OK
Accueil > Marchés > Cotation SBF 120 > Actus SBF 120

Afrique, Veolia dévoile ses ambitions pour le continent et sa vision du "Monde d'avec"


Actualité publiée le 15/07/20 14:26

La crise sanitaire engendrée par le coronavirus a mis en évidence l’importance de l’optimisation des ressources en eau, en énergie et en traitement des déchets, pour lutter durablement contre la propagation du covid-19 et prévenir d’éventuelles pandémies futures, particulièrement en Afrique. Sur le continent où près de 400 millions de personnes sont toujours privées d’eau potable, Veolia s’est ainsi mobilisée, dès les premiers instants, auprès des pouvoirs publics pour continuer à assurer ses services, plus que jamais, essentiels. Engagée en Afrique depuis plus de 21 ans, la multinationale française, dévoile ses ambitions pour l’avenir du continent et sa vision du « Monde d’avec ».

Leader mondial du traitement de l'eau et des déchets, comptant parmi les opérateurs les plus actifs du continent, le groupe Veolia fournit quotidiennement près de 8,5 millions d'habitants en eau potable, 6,6 millions en assainissement et 3,8 millions en électricité. Des services déterminants à l’heure où le premier geste barrière selon l’OMS est de se laver les mains régulièrement.

Avec 171 000 collaborateurs à travers le monde, dont 6 500 répartis entre le Maroc, le Niger, la Côte d'Ivoire, la Namibie, le Ghana et l’Afrique du Sud, l’entreprise a activé des plans de continuité élaborés au cas par cas, afin de poursuivre l’ensemble de ses activités malgré les contraintes liées au confinement sanitaire instauré par de nombreux pays et le ralentissement économique.

 « La mobilisation de nos équipes a été formidable. Elle a permis de ne pas ajouter de crise à la crise », se félicite Christophe Maquet, Vice-président Afrique et Moyen-Orient du groupe Veolia, dans une interview accordée au journal Le Point , où il revient sur l’ensemble des problématiques rencontrées sur le continent africain à l’ère du coronavirus.

Dans cet entretien, il explique notamment pourquoi la transformation digitale offre une formidable opportunité pour l’Afrique de s'ouvrir à de nouveaux savoirs et développer une économie plus inclusive, efficace et innovante. En s’appuyant sur l’expertise du groupe dans ce domaine, Veolia entend par ce biais accompagner le continent qui comptera 2 milliards d'habitants en 2050, pour créer des villes à la fois moins énergivores, plus propres et plus proches de la population. Ceci s’inscrit en outre dans la droite ligne de la déclaration d’Antoine Frérot, PDG de Veolia au journal Le Monde, en mars dernier :   « C'est parce qu'une entreprise est utile qu'elle est prospère, et non l'inverse ».

A travers ses métiers complémentaires, Veolia veut participer au développement durable des villes et des industries, notamment, en apportant des solutions d'économie circulaire, tournées vers le long terme, pour faire face à la rareté de matières premières, d’eau ou d’énergie, dans cette partie du monde où la gestion des ressources est un élément stratégique essentiel.

Suivi en temps réél au Maroc

C'est ainsi qu’au Maroc, chez Redal et Amendis, comme à la SEEN au Niger, les équipes de Veolia peuvent désormais suivre les opérations en temps réel grâce à un centre d'hypervision à distance "Hubgrade". Un dispositif innovant qui permet de renforcer des synergies opérationnelles au sein des différents pôles d'activité (eau, énergie, déchets), tout en apportant une réponse concrète aux contraintes liées au coronavirus.

Au Maroc toujours, L’usine Veolia traitera 4 000 tonnes de déchets médicaux et pharmaceutiques produits par les professionnels de santé tels que les gants, masques, blouses ou seringues, à l’aide de solutions digitales de traçabilité, pour d'éliminer le risque microbiologique.  

Autre exemple en Namibie, pays le plus aride d'Afrique australe, où les eaux usées de la capitale Windhoek, sont recyclées depuis plus de 50 ans, le groupe français y a développé en 2002, une usine à la pointe de la technologie permettant d’alimenter près de 300 000 personnes en eau.

Ou encore au Niger, où Veolia s’est associée à la start-up locale, City Taps, pour faciliter l'accès à l'eau potable à domicile grâce à une solution inédite comprenant un compteur d'eau intelligent. Les utilisateurs peuvent ainsi prépayer leur facture en eau à partir de leur téléphone portable.

Partenariats avec des start-ups

« Pour autant, aucune technologie ne pourra pallier au manque d'équipements de base, ou compenser le manque frappant de réseaux d'eau, d'assainissement ou d'électricité », insiste Christophe Maquet pour qui l’Afrique représente « une terre de défis » notamment en raison du stress hydrique, mais aussi de la pollution, mais aussi « une terre de croissance » pour toutes les opportunités qu’il est possible de voir émerger.

La transition écologique reste une nécessité pour construire les paysages de demain, puisque l'urgence climatique n'a pas disparu avec la crise du covid-19. Il faudra donc composer avec les nouvelles contraintes de la crise sanitaire et économique, dans ce qu’il appelle le « monde d'avec ».

Une contrainte écologique qui représente avant tout une opportunité de relance de l'économie verte, et circulaire sur le continent où la réutilisation des eaux usées et la gestion des déchets deviennent des ressources supplémentaires pour assurer une transition pour durable vers un avenir plus résilient, basé sur une démarche de co-construction.

© www.abcbourse.com

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Twitter Facebook Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.
oJ4Jh9IKmwpBS6eTTmTeLapKVNosHf72hPYEyfB05OUw0k370kEku6fXEnHiY7DG0