OK
Accueil > Communauté > Forum CAC 40

Nokia: "Pas question de laisser Lannion mourir à petit feu", affirme P

Cours temps réel: 4 569,67  -0,03%

PX1


cosmo2
27/07/2020 14:31:36
0

Elle parle bien la ministre, hein Tassin ?

  
Répondre
Dubaisan
27/07/2020 11:53:06
0

Pour info:

Des entreprises europeennes de telecommunication comme Ericsson et Nokia ont deja commence a reduire la voilure et plier bagage de Chine en 2019 pour echapper aux droits de douanes US resultant de la guerre commerciale.

Depuis peu, et toujours sous la pression US (qui a d'une part "selectionne" ces 2 entreprises pour la 5G US et d'autre part interdit aux autres pays de s'equiper en Huawei), elles risquent en plus de subir des fortes represailles de la Chine pouvant aller jusqu'a la fermeture des marches chinois et sud-asiatique, dans l'hypothese ou les membres de l'UE viendraient a exclure Huawei pour l'exploitation de leur reseau 5G...

C'est la double tenaille et la France etant le maillon faible....qui s'aligne sans le dire sur les dictats US....

  
Répondre
Christophe70100
27/07/2020 11:10:25
0

Je souhaiterais savoir combien de salariés effectuant un Job chez NOKIA possèdent un Smartphone NOKIA ???

  
Répondre
Yellowsubmarine
27/07/2020 10:37:58
0

Trop de minorités à sauver pour conserver le kaléidoscope du monde, trop d'assoc à biberonner, ça coûte un fric sidéralement énorme, 10 à 20 fois plus cher que toute la Défense du pays. Mais il ne faut pas rester sidérés, sortons les mains des poches...

  
Répondre
Yellowsubmarine
27/07/2020 10:34:23
0

Une nationalisation par exemple, car merci pour la suppression du nom, les scandinaves ont eu raison de saisir l'occasion offerte par les US, mais ils n'ont pas tout gagné. Il se peut fort qu'ils doivent payer des droits pour les brevets et licences qu'ils appliquent mais que les US ont gardé dans leur escarcelle. Le pdg que vous nommez n'est sans doute pas le seul à avoir fermé les yeux sur ce que les US avaient latitude de faire après leur achat.

  
Répondre
Yellowsubmarine
27/07/2020 10:29:27
0

Grand merci Madame, enfin un membre du gouvenement qui réalise que les nouvelles technologies ce n'est pas seulement des jeux électroniques.

  
Répondre
floalain
27/07/2020 10:01:02
0

Il faut aller demander des comptes à Tchuruck qui a désossé puis vendu Alcatel aux Américains. L'état n'a aucune influence sur ce problème sauf de diminuer rapidement le coût du travail en France pour rendre les salariés français compétitifs. Mais pour cela, il faudrait commencer par réduire le train de vie de l'état, difficile.

  
Répondre
floalain
27/07/2020 10:01:03
0


Des pancartes contre la suppression de postes devant le site de Nokia à Lannion, le 23 juin 2020 (AFP/Archives/Damien MEYER)

Il n'est "pas question de laisser Lannion mourir à petit feu", a déclaré lundi la ministre déléguée à l'Industrie Agnès Pannier-Runacher alors que Nokia prévoit d'y supprimer 400 emplois.

"Je conteste ce plan social de Nokia", a également affirmé sur CNews la ministre qui doit se rendre sur le site de Lannion lundi après-midi.

"Je n'arrive pas avec des promesses qui ne seront pas tenues", a nuancé Mme Pannier-Runacher", qui a ajouté avoir "une volonté farouche de remettre en cause ce plan social que je ne m'explique pas".


La ministre déléguée à l'Industrie Agnès Pannier-Runacher dans son bureau, le 22 juillet 2020 à Paris (AFP/Archives/JOEL SAGET)

"Je ne comprends pas comment Nokia peut faire un plan social aujourd'hui alors qu'ils sont positionnés dans les équipements télécoms et la 5G" et sur la cybersécurité qui sont des marchés d'avenir, et que "Lannion réunit des forces de R&D dans ces deux domaines", a détaillé la ministre.

Nokia prévoit 1.233 suppressions d'emplois en France, parmi lesquelles plus de la moitié des 772 postes du site de Lannion, ce qui, selon les syndicats, mènera inexorablement à sa fermeture.

"Nokia aujourd'hui n'a pas de patron, nous devons avoir un interlocuteur qui a un propos stratégique, non pas des gens qui n'ont pas vision pour l'entreprise, pas de vision pour l'empreinte industrielle de Nokia en France", a accusé Mme Pannier-Runacher.


Le site de Nokia à Lannion en septembre 2017 (AFP/Archives/Damien MEYER)

"La France doit être un des pays essentiels dans la stratégie de Nokia. Si ce n'est pas le cas, nous devons en tirer les conséquences", a averti la ministre déléguée à l'Industrie qui a rappelé que le gouvernement soutenait "de manière massive tous les programmes de développement en matière de télécoms".

© 2020 AFP

  
Répondre

Forum de discussion CAC 40

202007271431 795131
Ma liste