OK
Accueil > Communauté > Forum Général

Relocalisation : utopie ou réalité économique ?



Invectus Invectus
14/08/2020 20:04:52
0

Tu exprime un ressenti, nous n’avons pas le même. Mais ce n’est pas grave.

Bonne soirée

  
Répondre
MMManson MMManson
14/08/2020 19:53:22
0

<<Je ne vois pas le rapport avec la bourse?>>

excuses-moi mais l'économie de la France est dans la merde (je m'excuse mais je ne sais pas quoi dire d'autre quand je regarde la situation économie de notre pays) à cause de Le Maire qui ne prend que des décisions débiles et tu ne vois pas le rapport avec la bourse ?

  
Répondre
Invectus Invectus
14/08/2020 19:48:14
0

Je ne vois pas le rapport avec la bourse?

  
Répondre
MMManson MMManson
14/08/2020 19:46:48
0

<<assurer la réélection du PS à partir des 70's, et toute critique de ce système est impossible.>>

Pourtant la France = la démocratie

et des socialistes donnent des leçons de morale à tout le monde. Surtout Macron qui se croient Arès, le dieu de la guerre, et <<essaye>> de résoudre les conflits internationaux.

  
Répondre
Luncyan Luncyan
14/08/2020 17:31:22
0

Attention, RSA, originellement RMI, est sorti en 1988

Message complété le 14/08/2020 17:31:28 par son auteur.

Pour michel

  
Répondre
cool13 cool13
14/08/2020 17:13:06
0

Prenons exemple d’Augias, utopie, ils ne vont pas apprécier nos élus.


Les écuries

Le nettoyage des écuries d'Augias est le cinquième (ou le sixième, selon les auteurs) des douze travaux d'Héraclès.
Augias possédait 3 000 bœufs, mais les écuries de ses animaux étaient tellement sales qu'on ne pouvait plus y entrer; elles n'avaient plus été nettoyées depuis trente ans.
La tâche d'Héraclès fut de nettoyer ces écuries, ce qu'il fit en une journée, en détournant les eaux des fleuves Alphée et Pénée pour les décrasser en profondeur. Quand il estima que ces dernières étaient propres, il détruisit les dérivations qu'il avait construites. Le soleil couchant vint sécher les écuries et celles-ci redevinrent enfin propres et saines.
Ce travail ne fut cependant pas comptabilisé ; Eurysthée prétexta qu'Héraclès avait demandé à Augias d'être payé pour la tâche. Augias ne versa jamais ce paiement (il lui avait promis 300 bœufs) et chassa Héraclès quand il vint le lui réclamer. Irrité, Héraclès leva une armée, prit la ville d'Élis, et tua Augias ainsi que tous ses fils sauf un, Phylée, qui avait pris le parti d'Héraclès. En récompense, le héros le plaça sur le trône d'Élide, le faisant ainsi succéder à son père.
Ce travail et la mauvaise foi d'Augias sont citées par Pindare dans les Olympiques vers 26 :

  
Répondre
michel1993 michel1993
14/08/2020 16:54:50
1

Il y a 4 solutions aux problème du rsa :


-la méthode "russe" : pas de rsa et ferme bien ta gueule.

-la méthode "USA* : pas de RSA, mais on crée plein de job à la con type UBER.

-la méthode"Allemagne" : t'as une sorte d'aide de l'état, mais t'es obligé de travailler. HartzIV. C'était un peu le projet de Sarkozy aussi.

-la méthode "France" : on donne le RSA à tout le monde, surtout ceux qui veulent pas travailler, et on invite des immigrés en plus pour assurer la réélection du PS à partir des 70's, et toute critique de ce système est impossible.

  
Répondre
Luncyan Luncyan
14/08/2020 15:57:36
0

@ Fipuaa c'est ton point de vue de boomer qui revient au galop. On est plus en 1972, la France a changé w a plus de boulot !

Message complété le 14/08/2020 16:04:07 par son auteur.

Si tu retires le RSA t'aura juste des mendiants plein les rues. Es-tu nihiliste ?

  
Répondre
mariusb mariusb
14/08/2020 15:54:37
3

@fipuaa: Vous surestimez ce problème. Pas mal de gens au RSA n'ont en fait pas trop le choix et il n'y a qu'un abruti fini pour dire qu'il suffit de traverser la rue. Les gens n'ont pas de boulot, on leur donne des allocs et ils n'ont pas grand chose d'autre à dire. Il peut y avoir des emplois non pourvus, mais généralement des CDD à temps partiel et mal payés, loin des endroits où se trouvent les demandeurs d'emplois pour couronner le tout.

Dans ma région, il y a bien un type qui se plaint de ne trouver personne. Oui : c'est à 40 bornes de tout, des demi-journées, c'est payé le SMIC et il faut venir quand on vous appelle. En gros, le gars voudrait quelqu'un qui reste chez lui à attendre son coup de fil et qui se tape 80 bornes pour une demi-journée de salaire. Les offres sérieuses, elles, trouvent prenneur.

Vous verrez que si il y a du boulot raisonnablement payé, les gens le feront, il n'y a aucune inquiétude à avoir.

  
Répondre
MMManson MMManson
14/08/2020 15:29:24
0

fipuaa

tout à fait d'accord avec toi

  
Répondre
fipuaa fipuaa
14/08/2020 15:25:27
3

""""""Je crois que créer des emplois est une solution beaucoup plus positive pour lutter contre le chômage que de créer des systèmes d’assistance""""""

il faudra en parallèle désensibiliser une certaine population à oublier l'argent facile des aides en tout genre, lourde tâche !

quand on monte à cheval, on s'aperçoit très vite que lui accorder ce qu'il veut, lui offrir trop de granulés, le laisser au pré plutôt que de tirer la charrette, le remercier quand il botte ne nous fait pas avancer !

  
Répondre
MMManson MMManson
14/08/2020 14:24:49
4

Certaines personnes croient que si on ne veut plus de libre-échange, cela veut dire que la France va devenir un pays qui n'a pas des relations commerciales avec les autres pays, mais c'est n'importe quoi. Elles pensent que l'économie française va aller dans l'abîme, mais ce n'est pas vrai. C'est juste un argument très stupide des libéraux. La France peut très bien continuer à vendre ses produits à l'étranger mais nous devons les produire sur notre territoire.

Pour moi, le protectionnisme et la fin de libre-échange n'est pas simplement idéologique. Je pense que la relocalisation peut résoudre certains problèmes, par exemple celui du chômage. Je crois que créer des emplois est une solution beaucoup plus positive pour lutter contre le chômage que de créer des systèmes d’assistance.

  
Répondre
MMManson MMManson
14/08/2020 14:14:42
1

<<Ce n'est pas parce que nous laissons entre les produits Chinois que les Chinois laissent entrer les notres>>

100% d'accord avec toi

  
Répondre
mariusb mariusb
14/08/2020 14:10:26
3

Il faut en finir avec l'idéologie du libre échange. Et c'est un trader qui vous le dit.

Accepter que n'importe qui importe n'importe quoi, ce n'est pas du libéralisme, ce n'est pas de l'ouverture sur le monde, ce n'est pas de la modernité, c'est de l'imbécilité la plus crasse, celle qui fait les bureaucrates de Bruxelles, c'est en un mot du Macronisme.

Aucun pays convenablement géré n'ouvre ses frontières aux quatres vents. Aucun. Ni la Chine, ni le Japon, ni la Nouvelle Zélande, ni l'Australie, ni l'Islande, ni la Suisse, ni la Russie, pas même les cités-états telles Hong Kong et Singapour qui pratiquent un protectionisme un peu différent. Tous protègent leurs industries locales. Essayez de vous pointer à la frontière Vietnamienne pour importer des machines à laver. Ils éclateront de rire en rétorquant : "l'honnorable étranger est un clown de talent ! Bon, maintenant assez rit, l'honorable étranger fait demi-tour avec sa marchandise ou on la lui fait bouffer"

Il n'y a guère que les gogols Européens qui ouvrent les frontières, tels des imbéciles heureux.

Pourquoi ?

Le libre échange n'est pas une décision que nous pouvons prendre unilatéralement. Ce n'est pas parce que nous laissons entre les produits Chinois que les Chinois laissent entrer les notres, surtout si nous inscrivons le libre échange dans les traités. Le libre échange ne peut être que le fruit d'accord bilatéraux qui impliquent une réciprocité, pas un truc à appliquer de manière systématique.

Un état qui n'est pas dirigé par des traîtres veut que sa population ait à manger, de quoi se vêtir, se loger, et ce indépendament de la volonté de qui que ce soit. Il faut donc de quoi produire tout ça sur place, même si il est moins cher d'importer.

Un état qui n'est pas dirigé par des traîtres veut que sa population travaillle pour éviter de payer des allocations chômage. Mieux vaut donc produire sur place pour plus cher qu'importer et payer des RSA et tous les autres coûts liés au chômage.

  
Répondre
MMManson MMManson
14/08/2020 14:08:56
5

Pour moi, la rélocalisation est une utopie si le système économique ne change pas en France. Les aides financières ne servent à rien ! Si le Maire veut relancer l'économie française, il doit baisser les charges et les impôts payés par les entreprises !

  
Répondre
fipuaa fipuaa
14/08/2020 13:50:45
3

Les "rois" qui nous gouvernent depuis le Général n'ont pas de vision pour le Pays mais que pour leur propre gueule et celle des potes qui ont financé leur campagne, il n'y a que l'intérêt financier qui peut faire changer nos financiers

  
Répondre
MMManson MMManson
14/08/2020 13:39:27
2

« Les difficultés d’approvisionnement peuvent poser un problème stratégique […] On ne peut pas dépendre à 95 % de la fourniture de batteries électriques venues de Chine ou d’Asie” , expliquait Bruno Le Maire le 21 mars 2020. La crise du Covid-19 a remis en haut de la pile un dossier sur lequel de nombreux politiques et économistes se sont déjà cassés les dents, celui de la relocalisation. La pénurie de masques, de blouses, de respirateurs mais aussi de certains médicaments témoigne d’un réel problème de dépendance concernant certains biens stratégiques.

D’après le sondage réalisé par Cetelem et Harris Interactive, 52% des Français·es consomment plus de produits locaux et 44% plus de produits Made In France qu’il y a trois ans. Les poulets lavés à l’eau de javel made in USA et les étiquettes made in Bangladesh des vêtements à bas prix ne font plus autant recette dans l’Hexagone.

Dans le marché du B2B, l’éthique n’a pas la même place que pour les clients. “Quand une entreprise boycotte un fournisseur, c’est parce que le produit est de mauvaise qualité, aucunement pour une raison d’éthique” , explique Catherine Mercier Suissa. Selon une étude réalisée par AgileBuyer et le Conseil national des achats, “le Made In France (ou l’achat local) est considéré par une majorité d’acheteurs (53%) comme un critère d’attribution du business” .

Face à ces envies de relocalisation soudaines, la Caisse des dépôts (CDC) par la voix de son directeur, Eric Lombard, a affirmé qu’il fallait réfléchir “à notre organisation industrielle et publique en termes d’indépendance nationale et de gestion des grands risques”. Le besoin de réimplanter des filières de fabrication sur le sol français était alors clairement avoué et légitimé par la crise.

Devant cette annonce, Catherine Mercier Suissa s’interroge sur les procédés mis en place. “Les réductions d’impôts ou les abattements fiscaux seraient discriminants par rapport à d’autres entreprises qui ont toujours joué le jeu de la production française et des taxes qui l’accompagnent” , souligne t-elle. Qui plus est, la question financière n’est pas toujours la priorité pour les entreprises qui reviennent sur notre sol. Pas sûr non plus que les entrepreneurs du Made In France apprécient ce type de mesure. Selon un sondage réalisé par Tudigo pour le salon du MIF, 75% des acteurs du secteur estiment que leurs coûts de production sont trop élevés<font face="roboto-regular, Arial"> et </font>44% critiquent la fiscalité. Eux aussi attendront sans doute un geste du gouvernement.

le Made In France ne deviendra ni une habitude de consommation, ni un mode de production complet d’ici demain. “Les indémodables comme les maillots de bain noirs continueront à être produits en grande quantité à l’étranger car les coûts seront intéressants tandis que des collections capsules seront réalisées dans les usines françaises” et sans doute un peu moins abordables. Ce mouvement est déjà porté par la hausse des salaires chinois, qui rend de moins en moins rentable cette fabrication lointaine. Mais attention à ne pas voir dans le Made In France la révolution du plein emploi. “La relocalisation s’accompagne souvent d’une grande robotisation des process” , explique Catherine Mercier Suissa et la création d’emplois n’est pas toujours au rendez-vous.

  
Répondre

Forum de discussion Général

202008142004 797849
ebook trading Téléchargez gratuitement le guide du trader 2021

Améliorez votre compréhension du climat économique avec le guide annuel d’Alvexo plébiscité par les traders afin de prendre des décisions de trading avisées.