupart des commerces pendant la période de confinement, le recul des dépenses de consommation s'est accompagné d'une forte croissance du taux d'épargne des ménages, qui a bondi à 19,6% au premier trimestre (contre 15,1% sur les trois derniers mois de 2019), un niveau sans précédent depuis la fin des années 70.

Dans le même temps, le taux de marge des entreprises s'est effondré pour s'établir à 29,4% (contre 33,5% au quatrième trimestre 2019), retrouvant son point bas de 2013, au moment de la crise des dettes souveraines dans la zone euro.

Dans une note distincte, l'Insee a par ailleurs révisé en légère hausse la croissance du PIB des deux dernières années, à 1,8% en 2018 (contre 1,7% précédemment) et 1,5% en 2019 (contre 1,3% auparavant).

  
Répondre
gars d'ain
08/05/2020 16:12:28
0

Lorsque le maitre a quitté le temple, les crapauds peuvent d'envahir ...

(Proverbe tibétain)

  
Répondre
gars d'ain
08/05/2020 15:46:45
0


Réveillez-vous : arrêtez de vous laissez endormir par l'infomerdia communicationnel diffusé par l'ETAT et le GOUVERNEMENT



"Alerte à la santé, alerte à la liberté."

Emission vidéo de 2 H 15 avec Silvano Trotta, J.J Crèvecoeur, Tal Schaller, T. Casanova

•Diffusé en direct le 5 mai 2020

https://www.youtube.com/watch?v=m_s80n6EYyg


Commencer à penser par soi-même, c'est commencer à soi-même.

Message complété le 08/05/2020 15:49:38 par son auteur.

Correction : lire "Commencer à penser par soi-même, c'est commencer ETRE à soi-même"...

  
Répondre
gars d'ain
07/05/2020 17:00:19
1

Lorsque certains vont devoir se serrer la ceinture lourdement, d'autres paradent devant les télés avec un bronzage impeccable ce mois d'avril. certains ont manifestement plus de chance que d'autres, mais tout le monde peut pas émarger au conseil scientifique...


Très bon article qui met en avant l'activisme lobbyiste... moyennant que bourses déliées... Vous allez voir les experts sont très bons en tenue de compte bancaire...


Experts et argent

118.000 euros de MSD, 116.000 euros de Roche : faut-il s’inquiéter des liens entre labos et conseils scientifiques ?

Par Étienne Girard | Publié le 03/04/2020 à 18:08

Les experts-médecins des conseils scientifiques chargés d'éclairer Emmanuel Macron pendant la crise du coronavirus ont touché 450.000 euros des firmes pharmaceutiques ces cinq dernières années. Faut-il s'inquiéter pour leur indépendance ? Eléments de réponse.

https://www.marianne.net/societe/118000-euros-de-msd-116000-euros-de-roche-faut-il-s-inquieter-des-liens-entre-labos-et


Notons que :


"En cinq ans, entre les déjeuners, les dîners, les hébergements à l’hôtel, les frais de transport et les honoraires, les industriels ont payé pour 449.389 euros d'avantages à neuf experts du conseil scientifique placé auprès d’Emmanuel Macron ainsi que du Comité analyse et expertise (Care) chargé de l’éclairer sur les questions purement scientifiques liées au Covid-19. Ce qui recouvre des situations très différentes, dont certaines témoignent d’un compagnonnage suivi entre les médecins et les fabricants de médicaments. Largement en tête des firmes les plus généreuses, on retrouve l’Américain Merck Sharp and Dohme (MSD) et le Suisse Roche, deux laboratoires en pointe dans la recherche contre le coronavirus. MSD, qui a accordé 118.883 euros aux experts, fait partie des dix groupes qui ont annoncé mettre en commun leurs molécules afin de trouver un traitement. Quant au laboratoire Roche, donateur de quelques 116. 286 euros d’avantages en cinq ans, il vient de faire savoir qu'il a mis en place un nouveau test rapide de dépistage du Covid-19. Soit précisément les tests sur lesquels comptent le gouvernement pour augmenter les capacités de dépistage du pays.

  
Répondre
gars d'ain
06/05/2020 21:56:34
1

Excellente démonstration de l'imbécilité des gouvernants, des autorités de santé et excellent décodage de ce naufrage sanitaire et économique mondiale...


Il est plus que temps de se réveiller : regarder cet entretien avec un des plus grands spécialistes mondiaux de santé publique fait partie de la thérapie.


Ne vous dites pas "c'est long", je regarderai plus tard. Il est plus que temps de regarder en face la réalité, simultanément la mise en place des mesures qu'on nous demande de prendre - si tant est qu'on ne les décommande pas toutes les 24 heures.

La personne qui parle est un anthropologue (suisse) des sciences et de la médecine, qui a récemment été lui-même victime du covid-19 :


https://phusis.ch/2020/04/26/video-anatomie-dun-desastre-avec-jean-dominique-michel/


Vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas.


Jean-Dominique Michel | "Anatomie d'un désastre" | Avril 2020

• 26 avr. 2020

https://www.youtube.com/watch?v=4MqArCjrkmI


Covid-19 | PHUSIS et ATHLE.ch se sont rendus à Genève pour rencontrer Jean-Dominique Michel, un des plus grands spécialistes mondiaux de santé publique. Personnalité médiatique de longue date en terres romandes, il est boudé par les services publics et grands médias suisses durant la crise. 66 minutes de discussion pleine de sagacité et d’ouverture – et sans langue de bois – qui raconte et met en perspective le moment sidérant, énigmatique et inquiétant que nous vivons.

"Le samedi après-midi du 25 avril 2020, nous nous sommes rendus à Genève à la rencontre de Jean-Dominique Michel, anthropologue et expert de renommée mondiale en matière de santé publique. Après avoir étudié pendant plus de 30 ans les pratiques de soins et dispositifs sanitaires en Europe et dans le monde et avoir enseigné dans une quinzaine de programmes universitaires et Hautes écoles en Suisse et à l’étranger, il a travaillé comme nul autre ces dernières semaines pour comprendre et mettre en perspective ce qui nous arrive. " Michel Herren.


Commencer à penser par soi-même, c'est commencer à soi-même.


  
Répondre
gars d'ain
05/05/2020 16:58:59
0

Vous avez demandé les Urgences, ne quittez pas ...


Quand l'Etat défaille et se trompe de cibles dans les grandes largeurs.



L’effet placebo du traçage informatique

Tracking GSM, GPS ou Bluetooth? Aucun système ne pourra répondre à l'urgence sanitaire

L'urgence de santé publique, ce n'est pas la surveillance massive mais le dépistage de masse !


https://reflets.info/articles/l-effet-placebo-du-tracage-informatique


Notons que : "

Défendre notre immunité politique

Ce débat technico-juridique fait figure de diversion, de vaste écran de fumée — en terme médical, on parle « d’effet placebo ». L’heure n’est pas à la surveillance de masse mais au dépistage de masse ! Il est indécent que le débat soit à ce point biaisé pour nous faire choisir entre une technologie de surveillance et une autre. L’état de sidération invite à ce que nous soyons dans l’obligation de reconnaître la nécessité du traçage tout en re-questionnant nos positions politiques sur les libertés, voire à nous mettre en face de notre irresponsabilité —comme si nos choix antérieurs allaient mener à la mort des milliers de gens.


Pendant ce temps, on questionne beaucoup moins l’incapacité chronique de l’État à fournir des tests de dépistage, ne serait-ce qu’aux populations les plus fragiles. Ce qui amènerait à remettre en cause les mécanismes économiques de dérégulation et de délocalisations industrielles qui ont fabriqué des champions du médicament comme Sanofi et précarisé nos systèmes hospitaliers — tout en organisant l’incapacité du même marché à répondre à temps à la demande de soins, de protection et de dépistage qu’exigent de telles pandémies.


En nous incitant à alimenter et à participer à ce débat technologique truqué, c’est un peu notre « système immunitaire politique » que l’on essaye de fragiliser, de corrompre et de compromettre. Notre immunité de groupe, on la gagnera en refusant de choisir avec quel type de chaîne on va nous tenir en laisse.

  
Répondre
gars d'ain
05/05/2020 15:59:59
0

Les braqueurs gouvernementaux de l'Elysée ont cassé la vitrine spatiale....

je pense qu'il faudrait envoyé les brigades LBD contre les casseurs, non ?



A Kourou, on fait la queue une journée pour une bouteille de gaz

Un cadre du centre spatial en Guyane témoigne

Si la Guyane semble peu touchée par le Covid-19, les conséquences de l'épidémie se font sentir sur le ravitaillement de ce territoire lointain. Au centre spatial où trois lancements ont été annulés, on s’inquiète du départ de certains clients.

https://reflets.info/articles/a-kourou-on-fait-la-queue-une-journee-pour-une-bouteille-de-gaz


NE LOUPEZ PAS LA VIDEO !


Et notons que : "Centre spatial à l'arrêt

Le centre spatial est à l’arrêt. Trois lancements ont été annulés depuis le début du confinement. La reprise est annoncée avec un tir le 10 juin. « C’est une perte énorme pour Arianespace, notamment pour son image de marque. Les Russes, les Américains, les Chinois lancent toujours des satellites. Je crains que des clients partent à la concurrence, surtout qu’ils sont moins chers. Il va falloir rattraper les lancements d’ici la fin de l’année ».


Voici encore un preuve éclatante que l'Etat et le gouvernement font mieux chaque jour dans l'excellence du pire...



.

  
Répondre
gars d'ain
05/05/2020 15:46:50
1

L'application STOP- COVID 19 qui devrait nous couter un bras et l'autre qui va tomber aussi après avoir lu ça...


La sécurité au top niveau des boites qui bossent dessus est au banc d'essai de la cellule d'investigations de Reflets Info ( Journal d'investigation en ligne et d'information‑hacking)


Vous allez surement pas en croire vos yeux et ça va sûrement pas être estampillé comme article fiable par le gouvernement : Mais on s'en tape...



StopCovid : les boites qui vont travailler dessus sont au top

La sécurité informatique, la protection des données au coeur des préoccupations - Ou pas...

Voici une compilation en article de quelques tweets amusés, postés par l'auteur, sur le choix des entreprises qui vont travailler sur l'application StopCovid. Niveau notions de base en sécurité informatique, ce n'est pas exactement ce qui se fait de mieux...


https://reflets.info/articles/stopcovid-les-boites-qui-vont-travailler-dessus-sont-au-top

  
Répondre
philsnac
04/05/2020 14:17:43
0

Pour le plaisir d'écouter Christophe mais c'est à pleurer...


https://www.youtube.com/watch?v=1SdCaFWT_w4

  
Répondre
gars d'ain
04/05/2020 00:08:44
0

On n'est plus à une honte près... Ceux qui auront des salaires amputés paient que d'autres bénéficient de pleins traitements.


INÉGALITÉS : Ce fossé public/privé que le Coronavirus risque bien de creuser

Les salariés du privés sont en chômage partiel là où les agents du public sont en dispense exceptionnelle d’activité avec maintien intégral de la rémunération. Une situation qui reflète bien le fossé qui existe entre les deux secteurs.


https://www.atlantico.fr/decryptage/3589268/ce-fosse-public-prive-que-le-coronavirus-risque-bien-de-creuser

  
Répondre
gars d'ain
03/05/2020 23:31:57
0

Après le coronavirus, le (m=s) inistre de l'économie nous explique comment il compte couler les aéroports locaux intérieurs du territoire. Comme j'aime à le rappeler, l'Etat et gouvernement font chaque jour dans l'excellence du pire.

Chaque jour, sont prises des décisions de plus en plus crétines pour couler un peu plus l'économie, l'enseignement diplomant, le commerce local, les TPE et les PME, les exploitations agricoles...


Comment peut-on encore penser que c'est pour le bien des français ?


ABSURDE MACRONIE : Air France : cas d’école d’une décision publique absurde

Par avec Jacques Bichot | 01 mai 2020

En échange d'une aide de 7 milliards d'euros, Air France devra remplir plusieurs obligations a assuré mercredi Bruno Le Maire. "Dès lors qu'il y a une alternative ferroviaire à des vols intérieurs avec une durée de moins de 2h30, ces vols intérieurs devront être drastiquement réduits et limités simplement aux transferts vers un hub" a assuré le ministre de l'Économie.

Une décision politique absurde.


https://www.atlantico.fr/decryptage/3589254/air-france--cas-d-ecole-d-une-decision-publique-absurde-jacques-bichot


Le reste à lire au lien...

  
Répondre
gars d'ain
25/04/2020 15:54:51
2

Quelques calculs à la con comme je les aime : les chiffres parlent souvent d'eux mêmes à condition de les regarder avec objectivité...


Population mondiale : 7,594 milliards (2018)


Compteur COVID 19 : Total Confirmed 2 828 772 dans le monde au 24 avril 2020.

Soit 3,7 cas de COVID 19 confirmés pour 10 000 personnes.


Mortalité : 197 871 dans le monde au 24 avril 2020.

Soit 26 cas de décès du COVID 19 pour 1 000 000 de personnes. Le décompte est partiellement faux en raison de problèmes comptables et diagnostics notamment en France et en Italie...


https://gisanddata.maps.arcgis.com/apps/opsdashboard/index.html#/bda7594740fd40299423467b48e9ecf6


++++++++++++++++++


Mort de faim depuis le 1 er janvier 2020 : 2 886 918 personnes


Chaque jour, 25 000 personnes meurent de faim

https://www.un.org/fr/chronicle/article/chaque-jour-25-000-personnes-meurent-de-faim


L'estimation annuelle nous donne donc 9 125 000 personnes

Soit 12 personnes pour 10 000 dans la plus grande indifférence générale...


Et pourtant, c'est pas contagieux... On se le demande ????

  
Répondre
Wakatanka
22/04/2020 11:54:37
0

Toute la question est de savoir si les chiffres de l'INSEE sont fiables, c'est très contestable. Je préfère m'en remettre au chiffre de Worldometer qui a des statistiques pour l'ensemble des pays du globe et est une organisation indépendante ce qui n'est pas le cas de l'INSEE.

Néanmoins, je te remercie pour cette information et j'ai conscience d'avoir peut-être tort. 😐

Je constate, par ailleurs, que de nombreuses personnes parle plutôt de 65 millions de français que de 67. Bref, il apparaît difficile d'avoir des certitudes en la matière. 😄

  
Répondre
mika57
22/04/2020 09:22:55
1

Aparté correction :


Message complété le 22/04/2020 09:23:31 par son auteur.

Donc 67 millions d'âmes

  
Répondre
Wakatanka
22/04/2020 08:26:29
0

Je rappelle une nouvelle que la population française est de 65 millions d'âmes (source worldometer). 🙄

Message complété le 22/04/2020 08:26:52 par son auteur.

Fois

Message complété le 22/04/2020 08:29:10 par son auteur.

65 273 511 pour être précis.

  
Répondre
gars d'ain
22/04/2020 00:24:02
0

Est-ce que les chiffres qui suivent méritaient qu'on sacrifie l'économie : clairement non.


On nous bombarde de chiffres du COVID 19 et on s'essaie toujours médiatiquement parlant à faire du sensationnel.


Prenons donc une calculette :

On a 67 millions de français pour 33 000 communes, soit une moyenne de 2030 habitants par commune.


Au lien qui suit,

https://mapthenews.maps.arcgis.com/apps/opsdashboard/index.html#/5df19abcf8714bc590a3b143e14a548c


on affiche :

• 20788 décès, soit 0,63 décès par commune (Soit 0,03% des habitants d'une commune moyenne)

• 117324 cas confirmées, soit 3,55 personnes par commune (soit 0,17% des habitants d'une commune moyenne)


A titre de comparaison, on a 157 400 décès par cancer en 2018 (67 800 chez les femmes et 89 600 chez les hommes).

• 157 400 décès de cancer, soit 4,76 décès par commune ( soit 0,23% des habitants d'une commune moyenne)


Pour ceux en encore qui vanteraient les mérites du confinement à la française, c'est à dire potentiellement avec des personnes malades ou des porteurs sains sains non détectés, les HEPAD et le porte avion Charles de Gaulles donnent un très bon aperçu des erreurs d'appréciations de la situation.

Et l'ensemble de ces conclusions confirme le discours général tenu par le Professeur Raoult qui a annoncé que le Covid 19 ne créerait pas de surmortalité. Il est d'ailleurs à observer que certaines pathologies graves entrainant un risque important de décès ont quasi disparu... (AVC, infarctus...)

  
Répondre
gars d'ain
21/04/2020 12:28:57
0

Le château de cartes commence tout juste à s'écroule...


Hier soir, le pétrole WTI s'est effondré à -37,63 dollars. Ainsi remplir un supertanker de 2 millions de barils acheté autour de 65 Md'e en 2015 pourrait rapporter 75,260 M de $. Voilà où en est rendu rendu l'économie actuelle du désastre.


Comme personne n'a le plan complet du château et ne connait par ailleurs par le nombre de cartes complet du château,

Comme le château est assez peu équipé de dispositifs anti-écroulement (la mondialisation a rendu tout le monde interdépendant)

Personne ne sait jusqu'où il va s'écrouler ...



Les chiffres qui sont actuellement donnés pour résister à cet écroulement par les Etats et banques centrales, même s'ils sont élevés seront très nettement insuffisants.

Pour donner une image, c'est comme si le barrage de Vouglans lâchait et qu'on monte un mûr en parpaings pour endiguer la débâcle du lâcher des eaux. En général, en pareil, mes monteurs des murs toujours à l'oeuvre finissent engloutis...


Envoyé spécial. Barrage de Vouglans : le scénario catastrophe - 13 septembre 2018 (France 2)

https://www.youtube.com/watch?v=23KfSrZWsoI


On dirait assister à en gros pour résumer en terme d'impact à un évènement majeur aussi important que :


• La chute de l'empire Romain

• La fin du royaume d'Alexandrie

• Le déclin des pharaon d'Egypte

• La chute de Constantinople



  
Répondre
gars d1
10/04/2020 14:53:24
0

Les milliards comme s'il en pleuvait...


Les milliards s'abattent sur l'économie tel les grêlons. ou une tornade On est actuellement dans les effets de manche du mieux-disant, de celui qui s'attirera le plus de soutiens complaisants par le déversement d'une délicate compassion financière visant à rétablir l'économie et à engager un processus de réversibilité de l'impasse dans laquelle nos dirigeants élus nous ont lourdement et gratuitement fourvoyé avec pertes et fracas.


Mais vous remarquerez que personne n'ose parler de comment on va songer à rembourser le merdier : en fait, on n'est plus en démocratie, on vient de sauter à pied joint dans la Merdiocratie, dirigée par une classe plouticratique arriviste, née habillée de la tête aux pieds et qui n'a jamais pris de réels gros risques dans sa vie pour devoir assumer la vie quotidien d'une vie de famille comme avoir assez d'argent pour remplir le frigo et payer les 10 euros de la sortie scolaire...

Là, on cause en milliards par centaines, ce qui fait que le bas du cerveau, le petit est exclus d'office, même quand on joue au monopoly, y'a pas autant d'argent...

Ah, on me communique dans l'oreillette que c'est un nouveau jeu : COVID'Poly ... Donc effectivement, comme au Monopoly, personne rembourse....


L'Eurogroupe boucle un plan de soutien économique de 500 milliards d'euros

10/04/2020 | 07:44

L'EUROGROUPE BOUCLE UN PLAN DE SOUTIEN ÉCONOMIQUE DE 500 MILLIARDS D'EUROS

Les ministres des Finances de la zone euro sont convenus jeudi d'un plan de soutien de 500 milliards d'euros pour faire face aux conséquences économiques de la crise sanitaire du coronavirus, après des semaines de querelles qui ont souligné les douloureuses divisions au sein du bloc communautaire.

L'Allemagne, de même que la France, a tapé du poing sur la table pour mettre fin à l'opposition des Pays-Bas sur l'accès aux lignes de crédit du Mécanisme européen de stabilité (MES), tandis que l'Italie a reçu l'assurance que l'Union ferait preuve de solidarité.

Mais l'accord ne mentionne pas la création de "coronabonds", des obligations mutualisées qui permettraient de financer une relance de l'activité économique par de la dette commune - une mesure à laquelle l'Italie, la France et l'Espagne étaient favorables mais qui se heurtait à un non ferme de la part de l'Allemagne, pour qui il s'agit d'une ligne rouge, des Pays-Bas, de la Finlande et de l'Autriche.

Il est seulement dit qu'il appartient aux chefs d'Etat et de gouvernement européens de décider si des "instruments financiers novateurs" doivent être utilisés.

Le ministre français de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire, a déclaré que l'Europe avait conclu le plus important plan économique de son histoire.

"Tout le monde avait en tête que c'était soit un accord soit le risque d'une dislocation européenne", a-t-il dit lors d'une téléconférence avec des journalistes. "C'est un plan efficace, c'est un plan massif", a-t-il poursuivi.

Plus tôt dans la journée, le président du Conseil italien Giuseppe Conte avait prévenu que l'existence tout entière de l'UE serait menacée si celle-ci ne parvenait pas à s'unir pour lutter contre la pandémie.

Durant des semaines, les Etats membres du bloc communautaire ont échoué à afficher un front uni face au coronavirus, se déchirant sur des questions d'argent, d'équipements médicaux et médicaments, de restrictions aux frontières et de suspension des voyages, lors de discussions tendues qui ont mis en exergue des divisions amères.

SOLIDARITÉ À L'ÉPREUVE

Tandis que Bruno Le Maire a dit jeudi que l'accord ouvrait la voie à de la dette commune, son homologue néerlandais Wopke Hoekstra a souligné le contraire.

"Nous sommes et resteront opposés aux 'coronabonds'. Ce concept n'aidera ni l'Europe ni les Pays-Bas sur le long-terme", a dit le ministre néerlandais de l'Economie à l'issue des pourparlers.

Mario Centeno, qui présidait les discussions de jeudi consécutives à des débats pendant seize heures plus tôt dans la semaine, a déclaré que 100 milliards d'euros financeraient un programme de subventions afin que les entreprises réduisent les heures de travail mais ne suppriment pas d'emplois.

La Banque européenne d'investissement (BEI) va accroître de 200 milliards d'euros les prêts aux sociétés et le MES va mettre à disposition des gouvernements 240 milliards d'euros de crédits à bas coût, a-t-il ajouté.

Angela Merkel s'était entretenue dans la journée avec Giuseppe Conte et le Premier ministre néerlandais Mark Rutte, ouvrant la voie à la conclusion d'un accord qui va désormais être aux mains des dirigeants européens - lesquels doivent s'entretenir dans les prochains jours par visioconférence.

La chancelière allemande a dit que Conte et elle étaient convenus du "besoin urgent de solidarité en Europe, qui traverse l'une de ses périodes les plus difficiles, sinon la plus difficile".

"L'Allemagne est prête à cette solidarité et s'y engage", a déclaré Merkel.

Elle a clairement fait savoir que Berlin rejetait l'idée d'émettre de la dette commune, mais a ajouté que d'autres voies financières étaient disponibles.

Des représentants ont indiqué que Merkel avait aussi demandé à Rutte d'arrêter d'empêcher la conclusion d'un accord destiné à offrir un filet de sécurité aux gouvernements, aux compagnies et aux citoyens européens pour faire face à la récession profonde que l'épidémie devrait engendrer cette année.

Le vaste plan adopté jeudi porterait l'ensemble des mesures adoptées par l'UE pour lutter contre les effets de la pandémie à 3.200 milliards d'euros, soit le plus important dans le monde.

Toutefois une controverse demeure sur la manière de relancer la croissance économique. Le commissaire européen aux Affaires économiques, Paolo Gentiloni, a dit que des fonds pourraient être prévus dans cette optique dans le prochain budget commun de l'UE pour la période 2021-2027.

  
Répondre
gars d'ain
07/04/2020 18:10:46
1

Le pont aérien pour les masques est une nouvelle catastrophe industrielle.

Après le masques rattachés par les USA avant le chargement voilà maintenant que les pilotes d'AIR FRANCE sont positifs aux tests du coronavirus et sont donc en quarantaine avec interdiction de décoller...


Les infos de 05h - Coronavirus : 16 millions de masques destinés à la France bloqués en Chine

INFO RTL - Les deux dernières liaisons du pont aérien entre la France et la Chine ayant été annulées. Deux avions cargos avec à leur bord 16 millions de masques n'ont pas pu décoller de Paris à cause de l'évolution récente des contrôles sanitaires effectués par les autorités chinoises à l'arrivée.


https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/les-infos-de-05h-coronavirus-16-millions-de-masques-destines-a-la-france-bloques-en-chine-7800367689


Notons que :


"L'annulation fait suite à l'évolution récente des contrôles sanitaires effectués par les autorités chinoises. Par peur d'une nouvelle vague de contamination, elles testent obligatoirement les pilotes à l'arrivée. Par ailleurs, le 31 mars, un pilote d'Air France a été testé positif et a été placé en quarantaine comme l'expliquait Le Monde.

Les autorités chinoises sont très tatillonnes et des discussions sont en cours pour tenter de trouver une solution rapide. "On est sur de grosses négociations" explique une source gouvernementale. La solution serait peut être de passer par un autre pays et que Shanghai ne soit finalement qu'une escale.

Cela éviterait aux pilotes de dormir en Chine et donc d'éviter un test à l'arrivée puisqu'ils resteraient tout simplement dans l'avion avant de repartir en France. Lundi 6 avril, ce sont 16 millions de masques qui devaient donc arrivés en France.

Il n'y a aucun problème sur la marchandise, elle est actuellement sous haute protection à Shanghai mais il manque l'essentiel : l'avion pour les ramener en France. Chaque semaine, Air France a pourtant prévu 6 rotations entre les deux pays. Les négociations se poursuivent en ce moment pour faire redécoller les avions au plus vite et chargés de millions de masques."



  
Répondre

Forum de discussion General

202005291435 760438
Ma liste