OK
Accueil > Communauté > Forum Cac 40

Des sénateurs suggèrent de taxer la malbouffe

Cours temps réel: 7 119,83  -0,18%



manuborelli manuborelli
29/05/2020 10:42:29
0

impôts taxes sont des mots qui font peur.

on parle de prélèvements maintenant ou une contribution

Message complété le 29/05/2020 10:45:37 par son auteur.

les africains bouffent des cailloux, ils sont notés quoi.
là haut un bouchon de canette sert de moule a tarte. pfff

  
Répondre
Obywan Obywan
29/05/2020 10:37:56
0

Toute alimentation qui contient des exhausteurs de goût, des correcteurs d'acidité, du sucre rajouté (il faut sincèrement plus de détails encore ?)

  
Répondre
metoo metoo
29/05/2020 10:25:02
0

!!! Question TRES IMPORTANTE !!!


==> Qu'est-ce que la malbouffe ?

un cassoulet, une raclette, un tournedos rossini, une andouillette AAAAA, .... se mettent dans quelle catégorie ?

  
Répondre
whatelse whatelse
29/05/2020 09:27:20
1

En France, quand on veut résoudre un problème, on crée un impôt ou une taxe. Pourquoi ne pas faire l'inverse. Quand on veut pousser un produit, réduire ces mêmes impôts et taxes par rapport aux mauvais produits. À force de créer tous ces impôts et toutes ces taxes on a fait croire que tout ce qui est produit en France est excellent car très cher. Pipeau, tout ce qui est produit en France est surtaxé donc invendable par rapport aux mêmes produits fabriqués à l'étranger et beaucoup moins chers, donc générateur de chômage chez nous.

  
Répondre
Fibopivots Fibopivots
29/05/2020 09:22:20
0

Moi cmoi,... À Jersey et Guernesey en baie de St Malo, chez nos cousins, semi paradis fiscal, 22% de charges.

Smic, 2000. No chômeurs, etc...


Message complété le 29/05/2020 09:23:26 par son auteur.

J'ai écrit au grand chef pour aller y faire un stage...
I' n'a pas encore repondu...

Message complété le 29/05/2020 09:24:00 par son auteur.

Enfin pour qu'il aille là bas...

  
Répondre
Obywan Obywan
29/05/2020 09:01:34
1

Mais décidément les gens aiment bouffer de la merde "comme dit JPC"

Si on taxe la malbouffe, y'aura plus qu'à se tourner vers de la bonne bouffe ! CQFD !

A pardon il est vrai il faut continuer à engraisser l'agriculteur (oups pardon l'endetté) en lui faisant acheter des HECTARES pour faire de la monoculture (qui créer un déséquilibre financier si mauvaise spéculation ou météo capricieuse)

Oups pardon c'est vrai que la majorité des restaurateurs tout azimuts vous préparent de bons petits plats venu de petits producteurs locaux..

A ce jour j'ai pu m'apercevoir que l'on vendait du discount chez les étoilés (enfin les fameuses étoiles qui berne le consommateur)
Mais chut, ici comme ailleurs on préfère payer la MERDE (comme disait JPC) en quantité, plutôt que de se ruer sur des produits de très bonnes qualités en quantité réduite.

  
Répondre
moicmoi moicmoi
28/05/2020 22:42:57
2

J’ai fait un rêve merveilleux. Des centaines de parlementaires qui proposaient la suppression de dizaines et de dizaines de taxes, contributions, et impôts .

Mais ce n’était qu’un rêve.

Une autre fois, j’ai fait un autre rêve merveilleux : macron avait décidé la suppression de 75 % des parlementaires et de tous les copains placés sur des fauteuils dorés.

(Imaginez tout ce beau monde qui créerait des entreprises….et des emplois. Mais ça, j’ai jamais osé le rêver, ils sont incapables de gérer ne seraitce qu’une petite épicerie de quartier)

Et au réveil, je me suis dit qu’on pourra s’estimer heureux s’ils ne pérennisent pas la castaner-auswess à 135 euros.
Tout bénéf, d’autant plus qu’ils n’ont même pas à imprimer les formulaires.

Message complété le 28/05/2020 22:48:07 par son auteur.

Je propose une nouvelle tranche de l’ IRPP : avec un taux de 80 %, sur les revenus –TOUS LES REVENUS – des parlementaires.

  
Répondre
Bidouille Bidouille
28/05/2020 22:36:09
0

Au nom de notre santé on taxe !

  
Répondre
sergiobress sergiobress
28/05/2020 22:13:11
1

Et oui le mot Taxe revient à grande vitesse, il faut bien trouver du fric maintenant et sur qui pensez-vous que l’on va taper ?

Toujours les mêmes jusqu’au jour où cela risque de faire très mal ; nous attendons la suite ..................

Message complété le 28/05/2020 22:17:22 par son auteur.

Surtout que depuis un moment l’alimentaire a augmenté, l’essence est reparti à la haussé etc. ; Et tout ça en toute discrétion, mais bien sûr, prenez nous pour des quiches.

  
Répondre
claudef1 claudef1
28/05/2020 22:05:49
0

pourquoi pas leur restaurant au prix coutant ???

Message complété le 28/05/2020 22:08:23 par son auteur.

QUAND on voit leur president Larcher c'est pas bien bond d'etre aussi gros

  
Répondre
Fibopivots Fibopivots
28/05/2020 21:47:27
0

Encore une belle taxe qui sera supportée par tous mais davantage par les petites mains...
Ce ggt va imploser de lui-même un jour.

  
Répondre
JEBOOST JEBOOST
28/05/2020 20:36:12
0


Panonceau explicatif du fonctionnement de la notation Nutri-score dans un supermarché de Bruxelles, le 4 avril 2019 (BELGA/AFP/Archives/LAURIE DIEFFEMBACQ)

Des élus proposent de taxer les aliments présentant une "mauvaise qualité nutritionnelle" et de pousser l'industrie agroalimentaire à concevoir des plats moins sucrés, salés et gras, dans un rapport sénatorial présenté jeudi.

Partant du constat que les Français consomment globalement trop de calories et trop de viande au regard des besoins nutritionnels, de leur santé et de celle de la planète, un rapport de la délégation à la prospective du Sénat prône une alimentation "plus sobre et plus végétale".

Les rapporteurs - la sénatrice LREM de Gironde Françoise Cartron et le sénateur PS du Finistère Jean-Luc Fichet - suggèrent notamment d'"assainir l'offre alimentaire en incitant ou en obligeant à la reformulation des recettes des plats industriels (limitation de sel, de sucre ou de graisses saturées)".

Ils proposent aussi de "taxer, sur le modèle de la taxe soda, certains aliments en raison de leur mauvaise qualité nutritionnelle (par exemple ceux classés D ou E dans le Nutriscore) et utiliser le produit de ces taxes pour financer des actions d'éducation nutritionnelle ou pour distribuer des chèques +alimentation saine+, sur le modèle du chèque +énergie+, permettant par exemple d'acheter des fruits ou des légumes frais".

Les boissons contenant des sucres ajoutés sont taxées depuis 2012 en France. La fiscalité a été modulée en fonction du taux de sucre en 2018 afin d'inciter les industriels à réduire ce taux et mieux lutter contre l'obésité.

Le rapport d'information, intitulé "Vers une alimentation durable: un enjeu sanitaire, social, territorial et environnemental majeur pour la France", a été adopté à l'unanimité par la délégation à la prospective, jeudi.

"Il y a sans doute matière à légiférer" pour améliorer les recettes des industriels, a estimé Jean-Luc Fichet lors d'un point presse en vidéoconférence.

Ces derniers n'ont pas été auditionnés par la délégation car ils "souhaitaient faire une présentation de ce qu'ils faisaient" sans entrer dans un "dialogue", a souligné Françoise Cartron.

Les sénateurs formulent au total 20 propositions, comme réorienter la politique agricole commune (PAC) en passant "d'aides attribuées en fonction des surfaces à des aides proportionnelles au travail agricole (pour tenir compte de l'augmentation de la charge de travail lors du passage de pratiques conventionnelles à des pratiques agroécologiques)".

La prime au plus grand nombre d'hectares est une "aberration", a affirmé M. Fichet, qui plaide pour "abandonner les monocultures".

© 2020 AFP

  
Répondre

Forum de discussion Cac 40

202005291042 783805

Investir en Bourse avec Internet

Ma liste