OK
Accueil > Communauté > Forum Cac 40

L'entreprise, niveau le plus "pertinent" pour négocier les salaires, s

Cours temps réel: 7 065,39  2,91%



moicmoi moicmoi
27/09/2021 13:39:33
1

Dubaisan
« « imposer dans ces conditions des règles globales .. // .. Il faut laisser faire la loi de l'offre et de la demande. Et c'est au niveau de l'entreprise que cela doit se décider.
» »

Tout à fait d’accord. Qu’une ligne directrice soit définie, dans un souci d’harmonisation me semble normal.
Mais , au final, c’est aux entreprises qu’il revient d’en discuter avec son personnel, en fonction de ses propres problèmes , contraintes et/ou évènements..

Mais il est un point important : l’éducation à l’économie de certains responsables syndicaux. Avec possibilité de les dissoudre, ou condamner en cas d’abus flagrants.

Par exemple : un Krazuki, en son temps, déclenchant une grève au motif "pour mesurer le taux de mobilisation." Sans la moindre revendication !

  
Répondre
Dubaisan Dubaisan
27/09/2021 12:47:29
1
Mr Geoffroy de Bézieux a raison. Toutes les entreprises au sein d'une même branche ne sont pas affectées de la même manière lors d'une crise. Imposer dans ces conditions des règles globales pour toutes, c'est condamner certaines entreprises a la faillite ou au dépôt de bilan. Si elles ont des difficultés de recrutement, alors mécaniquement les salaires proposés seront revus a la hausse. Il faut laisser faire la loi de l'offre et de la demande. Et c'est au niveau de l'entreprise que cela doit se décider.
  
Répondre
JCLAUDIO JCLAUDIO
27/09/2021 11:44:46
0
Mr Geoffroy de Bézieux veut créer une usine de gilets jaunes...Dans les grandes entreprises type Veolia , Edf et compagnie,pas de problèmes pour augmenter les salaires ,il suffit d'augmenter et de répercuter les prix de vente de leurs produits ......Dans la restauration ou dans des entreprises de service ( nettoyage) ,pas question d'augmenter les salaires,car les entreprises doivent etre compétitives ,et sont confrontées à des appels d'offre (souvent de l'Etat)....Résultats : vous créez une France à 2 vitesses et cela devient une fabrique de Gilets Jaunes.........La règlementation doit s'imposer en matière salariale , pour ne pas créer d'abus et agrandir le fossé entre salariés.....c'est une question de bon sens.....toute personne qui travaille doit pouvoir vivre décemment de son travail.....
  
Répondre
JCLAUDIO JCLAUDIO
27/09/2021 11:44:35
0

Le président du Medef Geoffroy Roux de Bezieux, à Matignon, le 2 septembre 2021 (AFP/Archives/Thomas SAMSON )

L'entreprise est le niveau le plus "pertinent" pour les négociations salariales, et non la branche d'activité, a estimé lundi le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux.

Le Premier ministre Jean Castex a demandé début septembre aux partenaires sociaux l'ouverture de négociations sur les salaires dans de nouvelles branches, dont l'hôtellerie-restauration et l'agro-alimentaire, qui font face à d'importantes difficultés de recrutement.

"Le niveau de la branche n'est pas forcément le plus pertinent", a rétorqué le président de l'organisation patronale lundi sur LCI.

"Si vous prenez par exemple l'hôtellerie, il y a des hôtels qui ne se portent pas trop mal notamment sur la façade atlantique parce que l'été a été bon, mais vous prenez Paris où malheureusement il n'y a toujours pas de touristes étrangers, malheureusement la situation est très difficile", a-t-il expliqué.

Geoffroy Roux de Bézieux s'est aussi dit convaincu que "quand il y a des difficultés de recrutement, à un moment ou à un autre les salaires augmentent", ajoutant que c'est déjà le cas pour les salaires dans la restauration en région parisienne.

"Donc cette vision un peu nationale de l'économie depuis Paris ne me paraît pas pertinente: c'est dans les entreprises que ça peut se jouer", selon le président du Medef.

Geoffroy Roux de Bézieux a également jugé que le rétablissement des heures supplémentaires défiscalisées était "une bonne idée, ça a très bien marché sous Sarkozy", mais que "ça ne résoudra pas le problème d'embauches".

© 2021 AFP

  
Répondre

Forum de discussion Cac 40

202109271339 880582
ebook immo