bourse investir
OK
Accueil  > Marchés  > Cotation Boeing  > Actus Boeing

Brésil: le président Bolsonaro ne s'opposera pas à la fusion entre Boeing et Embraer


Actualité publiée le 11/01/19 08:57
Boeing
364,81 $ 1,54%



Le président brésilien d'extrême droite, Jair Bolsonaro, a annoncé qu'il ne s'opposerait pas à la fusion entre le constructeur aéronautique brésilien Embraer et le géant américain du secteur Boeing (AFP/Archives/ERIC PIERMONT)

Le président brésilien d'extrême droite, Jair Bolsonaro, a annoncé jeudi qu'il ne s'opposerait pas à la fusion entre le constructeur aéronautique brésilien Embraer et le géant américain du secteur Boeing, estimant "préservés" les intérêts du pays.

Jair Bolsonaro, qui a pris ses fonctions le 1er janvier, a décidé de donner son feu vert à ce projet d'une valeur de 5,2 milliards de dollars lors d'une réunion avec les membres de son gouvernement, selon un communiqué de la présidence brésilienne jeudi soir.

Jair Bolsonaro avait émis encore récemment des réserves sur ce projet de fusion.

"Le président a été informé que les différents scénarios ont été évalués avec minutie et que la proposition finale préserve la souveraineté et les intérêts nationaux (du Brésil). Dans ce contexte, le pouvoir de véto (golden share) ne sera pas exercé", indique le communiqué.

"Il reste clair que la souveraineté et les intérêts de la nation sont préservés", a souligné Jair Bolsonaro dans un tweet.

Les deux entreprises se sont félicitées peu après de cette annonce dans un communiqué conjoint. "Embraer et Boeing saluent l'accord du gouvernement du Brésil à l'association stratégique" permettant aux deux compagnies de stimuler leur développement sur "les marchés aéronautiques mondiaux".

Jair Bolsonaro avait encore exprimé la semaine dernière ses réserves devant ce projet de fusion. "Cette fusion serait très bonne, mais nous ne pouvons pas, tel que c'est prévu dans la dernière proposition, permettre que tout soit transféré (à Boeing) en cinq ans", avait alors déclaré le président brésilien.

"Nous sommes inquiets, parce que c'est notre patrimoine", avait-il ajouté, tout en déclarant que cette fusion était "nécessaire" pour pérenniser la "compétitivité" d'Embraer, un fleuron de l'industrie brésilienne.

Troisième avionneur mondial avec près de six milliards de dollars de chiffre d'affaires et 16.000 employés, Embraer, privatisé en 1994, a non seulement une gamme d'avions civils, militaires, mais également de jets d'affaires.

L'accord prévoit que Boeing prenne le contrôle des activités civiles d'Embraer pour 4,2 milliards de dollars, ce qui lui permettra de contrôler 80% du capital du nouveau groupe. Les 20% restants seront contrôlés par la compagnie brésilienne.

Cela permettra à Boeing de proposer des appareils d'une capacité pouvant aller jusqu'à 150 sièges.

Les avions militaires de Embraer ont été exclus de l'accord en raison de l'opposition du gouvernement brésilien à céder des actifs de la sécurité nationale à une puissance étrangère.

© 2019 AFP

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Linkedin email

2 commentaires sur cet article. Participez à la discussion.

Ver5gétorix


11/01/19 12:16
Il garde ce qui coûte et il brade ce qui rapporte, c'est bien caractéristique d'une forme de soumission.
Ver5gétorix


11/01/19 12:17
Il garde ce qui coûte et il brade ce qui rapporte, c'est bien caractéristique d'une forme de soumission.
Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.