OK
Accueil > Communauté > Forum Cac 40

Forum Cac 40

Cours temps réel: 5 783,89  -0,24%



bourbern bourbern
23/04/2020 16:14:17
0

Mais jusqu'à quel point les banques centrales vont-elles émettre de la fausse monnaie?

  
Répondre
bourbern bourbern
23/04/2020 16:14:17
0

bourse Cac 40

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris ne semble plus réagir à aucun chiffre 'macro' et s'affiche dans le vert 90% du temps depuis l'ouverture: ce sont les titres BNP-Paribas et Sté Génrale qui servent de locomotives alors que la BCE vient de changer ses propres règles en matière de 'collatéraux' éligibles pour obtenir des liquidités.

Le CAC40 gagne +0,4% tandis que l'Euro-Stoxx50 s'effrite de -0,1%: cette séance est caractérisée par la mollesse des échanges, comme si les opérateurs étaient anesthésiés et que rien ne pourra les sortir de leur torpeur, à commence par une succession de mauvais indicateurs macroéconomiques.
En Europe, l'indice PMI flash composite IHS Markit s'est notamment effondré à 13,5 en avril, se repliant par rapport au creux historique de mars (29,7) et signalant ainsi de loin la plus forte contraction de l'activité globale enregistrée en plus de vingt ans d'enquête.

En comparaison, l'indice s'était replié à 36,2 en février 2009, soit au plus fort de la crise financière mondiale. Cette très forte dégradation s'explique essentiellement par la pandémie, les efforts destinés à endiguer la propagation du virus s'étant intensifiés en avril.

L'indice flash composite IHS Markit de l'activité globale en France s'est replié à 11,2 en avril, reculant ainsi fortement par rapport au creux historique enregistré en mars (28,9), pour établir un nouveau record à la baisse. Le PMI des 'services' s'effondre de 27,4 vers 10,4, le PMI manufacturier de 37,5 vers 31,5.
En Allemagne, le PMI 'composite' plonge de 31 vers 17, le PMI des 'services' de 31,7 vers 15,9, le PMI manufacturier de 39 vers 34,4.

En lien avec le confinement d'une grande partie de la population, le climat des affaires en France perd plus de 30 points en avril, soit la plus forte baisse enregistrée sur un mois depuis que cette série mensuelle de l'Insee existe (1980). L'indicateur synthétique, calculé à partir des réponses des chefs d'entreprise des principaux secteurs d'activité marchands, atteint 62, niveau le plus bas depuis le début de la série (le précédent niveau plancher était de 69 et avait été atteint en mars 2009).

Autre grand rendez-vous de la séance, la parution en début d'après-midi des inscriptions aux allocations chômage aux États-Unis sur la semaine écoulée: le Département américain du Travail a recensé 4.427.000 nouveaux inscrits à comparer à 5.237.000 la semaine précédente (5.245.000 en estimation initiale) alors que le consensus visait 4,2 millions d'inscriptions.

La moyenne mobile sur quatre semaines a fort logiquement grimpé, pour atteindre 5.786.500, en hausse de 280.000 en l'espace d'une semaine, le nombre total d'inscrits s'établit à 18,44 millions, ce qui confirme la brutalité du choc subi par le marché du travail américain depuis l'apparition de l'épidémie de coronavirus.
Sur les cinq dernières semaines, ce sont environ 26 millions de personnes qui se sont inscrites à l'assurance-chômage.

Dans l'actualité des valeurs, BNP-Paribas domine le classement avec +6% alors que la BCE s'est autorisée mercredi soir à accepter comme 'collatéral' des émissions obligataires tombées sous la notation 'investment grade' et achètera des lignes classées en catégorie 'spéculative' pour peu qu'elles aient été notées 'A' ou 'BBB' avant d'être dégradées par les agences.
Demain, Standard & Poors pourrait faire basculer la notation de la dette italienne vers 'BB' (catégorie séculative', il semble donc que la BCE ait pris les devants, mais au prix du renoncement à une règle sur laquelle la Bundesbank et la Finlande se montraient intransigeantes.

Sinon, la saison des résultats bat désormais son plein.

Annoncé hier soir, le chiffre d'affaires du Groupe Accor atteint 768 millions d'euros au premier trimestre 2020, en baisse de 17,0% en données publiées et de 15,8% en données comparables.

Pernod Ricard annonce un chiffre d'affaires pour les neuf premiers mois de son exercice 2019-20 de 7.210 millions d'euros, stable en facial grâce à un effet devise favorable, mais en décroissance interne de 2,1% avec une chute de 14,5% sur le seul troisième trimestre.

Renault (+1,8%) affiche au titre du premier trimestre 2020 un chiffre d'affaires de 10.125 millions d'euros, en recul de 19,2% au total et de 18,3% à changes et périmètre constants, avec des ventes en baisse de 25,9% à 672.962 véhicules sur un marché mondial en recul de 24,6%.

Hermès International dévoile un chiffre d'affaires du premier trimestre 2020 de 1.506 millions d'euros, en recul de 6,5% à taux de change courants, et de 7,7% à taux de change constants, ventes jugées 'résilientes malgré l'impact croissant de l'épidémie de Covid-19'.


Copyright © 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

  
Répondre

Forum de discussion Cac 40

202004231614 772326
ebook trading Téléchargez gratuitement le guide du trader 2021

Améliorez votre compréhension du climat économique avec le guide annuel d’Alvexo plébiscité par les traders afin de prendre des décisions de trading avisées.