OK
Accueil > Communauté > Forum Cac 40

Climat: Greenpeace demande la réduction des vols intérieurs

Cours temps réel: 6 705,61  0,54%



franc.k franc.k
21/01/2021 11:39:28
0

L écologie et le bien pensant sont leur fond de commerce.

Les crédules et les bobos leurs financeurs

  
Répondre
Dubaisan Dubaisan
21/01/2021 11:16:18
0

Qui finance Greenpeace ? Avant c'était l'URSS et maintenant la Russie et la Chine ?

Pour la Russie, je ne sais pas, mais pour la Chine ca m'etonnerait beaucoup....

D'ailleurs on en voit jamais des militants de greenpisse venir faire leurs coups d'eclat sur les centrales nuc chinoises...Et franchement, ils n'ont pas interet a essayer...

Malheureusement ils sont finances par des lobbies et des imbeciles (on en trouve meme sur ABC) qui les croient bien de chez nous et des USA....La bonne conscience achetee a bon compte, qui, elle, terrorise pour prendre le pouvoir et asseoir sa dictature.

  
Répondre
ZeuspanCrace13 ZeuspanCrace13
21/01/2021 10:50:21
1
Greenpeace qui est-ce? Un parti mondialisé? On ne l'entend pas beaucoup sur les malheurs des enfants et des moins jeunes qui travaillent à récupérer et "réutiliser" les déchets dans beaucoup de pays pauvres. Ils ne font pas du recyclage vraiment il font un n+unième usage, c'est l'ultime reconversion, ça ne supprimme pas la pollution, ils la vivent, la touchent à pleines mains et la respirent à pleins poumons. Greenpeace a-t-il visité ces points d'accumulation de déchets matériels, j'en doute fort, ou ils ont les yeux dans leur poche ou bien on ne les laisse pas aller dans ces coins trop sales, trop pauvres, peuchère pour Greenpeace c'était plus rigolo de faire l'escalade de l'enceinte extérieure des centrales nuc françaises.
  
Répondre
AND.KOTE AND.KOTE
21/01/2021 09:59:19
0
Qui finance Greenpeace ? Avant c'était l'URSS et maintenant la Russie et la Chine ?
  
Répondre
AND.KOTE AND.KOTE
21/01/2021 10:02:35
0

Climat: Des militants de Greenpeace exhortent les dirigeants européens à prendre des mesures pour l'environnement à Bruxelles avant un Sommet de l'UE (AFP/Archives/Kenzo Tribouillard)

Le gouvernement doit empêcher la reprise des vols intérieurs pour lutter contre le changement climatique, plaide jeudi Greenpeace, qui juge les projets dans ce domaine trop timorés face aux enjeux et aux attentes des citoyens.

Dans le cadre du projet de loi issu des travaux de la Convention citoyenne pour le climat (CCC), le gouvernement veut interdire les vols domestiques s'il y a une alternative possible en train en moins de 2h30, à l'exclusion des vols en correspondance.

La CCC demande la fin du trafic aérien sur les vols intérieur d'ici 2025, pour les lignes "où il existe une alternative bas carbone satisfaisante en prix et en temps (sur un trajet de moins de 4h)".

"Selon une analyse de Réseau Action Climat, la mesure du gouvernement ne concernerait que cinq lignes sur la centaine de connexions intérieures existantes", avec une réduction de "6,6 % les émissions de CO2 issues des vols métropolitains, et de 0,5 % les émissions de l’ensemble des vols au départ de la France",rappelle Greenpeace.

Supprimer les lignes de moins de 5 heures en train permettrait de réduire de 60,6% les émissions de CO2 des vols métropolitains, selon le RAC, une fédération d'associations sur le climat.

La proposition gouvernementale excluerait "les trois connexions les plus émettrices en 2019 (Paris-Nice, Paris-Toulouse, Paris-Marseille)", poursuit Greenpeace.

Pour ces trajets, l'avion émet de 39 à 53 fois plus de CO2 par passager que le train, selon des données compilées par l'ONG de la SNCF et de la Direction générale de l'aviation civile pour l’avion.

"Pour préserver le lobby aérien, le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari refuse de s’attaquer réellement au vrai problème: il faut réduire le trafic aérien, en protégeant, en accompagnant et en associant les travailleurs et travailleuses impactées", demande Sarah Fayolle, chargée de campagne Transports chez Greenpeace, citée dans le communiqué.

"Pour que la fermeture de connexions aériennes intérieures fonctionne, cela doit aller de pair avec une relance du ferroviaire digne de ce nom", poursuit l'ONG.

Greenpeace critique aussi la mise en avant de l'avion à hydrogène comme une solution pour décarboner le secteur de l'aviation alors qu'il "ne sera pas, au mieux, mis en service avant 2035".

L'ONG plaide aussi pour la réduction du trafic international et s'oppose aux projets d'extension d'aéroports.

© 2021 AFP

  
Répondre

Forum de discussion Cac 40

202101211139 833448
ebook Téléchargez gratuitement le guide "3 actions de nos experts pour 2021"

Analyser les opportunités actuelles, repérer les entreprises à fort potentiel, etc.