OK
Accueil > Communauté > Forum Cac 40

L'exécutif se prépare à une rentrée agitée

Cours temps réel: 6 677,64  0,46%



JMPBW JMPBW
22/08/2022 20:16:51
1

Vous êtes vraiment incroyables.

Un quinquennat ne vous a pas suffi, pour comprendre qu'il n'y avait rien à attendre de Macron.

Il a acheté les électeurs avec le quoi qu'il en coûte, mais vous ne croyez quand même pas que la fête va durer éternellement.

Ceux qui vous ont fait des sourires sur les marché avant les législatives ne sont pas mieux.

Partis en vacances.

L'explosion des importations d'électricité alors que le cours fait un nouveau plus haut chaque jour, ils s'en foutent.

Ils ont RDV en octobre pour nous faire leur numéro et finalement voter les propositions du gouvernement.

Avec tous les tocards que l'on a vu passer à l'Elysée, à l'Assemblée et au Sénat, nous devrions être immunisés contre les promesses politiques...

Un conseil pour faire face à la crise énergétique.

Attendez tout de vous même.

Si vous êtes déçus, vous saurez à qui vous en prendre.




  
Répondre
philibertlesBB philibertlesBB
22/08/2022 19:53:57
0

Les experts en communication et en expression théâtrale nous sont hélas d’aucune utilité

A force de dichotomie électoralistes, ils en oublient l’économie…

Que va t’il faire notre président, je vous laisse à votre propre opinion.

Pour ma part, j’ai lâché l’affaire avec la politique du bla-bla-bla qui ne mène à rien.

  
Répondre
moicmoi moicmoi
22/08/2022 19:05:56
1

« « En tout cas il faut rapidement que le Président précise sa déclaration. » »

Allons, allons. Soyons sérieux. Préciser sa pensée ? Il ne l’a jamais fait, ce n’est pas aujourd’hui qu’il va commencer. Il adore utiliser de phrases autant alambiquée que creuses, pour faire en sorte qu’on ne le comprenne pas.
Ce qui laisse la porte ouverte à toutes les interprétations.

  
Répondre
Anjou49 Anjou49
22/08/2022 18:20:15
0

“Nous allons devoir payer le prix de la Liberté” annonce le président Macron.

Cela ressemble à du Churchill et son fameux “du sang et des larmes”.

Il veut dire quoi précisément ?

Parle-t-il de pénurie et d’inflation OU d’élargissement du conflit ukrainien ?

Dans le second cas la question sous forme de référendum serait à poser au peuple français qui doit (devrait) majoritairement et lui seul se prononcer.

Accepter une inflation de 8% où accepter une baisse de 2° du chauffage cet hiver n’ont rien à voir en terme de conséquences avec l’idée de guerre.

En tout cas il faut rapidement que le Président précise sa déclaration.

Attention Jupiter se muerait-il en Mars dieu de la guerre ?

  
Répondre
moicmoi moicmoi
22/08/2022 13:21:48
1

Allez ! Un peu d’humour (ou d’ironie ?) avant de dire ce que je pense sur la rentrée.

« Le président et le gouvernement seront de retour au plus tard mercredi pour le Conseil des ministres après une pause estivale bousculée par des incendies sans précédent dans l'Hexagone et des orages meurtriers en Corse. »
Ah bon !...il voudraient nous faire croire que macron a conduit un camion de pin-pons ?....Nan, j‘déconne, hé.

« Le fil rouge de la rentrée, ce sera .. // .. Avec un mot d'ordre, "la sobriété énergétique".


Ça voudrait t’y dire que macron ne va plus aller se balader à travers le monde ? Qu’il va éteindre la lumière en sortant d’une pièce à l’Elysée ? Que ses cuistots (nos cuistots) vont arréter de faire des repas 5 ou 6 ou plus (+) étoiles, et madame Première va lui commander des pizzas ou des menus Mac Do ?....Que les ministres ne vont plus sillonner la France pour chaque « chient écrasé » ? Tout particulièrement le gringalet 1er flic de France (c’est vrai, quoi….il s’habille « garçon 16 ans » avec des épaulettes, et non pas lutteur de gala taille XXL). Nos ministres vont regarder les infos à la télé, et donner leurs ordres et autres discours par téléphone , au lieu de se déplacer ?.....
A moins que …… la sobriété énergétique ne s’applique qu’aux petits sujets du royaume , comme nous ?

« Face à l'adversité, le ton est donné : "Le fil rouge de la rentrée, ce sera la mobilisation générale", »

Ben…à coup sûr, macron va faire du macron : il va mentir, il va dramatiser la situation, présenter un tableau très sombre, et en fonction de cela, il va exiger que les z’élus de tous bords fassent un Front Républicain !

Que c'est beau, un Front Républicain aux pieds de macron !

Ah…ne pas oublier : « La loi sur l'immigration été reportée en décembre ». Ou ….en juillet prochain….Ou ….aux calandes grèques….C’est pas un sujet important, ça. Le principal c’est que les Français sachent « qu’on s’en occupe ».

Malgré que 75 % des Français soient persuadés que l’action du Gvt sur l’insécurité est un fiasco (ah les cons de sondés ! 75 % ? J’te leur en foutrait quelque part , moi,…des sondes,..)

https://lalettrepatriote.com/les-trois-quarts-des-francais-jugent-negativement-le-bilan-securitaire-du-chef-de-letat-et-vous/

Roquet 1er a fait le buz sur ce sujet, juste histoire de couper l'herbe sous les pieds, clouer le bec des « pestes noires » de l’hémicycle en chassant sur leur terre.
Tiens ! En parlant de chasse ….l’œdème …heu… je veux dire le E.D.M. aurait rangé son fusil de chasse ?
A moins qu’il n’y ai du russe dans le gaz entre les deux ministres ?

  
Répondre
Fibopivots Fibopivots
22/08/2022 12:25:28
1

On pourrait même imaginer (!),

30 millions de salariés et patrons qui seraient tous députés et qui se partageraient les 3000 Mrds du pib !

Soit quand même 100000 euros annuels chacun !!

Et si on réussissait à subtiliser en trading les 30000 Mrds de Wall Street, .ça nous ferait chacun 1 petit million !

De quoi se payer 1 appart à La Baule !

Quoi, ...seulement ?

Wall Street ne nourrirait pas mieux ses traders ?

  
Répondre
Anjou49 Anjou49
22/08/2022 11:48:10
1

@nosam

Comme je suis un indécrotable optimiste je prends ton assertion pour un compliment.

  
Répondre
LBWB LBWB
22/08/2022 11:47:34
1

un peu de culture


https://www.youtube.com/watch?v=hyAxFfT4Oj8

  
Répondre
nosam nosam
22/08/2022 11:33:21
1

@ Anjou : “les cons ça osent tout, c’est même a ça qu’on les reconnaît”

Oui mon cher tu oses beaucoup.

  
Répondre
Anjou49 Anjou49
22/08/2022 11:22:28
0

Tous ou presque il la voulait : la PROPORTIONNELLE !!! Car enfin pensaient-ils, oubliant le caractère gaulois, tous ainsi pourraient s’exprimer et ben voilà on l’a.

Du coup plus personne ne gouverne et les arrangements, magouilles de toutes sortes vont pouvoir s’épanouir à foison.

De la proportionnelle à la chienlit il n’y a qu’un pas et nous ne tarderons pas à le franchir.

Les belles alliances voleront en éclat à la première occasion. Les Brutus poignarderont les Césars et la plèbe comme toujours paiera les pots cassés. C’est pas grave car, la plèbe, elle est habituée ; et en plus elle aime ça…

Et là-bas tapi dans “l’ombre du soleil” ** de l’Amérique Latine notre Mélenchon-Robespierre, l’écume de sa rage à la bouche, affûte la lame de la déjà très tranchante guillotine.

** “l’ombre du soleil”, ça il fallait oser le faire. Comme disait je ne sais plus qui dans je ne sais plus quel film “les cons ça osent tout, c’est même a ça qu’on les reconnaît”. Alors pourquoi pas…


  
Répondre
floalain floalain
22/08/2022 10:49:29
0
Il n'y a plus de capitaine dans le navire France et ce depuis longtemps.
  
Répondre
aliqujus aliqujus
22/08/2022 09:46:45
0
Par manque d'un Président fiable nous revenons à la quatrième République et ses incapacité d'orienter le pays.
  
Répondre
aliqujus aliqujus
22/08/2022 09:46:35
0
Le président Emmanuel Macron et la Première ministre Elisabeth Borne lors du défilé du 14 juillet sur les Champs Elysées à Paris
Le président Emmanuel Macron et la Première ministre Elisabeth Borne lors du défilé du 14 juillet sur les Champs Elysées à Paris (POOL/AFP/SARAH MEYSSONNIER)

Fin des vacances "studieuses" au fort de Brégançon. Emmanuel Macron se prépare à une rentrée agitée, avec des Français rattrapés par les conséquences économiques de la guerre en Ukraine et une opposition en embuscade.

Le président et le gouvernement seront de retour au plus tard mercredi pour le Conseil des ministres après une pause estivale bousculée par des incendies sans précédent dans l'Hexagone et des orages meurtriers en Corse.

Face à l'adversité, le ton est donné : "Le fil rouge de la rentrée, ce sera la mobilisation générale", dit-on dans l'entourage du chef de l'Etat. Avec un mot d'ordre, "la sobriété énergétique".

Emmanuel Macron a préparé dès le 14 juillet les Français à un automne difficile, avec des risques de pénurie d'énergie attisés par le conflit du gaz avec la Russie.

Commémorant vendredi le 78e anniversaire du Débarquement de Provence, le chef de l'Etat a dramatisé l'enjeu en invoquant "le prix à payer pour la liberté".

Pour l'exécutif, privé de majorité absolue depuis juin, l'horizon politique s'obscurcit aussi après un premier saut d'obstacles sans trop d'encombres sur le paquet pouvoir d'achat.

"Il ont commencé par un exercice sur des thèmes +faciles+ comme le pouvoir d'achat. Le plus dur arrive", anticipe le politologue Bruno Cautrès.

- "Sérénité" -

L'opposition est déterminée à en découdre sur le budget 2023 et des débats houleux s'annoncent sur la réforme de l'assurance-chômage, les retraites ou l'immigration.

Avec un dilemme pour le camp présidentiel, "comment maintenir le cap et de gauche et de droite" et "ne pas tomber dans une forme de coalition avec Les Républicains", relève Bruno Cautrès.

La Première ministre Elisabeth Borne lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 12 juillet 2022 à Paris
La Première ministre Elisabeth Borne lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, le 12 juillet 2022 à Paris (AFP/Archives/BERTRAND GUAY)

Pour autant, l'exécutif se veut confiant. "La rentrée, on l'aborde avec sérénité dès lors qu'il y a un cap clair, de la cohérence et de la constance dans l'action menée ainsi qu'une lucidité totale sur les défis à relever", assure l'entourage du président.

Le cap, c'est la "souveraineté", notamment énergétique, la "bataille pour le climat" et "l'égalité des chances".

Un séminaire gouvernemental consacré notamment à l'écologie se tiendra dans les derniers jours d'août.

La Première ministre Elisabeth Borne doit aussi prononcer un "discours fort sur la sobriété et la transition énergétiques" à l'université d'été du Medef fin août. Le chef de l'Etat lui a demandé de "remettre à l'automne un agenda de planification écologique décliné par mois et années", précise l'Elysée.

Lui-même effectuera un déplacement consacré aux éoliennes offshore début septembre et interviendra sur les sujets d'éducation à la rentrée.

- "Coeur nucléaire" -

Emmanuel Macron lancera également le Conseil national de la refondation (CNR), qui doit associer élus, acteurs économiques et sociaux et citoyens à la concertation, le 8 septembre sur les thèmes de l'école, de la santé et des services publics.

Autant de thèmes susceptibles de parler au centre gauche, tout comme le débat sur le droit de vote des étrangers initié par le député Sacha Houlié (Renaissance).

Sur ce sujet, "le président n'a pas été consulté et il considère que ce n'est pas une priorité", fait toutefois observer un habitué de l'Elysée.

Parmi les sujets plus porteurs à droite, le projet de loi d'orientation et de programmation du ministère de l'Intérieur (Lopmi), qui doit apporter 15 milliards d'euros supplémentaires de budget en cinq ans, sera examiné en octobre au Parlement.

Le projet de loi sur l'immigration a lui été reporté en décembre, à la demande de l'Elysée et de Matignon, et sera précédé d'un "grand débat" dans les deux chambres.

Séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, à Paris, le 19 juillet 2022
Séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, à Paris, le 19 juillet 2022 (AFP/Archives/Christophe ARCHAMBAULT)

Sur le budget, le camp présidentiel n'exclut pas d'en passer par l'article 49.3 de la Constitution, qui permet d'adopter un texte sans vote, en engageant la responsabilité du gouvernement.

"A partir du moment où on devine que les Nupes (a minima) vont poser des milliers d'amendements, on voit mal comment on pourrait faire autrement…", concède une députée de la majorité.

"La situation politique est instable", pointe un proche de Jean-Luc Mélenchon, qui voit "deux solutions": "soit une coalition stable entre Macron et LR, soit à la fin un retour devant les urnes", avec une dissolution.

vl/cs/dch

© 2022 AFP

  
Répondre

Forum de discussion Cac 40

202208222016 946465
logiciel chart 365 Suivez les marchés avec des outils de pros !

Chart365 par ABC Bourse, est une application pour suivre les marchés et vos valeurs favorites dans un environnement pensé pour vous.
Ma liste