OK
Accueil > Communauté > Forum Cac 40

Confrontée à la Turquie, la Grèce achète 18 Rafale à la France

Cours temps réel: 6 353,67  -0,21%



simcour simcour
25/01/2021 12:12:03
0

La "République Hellénique" et la "République de Turquie" ont pour point commun d'être membre de l'OTAN.

Cela montre que le fait d'être membre d'une même alliance militaire n'empêche pas les tensions côté diplomatique et militaire.


On peut être allié militairement officiellement et officieusement opposé sur le plan militaire lors d'une guerre secrète impliquant quelques meurtres et autres trucs de ce genre comme soutenir chacun secrètement un belligérant (Pays A peut soutenir en secret belligérant 1 et pays B peut soutenir de manière dissimulé belligérant 2) lors d'un conflit armée hors de son pays qui est une guerre par procuration.

On peut être allié militairement officiellement et officieusement opposé sur d'autres plans (Guerre secrète pour récupérer des secrets technologiques (Technologies classifiés ou non classifiés mais qui sont sensibles parce que secret industriel) de l'autre ainsi que d'autres types de secrets comme des secrets concernant les relations sentimentales (Il est important de savoir qui est ami avec qui , qui est l'ennemi de qui , qui couche avec qui etc... pour prévoir au mieux les décisions politiques ainsi que les autres décisions et pouvoir mieux manipuler les cibles d'une manipulation) qui peuvent être des secrets d'États dans les faits même si ils ne le sont pas de jure , intérêts concernant les ressources stratégiques comme les minerais , intérêts de nature commercial parce que chacun favorise ses propres entreprises sur le marché international etc...) qu'au niveau militaire et ne pas avoir officieusement d'opposition sur le plan militaire avec l'autre partie.

On peut être officiellement ennemi mais officieusement allié.


Ce que les États laisse apparaître est rarement la vérité.

Chaque États a des points de convergences et de divergences avec les autres États.

Les alliances qu'elles soit secrète pour le public à cause d'un traité écrit ou accord oral caché et non reconnu par les parties , Reconnu par les parties et connu du public qu'il y ait un traité écrit public ou pas soit un accord oral , non reconnu en public par les parties mais que le public le sait quand même. Quoi qu'il en soit les alliances peuvent changer que ça concerne le domaine militaire ou un autre.

  
Répondre
L’imposteur L’imposteur
25/01/2021 11:24:03
0

En achetant des « rafale» la Grèce compte -t-elle sérieusement impressionner la Turquie ?

Militairement parlant, effectif en hommes et matériels, la Grèce ne peut ignorer qu’elle ne pèse pas grand chose seule face la la Turquie en cas de conflit avéré.

Mais alors pourquoi le fait-elle ?

Peut-être juste pour amener la France et l’UE a s’opposer un peu plus au rêve « de grand Empire Ottoman » du président Erdogan ? Les allemands ne seraient pas chauds au vu de leur million de population d’origine turque et l’UE sans l’Allemagne c’est quoi ?

Les grecs sont dans une situation financière pour le moins difficile, la COVID n’arrangeant rien et voilà que leur gouvernement veut acheter 18 avions à 70M€ pièce prix catalogue.

Dassault est content, le coq français se redresse...

Chercher l’erreur.



  
Répondre
cool13 cool13
25/01/2021 09:38:23
0

En terme sympathique, cela s’appel, cours a l’armement.
Je te tiens, tu me tiens, par la barbichette le premier qui rira aura perdu.
Faute de pouvoir dégainé efficacement, l’Europe, structure la Grèce, la France essai d’exister.
La Turquie.
Fait du Coluche ;
Je mets un autre euro, il tombe un autre pays. Je mets un autre euro.... Et les gens disaient : " Mais il va tout prendre! " Ben, dites donc, tant que j'gagne je joue, hein!


  
Répondre
moicmoi moicmoi
25/01/2021 09:15:52
0

Bonne question.

A moins que , la France, pays immensément riche et prospère, donc ayant les moyens , ne fasse comme pour l'Egypte : un montage financier étalé dans le temps , taux zéro, et ardoise si non respect des engagements.

Message complété le 25/01/2021 09:26:40 par son auteur.

Pourquoi toujours parler pognon ? Faut pas être mesquin à ce point là.
En terme de chiffres, 18 devrait nous suffire.
La vente de 18 Rafales, c’est une belle annonce, non ?….
ça en jette , de la poudre dans les mirettes des Français.
Et on n’insiste pas trop sur le fait que ce Gvt brade nos appareils, qui sont loin d’être usés, pour en racheter des tout neufs.
Les dindons de la farce, ce sera nous. Comme d'hab.

  
Répondre
jfblodi jfblodi
25/01/2021 09:10:37
1
Ils pourront payer la facture..?
  
Répondre
jfblodi jfblodi
25/01/2021 09:13:47
0

La Grèce doit conclure lundi l'achat de 18 avions de combat Rafale à la France (AFP/ALAIN JULIEN)

La Grèce doit conclure lundi l'achat de 18 avions de combat Rafale à la France, pour renforcer sa défense et son partenariat avec Paris face aux tensions accrues avec la Turquie voisine.

La ministre française des Armées Florence Parly est attendue à Athènes pour signer un contrat qui "envoie un message clair dans plusieurs directions", selon son homologue Nikos Panagiotopoulos. En premier lieu à Ankara.

Ce contrat, d'un montant d'environ 2,5 milliards d'euros, porte sur 12 appareils d'occasion et 6 avions neufs.

Il comprend également la fourniture de missiles de croisière Scalp, de missiles antinavires Exocet et des missiles antiaériens à longue portée Meteor.

Cette acquisition a été discutée en un temps record entre les deux gouvernements. La décision de négocier a été prise en septembre par le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis en réaction aux explorations gazières de la Turquie et à ses démonstrations de force dans des eaux disputées avec la Grèce et Chypre.

Des actions turques "illégales et agressives" selon les dirigeants de l'Union européenne qui ont ouvert la voie à des sanctions contre Ankara.

Six des Rafale sont achetés neufs auprès du constructeur Dassault Aviation et doivent être livrés à partir de 2022.

Mais Athènes voulant disposer sans attendre des avions destinés à lui assurer la supériorité aérienne en mer Egée, 12 sont achetés d'occasion à Paris, qui les prélèvera sur l'inventaire de l'armée de l'Air française.

Les livraisons doivent débuter à l'été et les 18 avions être livrés à l'été 2023, selon un responsable du ministère grec de la Défense. Quatre premiers pilotes grecs doivent commencer leur entraînement en France début 2021, selon cette source.

- "Rapport de force" -

Pour remplacer les 12 avions cédés à la Grèce, le ministère français des Armées va acquérir 12 appareils neufs. Tout le produit de la cession, "de l'ordre de 400 millions d'euros", servira à financer pour partie l'achat, selon le cabinet de la ministre.

Pour la France, le contrat grec représente la première vente du Rafale en Europe, vers qui Paris cherche à orienter ses exportations d’armements et susciter des coopérations.

Et alors que la France a cruellement besoin d’exportations dynamiques pour conserver la viabilité de son industrie et de sa stratégie de défense, cette vente permet également de donner une visibilité de 18 mois supplémentaires à Dassault Aviation et à ses 500 sous-traitants, dont beaucoup sont affaiblis par la crise du secteur aéronautique.

"Ce contrat Rafale vient couronner le renforcement d'une relation sur les deux-trois dernières années. La Grèce est un pays avec lequel on échange de plus en plus sur les enjeux stratégiques", résume-t-on au cabinet de Florence Parly, en évoquant un "partenariat stratégique de facto déjà mis en oeuvre".

Ces derniers mois, la France s'est rangée démonstrativement au côté d'Athènes et a envoyé pendant l'été des Rafale et des navires de guerre face au déploiement de navires militaires et de prospection turcs dans une zone revendiquée par la Grèce.

La Turquie "n’hésite pas à imposer le rapport de force (…) parfois au mépris de son appartenance à l’Alliance (atlantique, ndr) ou au droit international", juge Paris dans sa revue stratégique de défense actualisée début janvier.

En réaction aux tensions avec la Turquie, la Grèce a annoncé son intention d'augmenter ses capacités militaires en 2021 malgré une récession de plus de 10% en 2020 sous l'effet de la pandémie et alors que le pays se remet d'une décennie de crise de la dette.

Athènes prévoit de consacrer 5,5 milliards d'euros à sa défense cette année, multipliant par cinq ses dépenses d'équipements militaires pour les porter à 2,5 milliards d'euros.

Outre l'acquisition des Rafale, Athènes prévoit d'acheter des frégates, des hélicoptères et des drones, de moderniser sa flotte d'avions F-16 et de recruter 15.000 militaires supplémentaires. La Grèce a par ailleurs annoncé qu'elle portait à 12 mois, contre neuf actuellement, la durée du service militaire.

Athènes et Ankara ont toutefois convenu de reprendre lundi à Istanbul des discussions au sujet de leurs différends.

© 2021 AFP

  
Répondre

Forum de discussion Cac 40

202101251212 834337

Investir en Bourse avec Internet