OK
Accueil > Communauté > Forum Général

29.01.2021 - PAS DE NOUVEAU CONFINEMENT - MAINTIEN DU COUVRE-FEU - Page 2



MITTE MITTE
30/01/2021 12:21:20
0

A BerMer, de la part de MITTE retraité - 70 ans ..... histoire de ...

As-tu en ta possession des stats plus fines des 92 % de décès par catégories socio-professionnelles ( ex-catégories progessionnelles bien sût puisque ces 92 % de personnes sont à 99 % retraitées, a priori )

Cadres ? Indépendants , Fonctionnaires Catégorues A et + ? Agriculteurs ? Patrons et entrepreneurs ? Employés ou fonctionnaires catégories B et C ?

Niveaux des retraites, patrimoines financiers, immobiliers,

Régions, villes, quartiers ?

Ce serait intéressant, non ?

Ne me dites pas que ces stats n'existent pas.

C'est vrai que vous vivez en France et que dans ce pays ce genre de stats c'est tabou, voire explosif ou, pour le moins, réservées à quelques initiés.

Dernière question ( explosive celle-là, mais venant d'un retraité de 70 ans qui a choppé le Covid et l'infarctus qui va avec, ça passera ) : le COR a -t-il été saisi et donné son avis ?

Qu'en pense-t-il ?

😀

  
Répondre
eichenlaub eichenlaub
30/01/2021 12:06:16
0

Phrase-clef ci-dessous : Ce n'est ... "PAS AUX SCIENTIFIQUES DE GOUVERNER" !

  
Répondre
eichenlaub eichenlaub
30/01/2021 12:02:59
0

COVID-19 : POURQUOI L'EXECUTIF N'A PAS FAIT LE CHOIX DE RECONFINER ?

Aurélie Herbemont, édité par Pauline Rouquette Il y a 3 heures

Lors d'une intervention surprise, vendredi soir, le chef du gouvernement Jean Castex a annoncé plusieurs nouvelles mesures de restrictions sanitaires, mais a exclu un troisième confinement. Des annonces inattendues au vu des alertes émises à plusieurs reprises par les scientifiques. Pourquoi un tel choix ?
Europe 1 fait le point.© BENOIT TESSIER / POOL / AFP Lors d'une intervention surprise, vendredi soir, le chef du gouvernement Jean

Malgré les alertes des scientifiques, le gouvernement refuse de reconfiner le pays. "Nous pouvons nous donner une chance d'éviter le confinement", a déclaré le Premier ministre, Jean Castex, à l'issue d'un conseil de défense, vendredi soir. Alors que le spectre d'un nouveau confinement "serré" planait, les annonces du chef du gouvernement ont créé la surprise.

"Pas aux scientifiques de gouverner"

À la table du Conseil de défense, en présence d'Emmanuel Macron, les responsables politiques ont examiné les chiffres de la semaine. Des chiffres mauvais mais pas catastrophiques, "en tout cas pas assez convaincants pour décider de confiner le pays pour la troisième fois", explique un conseiller.

Le chef de l'État prend un risque. Celui de tenter de freiner l'épidémie sans recourir à l'arme ultime, tout verrouiller, et ce malgré les mises en garde du corps médical. "Ce n'est pas aux scientifiques de gouverner", tranche-t-on à l'Élysée et à Matignon. Vendredi, l'exécutif a souhaité voir au-delà des chiffres sanitaires pour prendre en compte d'autres paramètres : la sauvegarde de l'activité économique, le maintien des élèves à l'école, et le moral des citoyens, déjà très éprouvés après quasiment un an de crise.

En revanche, le contrat avec les Français est clair, dit-on à l'Élysée : si l'épidémie explose davantage, il faudra aller plus loin. Les prochains jours seront donc à nouveau déterminants.


  
Répondre
BerMer BerMer
30/01/2021 01:05:00
2

Bonjour,

Le Président de la République et le gouvernement résistent enfin aux exigences insensées du complexe médico-sanitaire !

Un premier confinement et un second n'avaient pas donné de résultats décisifs face à la pandémie ... pourquoi un troisième aurait-il été plus efficace ?
Ces deux confinements s'étaient par contre montrés très nocifs pour l'économie nationale ! Le PIB s'est contracté de 8.3% en 2020 et cela aurait pu être pire, le gouvernement tablait sur - 11% à un moment donné.
Au boulot ! Tel est maintenant le leitmotiv ! Télé-travail, certes, au maximum, les jeunes dans les écoles, collèges, lycées et facultés pour ne pas casser les processus d'apprentissage et pour que les parents puissent aller travailler, pas de fermeture des commerces hormis certaines grandes surfaces non alimentaires ...
Second leitmotiv : l'auto-confinement, des personnes à risque notamment, et les gestes et attitudes de précaution (masques, distances, hygiène et vaccination ...)
Le risque ? Le risque qui n'en est plus un, mais une certitude, ce sont les personnes qui vont encore être malades et celles qui vont malheureusement en mourir ... mais toute les personnes atteintes ne vont pas mourir de la covid.

Distribution des personnes décédées (environ 75000) du coronavirus (COVID-19) en France du 1er mars au 19 janvier 2021, selon la tranche d'âge :

Moins de 15 ans : % /

15 - 44 ans : 1 % /

45 - 64 ans : 7 % /

65 - 74 ans : 14 % /

75 ans et plus : 78 % /

Ce sont les retraités qui à 92% paient malheureusement le plus lourd tribut. Si leur rôle n'est pas du tout négligeable dans la cohésion de la famille élargie, dans le bénévolat et dans le fonctionnement d'un grand nombre d'associations, ces retraités ne sont pas les forces vives de la nation.
Les jeunes en devenir et les classes de personnes actives ne doivent pas être "sacrifiées" au nom du processus de soins et de protection des personnes âgées ou vulnérables.

Il faut maintenant arrêter de perdre son temps avec les tests. Il faut réussir la vaccination générale, beaucoup mieux que la mise à disposition des masques, tout en regrettant le retard de la recherche française et en faisant tout pour éviter une pénurie de seringues ou de doses de vaccin, quitte à faire fabriquer les vaccins américains par des sociétés françaises ...

BerMer - 67 ans - Retraité


  
Répondre
BerMer BerMer
29/01/2021 23:36:15
0

Le Monde Il y a 1 heure

Le premier ministre a annoncé la fermeture des frontières avec les pays hors de l’Union européenne, vendredi soir. Les grandes surfaces non alimentaires de plus de 20 000 mètres carrés garderont porte close à partir de dimanche.

« La question d’un confinement se pose légitimement compte tenu de ces données », en raison d’un « fort risque d’accélération » de l’épidémie, a reconnu Jean Castex.© Fournis par Le Monde « La question d’un confinement se pose légitimement compte tenu de ces données », en raison d’un « fort risque d’accélération » de l’épidémie, a reconnu Jean Castex.

Refus du reconfinement strict, contrôles aux frontières… A l’issue d’un conseil de défense sanitaire qui s’est réuni à 18 heures à l’Elysée, le premier ministre, Jean Castex, a détaillé, vendredi 29 janvier, de nouvelles mesures pour contrer le Covid-19, à un moment où la pression épidémique reste forte.

« Nous pouvons encore nous donner une chance d’éviter le confinement », a assuré le premier ministre. « La question d’un confinement se pose légitimement compte tenu de ces données », en raison d’un « fort risque d’accélération » de l’épidémie, a reconnu le chef du gouvernement, en soulignant que « les prochains jours seront déterminants » pour prendre d’éventuelles nouvelles mesures.

Entrées et sortie du territoire

En conséquence, la France va fermer à partir de dimanche ses frontières aux pays extérieurs à l’Union européenne, « sauf motif impérieux », afin d’essayer de freiner la propagation de l’épidémie due au coronavirus, a annoncé le premier ministre.

« Toute entrée en France et toute sortie de notre territoire à destination ou en provenance d’un pays extérieur à l’Union européenne sera interdite, sauf motif impérieux, à partir de dimanche 0 h 00 », a-t-il ajouté.

« Toute entrée en France à partir d’un pays de l’Union européenne sera conditionnée à la réalisation d’un test PCR, à l’exception des travailleurs transfrontaliers, tous les déplacements en provenance et en direction de tous nos territoires ultramarins seront également soumis à la production de motifs impérieux à compter de ce dimanche. »

Fermeture des grandes surfaces non alimentaires

Les centres commerciaux non alimentaires de plus de 20 000 m2, « c’est-à-dire ceux qui favorisent le plus de brassage », seront fermés dès ce dimanche, a annoncé le premier ministre. En outre à partir de lundi, les jauges de fréquentation « seront renforcées dans toutes les grandes surfaces », a-t-il ajouté.

Prise en charge et télétravail

Le « quoi qu’il en coûte », les prêts garantis par l’Etat, le fonds de solidarité chômage partiel s’appliquera bien sûr pour tous les salariés et les entreprises concernées dans toutes les entreprises où cela est possible, le recours effectif au télétravail devra être renforcé, a ajouté le premier ministre. Une mesure qui s’applique aussi aux administrations publiques. A cet effet, une concertation sera conduite lundi avec les partenaires sociaux pour définir les modalités.

Contrôle du respect du couvre-feu

M. Castex a également annoncé un renforcement des contrôles du couvre-feu de 18 heures, des fêtes clandestines et de « l’ouverture illégale » des restaurants, afin que « les dérives de quelques-uns ne (…) ruinent pas les efforts de tous ».

« Les policiers et les gendarmes seront mobilisés pour contrôler le non-respect du couvre-feu, l’organisation de fêtes clandestines et l’ouverture illégale de restaurants dans des proportions renforcées », a-t-il affirmé. Il a précisé qu’une « consigne de particulière fermeté sera appliquée pour ceux qui fraudent les règles en vigueur ».

Stratégie inchangée

« Notre stratégie “tester alerter, protéger” sera amplifiée », a ajouté le premier ministre. « Nous devons tout faire pour respecter les règles et celles qui nous permettent au jour le jour de lutter cette pandémie. Respect des gestes barrières, port du masque, tester et s’isoler au moindre doute. »

Deux jours de consultation

Cette intervention intervient après deux jours de consultations menées par le chef de l’Etat et le gouvernement avec les partis politiques, associations d’élus et syndicats, ainsi que les laboratoires ou encore les psychiatres.

« La complexité, c’est l’acceptabilité » : l’Elysée cherche une nouvelle formule sur le confinement

Au total 22 858 cas d’infection par le coronavirus ont été enregistrés au cours des dernières vingt-quatre heures, selon Santé publique France. La semaine dernière, un peu plus de 141 000 personnes ont été testées positives, soit une moyenne d’environ 20 100 par jour, contre 128 000 la semaine précédente, soit une moyenne quotidienne de 18 300. Avec 356 nouveaux décès recensés à l’hôpital en vingt-quatre heures, la maladie a désormais tué 75 620 personnes, dont 52 917 à l’hôpital, depuis le début de l’épidémie.

  
Répondre

Forum de discussion Général

202101301221 836209

Investir en Bourse avec Internet