OK
Accueil > Communauté > Forum General

UBER, uberisation, arnaque économique ou progrès sociale.



noémie2
18/09/2020 15:56:36
0

concernant le statut des chauffeurs, il faut souligner que le développement important d’emplois « uberisés » implique des risques spécifiques pour ces travailleurs indépendants fictifs et présentent beaucoup d’inconvénients pour la santé et la sécurité du travail avec de la précarité, et peu de prévention des risques professionnels et de protection sociale : https://www.officiel-prevention.com/dossier/formation/fiches-metier/la-prevention-des-risques-professionnels-lies-aux-plateformes-de-services

  
Répondre
cool13
15/09/2020 09:22:47
0

Le progrès est l'action d'aller vers l'avant, de s'accroître, d'être meilleur. Pour une société ou pour l'humanité, le progrès est l'évolution dans le sens d'une amélioration, sa transformation progressive vers plus de connaissance et de bonheur.

Laurent Lasne, CV, ci-dessous écrivain au coeur du système Uber

https://fr.wikipedia.org/wiki/Laurent_Lasne

Vidéo, 30 novembre 2015 ; UBER, la prédation en bande organisée. Ecomnews a interviewé en exclusivité l'écrivain Laurent Lasne pour la sortie de son livre dénonçant le système Uber. Enquête au coeur du système Uber

https://youtu.be/MT1_syU3PT8

En engageant une guerre totale contre les taxis, Travis Kalanick,
le fondateur d'Uber, a désigné sa proie... Soutenue par le
Saint-Empire de la finance, l'ambition hégémonique de la
multinationale américaine est planétaire.

Partout où elle s'implante, les recours en justice sont nombreux :
concurrence déloyale, pratiques trompeuses, non-respect du droit
social, traitement illégal de données informatiques... Lourdement
condamnée par le tribunal correctionnel de Paris pour son application
UberPop (16 octobre 2014), les juges ont souligné l'intention manifeste
d'Uber de contourner la législation et sa mauvaise foi.
Après avoir rappelé le contexte historique de l'univers du taxi, ce livre
s'attache à démonter les rouages idéologiques sur lesquels Uber
construit son développement. Au-delà de la résistance des taxis, son
nom symbolise désormais le lien entre le fétichisme technologique et la
précarisation qui augure d'une «économie de la régression».

Seules les digues juridiques et la volonté des dirigeants politiques
peuvent enrayer le maraboutage généralisé de la société par
l'Uber-économie. Les premières sont-elles assez solides ? Les seconds
assez déterminés ?


Face aux barbares, le Tiers Livre, 2018, (ISBN 978-2-918822-11-0)

Résumé

Les start-up et plateformes numériques transforment à toute blinde les filières de l'économie selon les normes d'une nouvelle culture qui émane de la Silicon Valley. Elle organise la captation et l'exploitation commerciale des données, la précarité, et fait la part belle à la finance. Elle stipule également que tout sera résolu demain par les " technologies de l'exponentiel ". Plus besoin de solidarité sociale ni de décisions politiques : bienvenue sur les marches de l'avenir radieux de l'ubérisation de la société.
Face à l'ubérisation et aux contrefaçons de l'économie collaborative est-il envisageable de modifier la sphère marchande pour faire en sorte qu'elle serve le bien commun ? Partout dans le monde, des chercheurs, des villes, des régions, des artistes, des entrepreneurs, des réseaux transnationaux explorent de nouveaux modèles collaboratifs inspirés par la voie coopérative en réplique à cette " économie de la prédation ".

  
Répondre

Forum de discussion General

202009181556 803630
Ma liste