OK
Accueil > Communauté > Forum Cac 40

Après l'invasion de l'Ukraine, l'Europe se prépare à un hiver sans gaz

Cours temps réel: 6 677,64  0,46%



Anjou49 Anjou49
23/09/2022 09:49:19
1

Maxime que Vladimir a emprunté à Georges Clemenceau :

“Ne craignez jamais de vous faire des ennemis ; si vous n'en avez pas, c'est que vous n'avez rien fait.”

Comme quoi même les plus grands peuvent dire des c. …

  
Répondre
emi00 emi00
21/09/2022 18:15:54
3

Macron hier soir à l'ONU, parlant devant une salle vide, boycotté par les diplomates!

https://twitter.com/dreslincourt/status/1572453857942474753

  
Répondre
emi00 emi00
21/09/2022 13:42:23
2

Les pirates n'ont pas d'autre choix que d'embraser au plus vite la planète. S'ils attendent encore quelques années, ils seront relégués au rang de puissance de seconde zone par la Chine. Ce qui est leur vrai rang, hors dollar comme monnaie de référence pour le commerce et brutalité illégale assumée ( Irak, Guantanamo, assassinats ciblés, Abou Graïb, etc ).

Il est donc urgent pour eux de déclencher une guerre le plus large possible pour affaiblir la Russie et surtout la Chine en forçant cette dernière à prendre partie. Hors de leurs frontières comme d'habitude.

C'est pourquoi, ils dépêchent leurs caniches sur les tribunes pour changer les règles du jeu qu'ils ont bien bafouées. Notamment en 2003 lors du massacre irakien.
Deux semaines déterminantes à venir pour l'avenir du monde

  
Répondre
Anjou49 Anjou49
21/09/2022 11:46:24
3

Vladimir décrète la “mobilisation partielle” après l’engagement volontaire…

Un petit pas de plus vers un embrasement général que le discours d’hier de notre Président très en verve à l’ONU ne risque pas de calmer. Mais que voulez-vous quand on aime le théâtre et que l’on est devant un tel public impossible de ne pas s’enflammer.

Cet hiver, 19° dans les chaumières où feu nucléaire ?

Et la Bourse ? Pour l’instant ça va. Ah bon c’est l’essentiel.

Je vous renvoie au texte de la dernière chanson de Christine and the Queen devenue d’ailleurs Redcar depuis peu.

“…Pardonnez-leur, ils ne savent pas ce qu'ils ont fait

Pardonnez-leur, ils ne savent plus où ils vont

Ils meurent en leur âme à la fois autre chose

Ils ont les larmes et les pétales de rose

J'ai dit, j'ai dit, je crois qu'ils ont trop souffert…”

  
Répondre
Dubaisan Dubaisan
22/08/2022 17:49:23
1

On peut toujours changer le pinard en éthanol et l'éthanol en pétrole...chercher du gaz de schiste dans notre sous-sol qui regorge de schistes, investir dans des SMR (petites centrales nucléaires) ... etc....mais ça implique de renoncer à des objectifs écolos stupides au nom d'une démocratie et des droits de l'homme d'un autre temps.

Et le pire: venir nous chanter qu'il faudra "payer le prix de sa liberté" quand justement on a renoncé à cette liberté, en se vassalisant derrière les USA et leur soi-disant dogme libéral, leur "wokisme", l'inepte UE, les chameliers, en confortant une politique migratoire désastreuse, une justice et des médias aux ordres, en se soumettant à l'ordre écologiste et ou islamiste, à leurs ayatollahs et en se compromettant avec un gauchisme suranné...qui tous font de nous des esclaves.

Les autres (allemands en tête) n'hésitent pas eux à balancer les dogmes à la poubelle si leurs intérêts sont menacés.

Il faut simplement savoir ce que l'on veut....

Message complété le 22/08/2022 18:51:29 par son auteur.

Les autres (allemands en tête) n'hésitent pas eux à balancer les dogmes à la poubelle si leurs intérêts sont menacés.
Vous verrez que les allemands vont :
- donner leur feu vert à la ré-ouverture de Nord Stream2 cet hiver, parceque sans gaz , il n'y a plus d'industrie allemande, sans compter les conséquences sociales ( chauffage etc...)
- prolonger le fonctionnement de leurs 3 dernières centrales nucléaires...

  
Répondre
JMPBW JMPBW
22/08/2022 10:42:09
1

Aujourd'hui sans énergie, sans pétrole, même du pinard on n'est plus capables d'en fabriquer.

  
Répondre
Anjou49 Anjou49
22/08/2022 10:37:15
1

Pas de gaz pas de pétrole ?


🎼🎼🎼

…Nous on s’en fout

Même s’il fait frisquette

Nous on s’en fout

On boira un bon coup

Nous on s’en fout

On videra une chopine

Nous on s’en fout

A la santé de Poutine…

🎼🎼🎼



  
Répondre
JMPBW JMPBW
22/08/2022 10:23:12
1

C'est bien un refus de vente du gaz que craignent les Allemands.

La France claironne en parlant de sa moindre dépendance au gaz Russe, mais regardez un peu d'ou viennent l'alumine, les engrais, et plus simplement le gazole.

Sans aluminium pas d'aéronautique, sans engrais et sans gazole pas d'agriculture.

Deux secteurs stratégiques pour notre économie.

  
Répondre
Ange Oliver Ange Oliver
22/08/2022 10:07:54
1

"En bon commerçant."

C'est pas lui qui ne veut pas nous vendre c'est l'autre 1er de la classe qui veut mettre l'économie de "lui" a genoux

N'inversez pas tout


  
Répondre
JMPBW JMPBW
22/08/2022 09:59:17
3

Nous creusons notre dette en continuant à aller faire nos courses chez lui.

En bon commerçant.

Soit il refusera de nous vendre en mettant en doute notre solvabilité, ce qui sera très difficile pour l'alumine et les engrais par exemple.

Soit il s'intéressera à notre dette pour en faire augmenter le coût.

Dans tous les cas il va tenter de nous étrangler.

Macron n'est pas l'homme de la situation pour discuter avec lui il faudrait lui envoyer Riner ou Douillet.

  
Répondre
floalain floalain
22/08/2022 09:26:28
3
Le prochain coup de Poutine, ce sera la dette des pays occidentaux et des entreprises, mais nos hommes politiques qui ne voient que leur prochaine réélection ne l'ont pas encore imaginé. On va avoir beaucoup de difficultés pour les années avenir.
  
Répondre
floalain floalain
22/08/2022 09:26:18
0
Thermostats en baisse et chaussettes en laine: les Européens se préparent à un hiver difficile faute de recevoir assez de gaz provenant de Russie
Thermostats en baisse et chaussettes en laine: les Européens se préparent à un hiver difficile faute de recevoir assez de gaz provenant de Russie (AFP/Archives/Ina FASSBENDER)

Thermostats en baisse et chaussettes en laine: les Européens se préparent à un hiver difficile faute de recevoir assez de gaz provenant de Russie, dont l'invasion de l'Ukraine il y a six mois, a bouleversé le monde de l'énergie.

En première ligne, les Lettons n'ont déjà plus de gaz russe, depuis fin juillet, et savent à quoi s'en tenir pour les prochains mois. "Les prix de l'énergie sont tellement exorbitants que nous avons installé notre propre chauffe-eau, c'est moins cher à utiliser que d'avoir recours à l'eau chaude collective", raconte Juons Ratiniks, habitant de la petite ville de Rezekne, non loin de la frontière russe.

Ce garde-frontière à la retraite prévient les "politiciens" qu'il attend une aide pour payer ses prochaines factures en hausse, sinon "ça va chauffer pour eux!"

Comme la Lettonie, le robinet de gaz russe est déjà coupé pour la Bulgarie, le Danemark, la Finlande, les Pays-Bas et la Pologne. Chez les autres, les flux vers l'Europe se tarissent: ils étaient en baisse d'environ 70% en juillet sur un an, selon plusieurs experts interrogés par l'AFP.

Dans les capitales du continent, la perspective de radiateurs froids ou d'usines à l'arrêt hante les gouvernements, qui savent que Vladimir Poutine use stratégiquement de l'arme énergétique. Les baisses de livraisons ont fait flamber les prix du gaz et, dans son sillage, de l'électricité, puisque nombre de centrales thermiques tournent au gaz. Le pétrole a aussi augmenté avant toutefois un reflux récent.

Les livraisons de gaz russe à l'Europe
Les livraisons de gaz russe à l'Europe (AFP/Emmanuelle MICHEL)

La guerre a déclenché la "première véritable crise énergétique mondiale de l'histoire", juge Fatih Birol, directeur exécutif de l'Agence internationale de l'énergie (AIE). Et l'Europe se situe "à l'épicentre de la tourmente".

Le gaz est si crucial -surtout dans les pays très dépendants comme l'Allemagne pour son industrie lourde- qu'il est exempté de sanctions européennes, contrairement au charbon (embargo total) et au pétrole (embargo progressif).

- "Opération thermostat" -

Les flux déjà considérablement réduits dans le très important gazoduc Nord Stream 1 entre Russie et Allemagne "vont fluctuer entre zéro et 20% de la capacité ces prochains mois, entraînant une récession en Europe lors de l'hiver 2022/23", prédit Matt Oxenford, de l'Economist Intelligence Unit.

Les consommateurs qui se chauffent ou cuisinent au gaz sont aussi appelés à économiser l'énergie
Les consommateurs qui se chauffent ou cuisinent au gaz sont aussi appelés à économiser l'énergie (AFP/Archives/MYCHELE DANIAU)

En cas de pénurie, les autorités couperont l'alimentation en priorité aux entreprises: en France comme en Allemagne, les gouvernements sont en train de choisir lesquelles seront sacrifiées en premier.

Mais les consommateurs qui se chauffent ou cuisinent au gaz sont aussi appelés à économiser l'énergie, alors que Bruxelles demande aux 27 pays membres de réduire de 15% leur consommation de gaz.

L'Italie a lancé dès le printemps une "opération thermostat" pour baisser le chauffage et réduire la climatisation dans les écoles et administrations. Initiative imitée par l'Espagne et l'Allemagne.

Dans ce dernier pays, une campagne a été lancée pour baisser la climatisation, privilégier les transports en commun ou acheter un pommeau de douche moins dispendieux en eau. De nombreuses villes ont diminué la température de l'eau des piscines ou l'éclairage urbain.

"J'économise l'énergie", explique Annette Kapaon, retraitée de 70 ans rencontrée à Berlin. "Je ne chauffe que la pièce où je passe du temps, dans les autres c'est juste pour que rien de gèle".

- Charbon et GNL -

La France a bloqué les prix réglementés du gaz pour les particuliers, mais en Allemagne, la facture des ménages s'alourdira de plusieurs centaines d'euros par an.

Les réserves de gaz en Europe
Les réserves de gaz en Europe (AFP/)

Face à l'hiver difficile qui s'annonce, le centre de conseil aux consommateurs de Rhénanie-du-Nord-Westphalie n'a jamais été autant sollicité en plus de 40 ans d'histoire. "Il y aura de nombreux ménages qui ne pourront pas payer", s'inquiète son porte-parole Udo Sieverding.

Beaucoup se renseignent sur l'installation de panneaux solaires, selon lui. Mais les vendeurs de charbon font aussi face à une ruée.

La France renoue pour sa part avec la "chasse au gaspi" des années 70: les magasins qui utilisent la climatisation sont priés de garder les portes fermées.

C'est aussi la course pour trouver des sources d'énergie alternatives comme le gaz naturel liquéfié (GNL) ou le charbon, pourtant très polluant.

La France a donc renoncé provisoirement à fermer une centrale à charbon et veut installer un nouveau terminal méthanier flottant, une décision décriée par les défenseurs de l'environnement.

burs-jmi/ico/mav

© 2022 AFP

  
Répondre

Forum de discussion Cac 40

202209230949 946461

Investir en Bourse avec Internet

Ma liste