Avis SCPI, préparer sa retraite grâce aux SCPI
OK
Accueil  > Marchés  > Cotation SBF 120  > Actus SBF 120

Avis SCPI, préparer sa retraite grâce aux SCPI


Actualité publiée le 22/08/19 11:36

La retraite a toujours été au centre des préoccupations des Français. Les séniors de demain s’inquiètent de manquer de ressources financières nécessaires pour subvenir à leurs besoins une fois inactifs. Cependant, de nombreuses études montrent que les Français ne préparent pas ou préparent mal leur passage à la retraite. Il est primordial de choisir le bon support d’épargne-retraite qui vous génèrera un revenu complémentaire, indépendamment de votre pension de retraite, fin de pouvoir conserver un train de vie confortable. Ainsi, la SCPI de rendement s’est naturellement positionnée comme le produit d’épargne favori des seniors grâce à sa distribution trimestrielle des revenus complémentaires.

C’est généralement un manque d’information qui induit les futurs séniors en erreur. En ce sens, La Centrale des SCPI, leader du conseil en SCPI en France, donne la parole à ses clients afin de partager leur opinion sur l’investissement en parts de SCPI.

Aujourd’hui, c’est Christophe qui partage son avis sur l’investissement en SCPI. Il est bien placé pour donner ses conseils puisqu’il y a près de 6 mois, il a décidé d’investir en parts de SCPI pour préparer sa retraite. Son témoignage vous permettra surement d’y voir plus clair !

Gabriela Kockova, Manager au sein de La Centrale des SCPI :

Bonjour Christophe ! Comme beaucoup de Français, vous êtes préoccupé par le niveau de votre future retraite. Vous avez néanmoins entrepris une démarche active de constitution d’un revenu immobilier compensatoire grâce aux SCPI de rendement. Comment vous est venue cette idée ?

Christophe, investisseur en SCPI :

En tant que cadre, je sais que le niveau de ma future retraite sera très en retrait par rapport à ma rémunération actuelle. J’ai donc pris les devants en me constituant un patrimoine afin de compléter le moment venu mes pensions de retraite. Ma banque m’avait proposé de souscrire à un contrat d’assurance-vie en fonds en euros mais, avec le recul des taux d’intérêt et la faiblesse persistante des rendements de l’assurance-vie, j’ai préféré me tourner vers une solution alternative et rentable, à savoir l’immobilier sous forme des parts de SCPI de rendement.

Gabriela Kockova, Manager au sein de La Centrale des SCPI :

Effectivement, en 2018, les contrats d’assurance-vie en euros ont rapporté en moyenne, moins que la hausse des prix. Les épargnants ont donc perdu de l’argent sur ce type de placement, de même que ceux qui possèdent un livret A. En vue de disposer de revenus complémentaires, l’immobilier locatif constitue une opportunité de premier choix. Mais pourquoi les SCPI de rendement plutôt que l’immobilier en direct ?

Christophe, investisseur en SCPI :

Lorsqu’on parle d’immobilier détenu en direct, il s’agit quasi-exclusivement d’immobilier d’habitation. Il s’avère que les prix de l’immobilier d’habitation, surtout à Paris, en région parisienne et dans les grandes métropoles de province, ont beaucoup augmenté. Il en découle un rendement très faible, surtout une fois déduits les frais annexes (taxes foncières, charges de copropriété, assurances…). En outre, je n’ai pas le temps de m’occuper de la gestion d’un locataire. C’est pour cela que je me suis tourné vers l’achat de parts de sociétés civile de placement immobilier.

Gabriela Kockova, Manager au sein de La Centrale des SCPI :

L’un des avantages des SCPI par rapport à l’immobilier détenu en direct est lié au fait que les investisseurs mutualisent leur patrimoine entre plusieurs dizaines voire centaines d’actifs. Ces derniers sont généralement situés en France, mais également en Europe comme c’est le cas de la SCPI allemande Eurovalys, gérée par ADVENIS REIM. Cette mutualisation permet d’investir dans des immeubles qu’il n’aurait pas été possible d’acheter seul. En outre, le risque locatif ne porte pas sur un seul locataire mais est dilué entre tous les locataires du parc.

Christophe, investisseur en SCPI :

Vous avez raison d’évoquer la SCPI Eurovalys, puisque j’ai investi 40 000 euros au comptant dans cette SCPI allemande. Ce produit d’épargne immobilière assistée fait partie pour moi des meilleures SCPI. Jamais je n’aurais pensé devenir propriétaire d’un patrimoine immobilier pesant plus de 320 millions d’euros (NDLR : capitalisation au 30/06/2019), situé dans les grandes métropoles allemandes comme Munich, Cologne ou Francfort. Bien évidemment, dans le cadre de la préparation de ma retraite, je ne me suis pas limité à l’achat de parts d’une SCPI et j’en ai mixé plusieurs comme me l’a vivement recommandé votre collègue que j’ai rencontré dans votre boutique du 15 rue Saint-Roch à Paris dans le premier arrondissement.  

Gabriela Kockova, Manager au sein de La Centrale des SCPI :

Je crois que le bilan patrimonial qu’il a réalisé pour vous gratuitement et sans engagement vous a convaincu de la pertinence de notre méthode de travail.

Christophe, investisseur en SCPI :

Oui, nous avons passé un long moment ensemble au cours de notre première rencontre. J’ai pu lui expliquer mes problématiques patrimoniales en toute confidentialité. Le consultant a également pris le temps de bien préciser certains concepts propres aux SCPI afin que mon information soit complète. Je dois dire que j’ai beaucoup apprécié votre transparence. Les informations données en face à face ont complété celles que j’avais recueillies sur votre site Internet (www.centraledesscpi.com) qui m’étaient déjà apparues très complètes.

Gabriela Kockova, Manager au sein de La Centrale des SCPI :

Ainsi, vous êtes arrivé à la conclusion que la meilleure solution pour vous était de racheter votre contrat d’assurance vie peu rémunérateur et d’investir le capital dans les parts de SCPI.

Christophe, investisseur en SCPI :

C’est exactement cela. Ayant besoin d’un complément de retraite d’ici 3 ans, j’ai été séduit par le revenu trimestriel versé par les SCPI. Ces loyers vont se rajouter à ma pension de retraite et me permettront d’améliorer mon pouvoir d’achat Les rendements des meilleures SCPI de l’ordre de 6% net en 2018 et la diversification de mon patrimoine m’ont également conforté dans ce choix.

Gabriela Kockova, Manager au sein de La Centrale des SCPI :

Outre celles de la SCPI Eurovalys dont vous nous avez parlé, quelles autres parts de SCPI de rendement avez-vous achetées ?

Christophe, investisseur en SCPI :

Pour diversifier mes investissements en France, j’ai succombé au charme de la SCPI Epargne Pierre, gérée par le groupe Voisin, dans laquelle j’ai investi également 40 000 euros au comptant. Cette SCPI en pleine croissance réalise des investissements immobiliers dans les bureaux et les commerces partout en France. Elle m’a séduit particulièrement grâce à sa forte mutualisation, compte tenu du grand nombre d’actifs immobiliers qu’elle possède au sein de son patrimoine.

Gabriela Kockova, Manager au sein de La Centrale des SCPI :

Et quel a été votre dernier choix de SCPI ?

Christophe, investisseur en SCPI :

Je suis resté en partie en Allemagne avec l’achat de parts de la SCPI Pierval Santé, gérée par Euryale Asset Management, pour un montant de 50 000 euros. Cette SCPI investit sur une niche porteuse, à savoir l’immobilier en lien avec la santé comme son nom l’indique. Sa diversification par types d’actifs est très importante, de même que sa diversification géographique. Pierval Santé est certes investie en Allemagne mais également en France et en Irlande. En outre, les problématiques liées à la santé nous concernent tous. Aussi, en achetant des parts de la SCPI Pierval Santé, les associés réalisent aussi une œuvre utile et c’est ce qui m’a énormément plu.

Gabriela Kockova, Manager au sein de La Centrale des SCPI :

Voilà donc un très beau portefeuille SCPI et surtout, un portefeuille très efficient composé avec une partie des meilleures SCPI de rendement. Votre sérénité financière une fois à la retraite se profile donc bien.

Christophe, investisseur en SCPI :

Oui, je me sens beaucoup plus rassuré pour ma retraite. Je ne regrette d’ailleurs pas du tout ma décision de racheter un contrat d’assurance vie pour réinvestir les fonds dans les SCPI de rendement. Cela me sera utile pour mes vieux jours, mais également j’aurai un patrimoine immobilier solide à donner à ma fille, sans lui imposer les contraintes de gestion de l’immobilier traditionnel.

Gabriela Kockova, Manager au sein de La Centrale des SCPI :

Christophe, merci beaucoup pour votre précieux témoignage qui montre que les SCPI de rendement sont un outil parfaitement adapté pour se constituer un complément de retraite performant afin de pouvoir profiter pleinement de celle-ci. L’investissement SCPI est d’autant plus réussi que l’on est astucieusement conseillé par des spécialistes de la pierre-papier.      

Pour vivre une retraite dorée, il est primordial de prendre votre épargne en main. En déplaçant une partie de votre épargne endormie sur les contrats d’assurance vie en fonds en euros ou sur des livrets bancaires sur des parts de SCPI, vous pouvez augmenter immédiatement votre pouvoir d’achat de 15 à 25% et améliorer vos revenus pour la retraite.

Découvrez les meilleurs conseils pour optimiser votre patrimoine grâce aux SCPI en vidéo :

Avertissement

L'investissement dans une SCPI n'est pas garanti, tant du point de vue des dividendes perçus que de celui de la préservation du capital. Les SCPI dépendent en effet des fluctuations des marchés immobiliers.

Avant toute décision d'achat de parts de SCPI, faites-vous conseiller par un professionnel afin d'être certain(e) que ce placement correspond à votre profil patrimonial.

Enfin, comme tout investissement immobilier, tenez compte du fait que les SCPI sont des placements de long terme dont la durée de détention minimale ne saurait être inférieure à huit ans.

 

© www.abcbourse.com

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.