OK
Accueil > Communauté > Forum Cac 40

Après des déconnexions massives chez Uber Eats, 500 livreurs africains

Cours temps réel: 7 927,60  0,00%



moicmoi moicmoi
13/09/2022 12:24:38
0

Patience, patience.
Dar ma main (qq part) a dit qu’il allait s’en occuper, des sans papiers, et les ramener chez eux, dans leur pays d’origine.

A part, bien sûr, les ceusses qui se réfugient en Belgique ou ailleurs pour échapper aux grosses colères darmanesques.

C’est qu’il est costaud maousse, et impressionnant, ce superman étatique !


  
Répondre
nanard87 nanard87
13/09/2022 11:55:04
0
1) les sans papiers ne devraient pas être en France ------- resp :l'état 2) ils n'auraient jamais dû être embauchés par UBER ---- resp UBER 3) Les livreurs ont falsifié leur identité --- resp ---- les irréguliers --- l'état La France devient comme l'Afrique noire , avec la bénédiction de notre Président .
  
Répondre
pascalle pascalle
12/09/2022 19:08:34
0
"pour beaucoup sans-papiers" => si vous êtes client d'Uber, vous participez à l'esclavage et êtes complice de traite d'êtres humains. Le gouvernement laissant faire est lui-même complice. J'attends des condamnations EXEMPLAIRES.
  
Répondre
pascalle pascalle
12/09/2022 19:08:19
0
Un livreur travaillant pour la plateforme Uber Eats consulte son portable avant d'aller récupérer une commande à Paris, le 24 avril 2020
Un livreur travaillant pour la plateforme Uber Eats consulte son portable avant d'aller récupérer une commande à Paris, le 24 avril 2020 (AFP/Archives/Philippe LOPEZ)

Quelque 500 livreurs africains de la plateforme Uber Eats, pour beaucoup sans-papiers, ont manifesté lundi à Paris devant le siège français de la firme américaine, après la déconnexion de 2.500 comptes de travailleurs identifiés comme frauduleux.

"Ce que Uber est en train de faire est dégueulasse", s'est emporté un livreur guinéen dont le compte est toujours actif mais qui est venu soutenir plusieurs de ses collègues bannis de la plateforme.

Les manifestants, tous Africains, ont défilé entre la place de la République et le siège français du spécialiste de la livraison de repas à domicile, a constaté un journaliste de l'AFP. "Uber voleurs", "livreurs en colère", "justice pour les livreurs", ont-ils scandé.

"J'ai été déconnecté il y a deux semaines, j'ai travaillé pendant tout le confinement, je demande à Uber de me mettre en règle afin que je puisse travailler librement", a déclaré Osseni Koné, un Ivoirien de 34 ans qui travaillait pour Uber Eats depuis 2019.

Comme lui, de nombreux coursiers regrettent ces déconnexions "brutales" après plusieurs années à travailler pour l'entreprise américaine.

"On a été déconnectés de manière barbare, tout ce qu'ils ont dit c'est +document frauduleux+", déplore un livreur ivoirien préférant conserver l'anonymat et qui présente un taux de satisfaction de 99% sur l'application après un an de livraison pour Uber Eats.

Uber répond que ces nombreuses désactivations sont la conséquence d'un audit diligenté après la signature d'une "charte" avec le gouvernement pour "harmoniser les pratiques de contrôle entre plateformes" afin de lutter contre la sous-location irrégulière des comptes de livreurs.

Les 60.000 comptes actifs ont donc été audités "par un prestataire externe" qui a identifié 2.500 profils considérés comme frauduleux.

Tous les livreurs interrogés reconnaissent avoir utilisé des papiers d'identité ne leur appartenant pas pour créer leur profil mais critiquent l'hypocrisie d'Uber.

"Pendant trois ans j'ai travaillé comme ça pour eux", s'indigne Ismaël Meïté, un Ivoirien de 32 ans sans-papiers.

"Ils savaient très bien que la pièce d'identité et la photo de profil n'étaient pas identiques mais ça n'a pas posé de problème. Pendant le Covid on a travaillé énormément et maintenant ils disent qu'on n'est pas conformes ?", dénonce-t-il.

Uber Eats assure que chaque livreur a été informé de la raison de sa désactivation et qu'il existe une possibilité d'appel, ce qu'aucun des livreurs interrogés lors de la manifestation n'a confirmé.

Uber a également indiqué avoir réactivé 3,8% des comptes déconnectés après réexamen de certains cas particuliers.

Un groupe composé de plus de 700 livreurs a été créé sur Telegram pour demander à Uber de régulariser la situation des coursiers ayant été bannis.

© 2022 AFP

  
Répondre

Forum de discussion Cac 40

202209131224 949202

Investir en Bourse avec Internet

Ma liste