OK
Accueil > Communauté > Forum Cac 40

Les défaillances d'entreprises en baisse de 39% en 2020, selon la Banq

Cours temps réel: 6 385,51  0,45%



gars d'ain gars d'ain
11/02/2021 08:42:15
0

Mais bien sûr, et la marmotte violette plie les papiers fiscaux...

.

  
Répondre
kaeser kaeser
11/02/2021 00:10:46
0

l'economie sur le papier ne s'est jamais aussi bien portée ! nouvelle vague speculative a prevoir .

  
Répondre
fipuaa fipuaa
10/02/2021 20:34:42
0

avec des pilotes aveugles manchots et daltoniens pas facile...........

  
Répondre
moicmoi moicmoi
10/02/2021 20:32:27
1

« « Le nombre de défaillances d'entreprises a diminué de 39% en 2020 malgré la crise, » »

Je pense qu’il serait plus juste de dire : la comptabilisation des défaillances d'entreprises a diminué de 39%.

Les « comptables » de défaillances d'entreprises tournent au ralenti, la transfusion par PGE interposé fait son effet (pour l’instant), idem pour le chômage partiel, etc….

Mais le réveil sera très difficile : des cascades de faillites (surtout PME , commerçants et artisans) n’employant que qqs compagnons, donc, qui ne feront pas la « Une » des journaux, des restructurations (inévitables) dans les grosses sociétés, ……ce qui n’empêchera pas de devoir rembourser les sommes empruntées, de payer les charges,….Et, au prochain tour de manège gouvernemental, la réduction des aides de toutes sortes (réformes – feuille de route imposée à macron par ses patrons en 2017), sous couvert de « l’héritage ».

Il faut aussi s’attendre à des conflits inter-générationnels, et inter-catégoriels, et donc, le petit Peuple, ayant moins à mettre dans son assiette, à d’importants mouvements sociaux .

Pas de quoi motiver des équipes pour la compétition Elyséenne. (c'est peut-être le but recherché ? - Va savoir)

Sauf que, cette fois-ci, pour la première fois le tout début des campagnes électives, l’excuse de « l’héritage » est bien matérialisée, bien connue et reconnue.

Pourvu que je me « trompasse ».

  
Répondre
gars d'ain gars d'ain
10/02/2021 19:34:08
0

Si en plus, faut songer à indemniser les huissiers et les mandataire liquidateurs judiciaires...


Mais où on va ????


Dans le mur, charles... Chaud bouillant dans le mur...

  
Répondre
j.tavern j.tavern
10/02/2021 19:26:06
0
Solution efficace (mais difficile, peux pas démontrer ici) serait d'annuler "l'ensemble (ou presque) des mesures de soutien" mises en place par le gouvernement pour soutenir la trésorerie des entreprises en difficultés? Notre économie est à l'image de notre système de santé = presque complètement délabré par des politiques passées imbéciles d'austérité J'espère en 2022 ou avant le début de la reconstruction de notre pays dévasté.
  
Répondre
nodless nodless
10/02/2021 14:48:49
2

Bien sur que c'est vrai pour la simple raison c'est que temps que les aides seront payés aucune entreprise ne déposera le bilan, de plus les tribunaux et les huissiers travaillent au ralenti depuis un an, on en reparlera dès que cette crise sera terminée ou dès que l'état cessera de payer les indemnités

  
Répondre
francleon francleon
10/02/2021 14:23:30
0
Franchement "qui, peut croire ça" ???????????????
  
Répondre
francleon francleon
10/02/2021 14:22:30
0

Le recul des défaillances d'entreprises s'observe dans tous les secteurs d'activité, selon la Banque de France (AFP/Archives/PHILIPPE LOPEZ)

Le nombre de défaillances d'entreprises a diminué de 39% en 2020 malgré la crise, du fait de la modification des règles de déclaration de cessation de paiement depuis le printemps et du soutien public aux entreprises, a indiqué mercredi la Banque de France.

Au total, 31.212 défaillances ont été enregistrées à fin décembre 2020, contre 51.201 un an plus tôt.

Toutefois, selon la banque centrale, cette forte diminution des défaillances "n'indique pas une réduction du nombre d'entreprises en difficulté".

Elle est plutôt la conséquence à la fois de "la modification" des règles de déclaration de cessation de paiement, avec des délais rallongés depuis le début de la crise sanitaire et économique, mais aussi de "l'ensemble des mesures de soutien" mises en place par le gouvernement pour soutenir la trésorerie des entreprises en difficultés.

Ces aides "permettent aux entreprises de réduire ou retarder le paiement de certaines charges, et donc le risque de faire défaut sur ces paiements", détaille la Banque de France.

Le recul des défaillances s'observe dans tous les secteurs d'activité.

Il est ainsi de 38,7% dans l'industrie, de 44,6% dans la constrution, de de 38% dans l'hôtellerie et la restauration ou encore de 41,5% dans les transports et l'entreposage.

Par ailleurs, les petites entreprises s'en sortent mieux que les grandes. La baisse des défaillances est de 26,1% pour les grosses PME (entre 50 et 249 salariés), de 27,7% pour les petites entreprises, de 34,3% pour les très petites entreprises (moins de 10 salariés).

Enfin, parmi les "micro-entreprises", qui représentent le gros du nombre d'entreprises françaises, le nombre de défaillances a chuté sur un an de 39,5%.

A l'inverse, 48 entreprises de tailles intermédiaire (ETI) ou grandes entreprises (GE ) ont fait faillite en 2020, contre 33 un an plus tôt, soit une hausse de 45,5%.

© 2021 AFP

  
Répondre

Forum de discussion Cac 40

202102110842 838996
ebook trading Téléchargez gratuitement le guide du trader 2021

Améliorez votre compréhension du climat économique avec le guide annuel d’Alvexo plébiscité par les traders afin de prendre des décisions de trading avisées.