OK
Accueil > Communauté > Forum Cac 40

Le Covid accélère le "déclin final" des énergies fossiles, selon Carbo

Cours temps réel: 6 568,82  1,35%



papygaga papygaga
04/06/2020 18:27:18
0

Pipo et bac à sable.

  
Répondre
Yellowsubmarine Yellowsubmarine
04/06/2020 18:11:00
0

Je crains surtout que Carbontracker soit encore une simple trappe à bons sentiments pour opérer une financiarisation d'un processus ridicule qui tout au plus obtiendrait de replanter quelques centaines de milliers d'arbres ou de plantes vertes alors qu'il s'agit de sauvegarder des milliards d'arbres beaucoup plus importants dans les 3 grandes forêts équatoriales.

  
Répondre
Yellowsubmarine Yellowsubmarine
04/06/2020 18:06:05
0

Carbon tracker ferait bien de renforcer sa présence au Brésil où il pourra à loisir traquer les partisans du PR en train d'abattre la forêt d'Amazonie. Au lieu d'empoisonner la vie et le travail des gens sur le continent Européen ou dans les autres pays de l'hémisphère N, il ferait mieux de recalculer ce que ça fera de ne plus avoir ni de forêt équatoriale Indonésienne, gravement réduite , ni de forêt équatoriale d'Afrique, principalement à l'Ouest mais sévèrement attaquée par des industriels du bois tout souriants, sans aucun respect pour les essences rares, en plus de la perte de l'Amazonie. Ce qu'ils doivent surtout calculer c'est combien de Tonnes de CO2 ne seront plus converties en O2 par les arbres et combien de Tonnes de O2 manqueront à la vie des humains, des mammifères etc... et même des poissons si l'air au dessus des mers n'est plus aussi riche en O2. A côté la conso des automobiles Européennes est négligeable, devant les capacités de transformation par nos forêts principalement Finlandaises et Françaises...

  
Répondre
Yellowsubmarine Yellowsubmarine
04/06/2020 18:06:05
0


The value of projected profits in the fossil fuel sector could also fall by two thirds, according Carbon Tracker (AFP/Archives/Frederic J. BROWN)

Le recul de la demande et les risques croissants pour les investisseurs pourraient amputer des deux tiers la valeur des énergies fossiles, et les profits de ce secteur, selon un rapport d'experts publié jeudi.

La concurrence d'énergies non carbonées aux coûts de plus en plus compétitifs, et les politiques des Etats en matière climatique et de souveraineté énergétique sont en train de pousser l'industrie du pétrole, du gaz et du charbon, vers le "déclin final", estime le think tank Carbon Tracker.

"Le déclin final commence quand la demande atteint son sommet", explique à l'AFP l'auteur principal, Kingsmill Bond, ex-analyste financier à la City de Londres.

Avant l'épidémie de Covid-19, la plupart des experts situaient entre le milieu et la fin de la décennie 2020 le sommet de la demande mondiale de pétrole. Les groupes pétroliers visent plus loin, le PDG de Total anticipant, dans une interview jeudi, une demande à son maximum à 2030.

Mais la crise générée par l'épisode de confinement mondial pourrait accélérer le processus, selon Carbon Tracker : "il se peut que nous ayons atteint ce pic", estime M. Bond.

Les entreprises des énergies fossiles représentent aujourd'hui 18.000 milliards de dollars en actions cotées, soit un quart de la valeur des marchés, relève le rapport.

Si la demande reculait de 2% par an -- conformément aux objectifs de l'accord de Paris de maintenir le monde sous 2°C de réchauffement -- leurs profits futurs seraient amputés des deux tiers. Ils tomberaient à 14.000 milliards, au lieu des 39.000 milliards estimés par la Banque mondiale, selon le calcul de Carbon Tracker.

A ce jour, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) prévoit une chute de 8% de la demande d'or noir en 2020 -- tout en redoutant une montée du charbon.

© 2020 AFP

  
Répondre

Forum de discussion Cac 40

202006041827 785641
ebook trading Téléchargez gratuitement le guide du trader 2021

Améliorez votre compréhension du climat économique avec le guide annuel d’Alvexo plébiscité par les traders afin de prendre des décisions de trading avisées.