OK
Accueil  > Marchés  > Cotation Cac 40  > Actus Cac 40

CAC40: la BCE promet un soutien tous azimuts aux marchés.


Actualité publiée le 22/10/15 18:54
(CercleFinance.com) - La bourse explose à la hausse: +115Pts et +2,28% de hausse à 4.802Pts, avec 5MdsE négociés (soit +60% de volume par rapport à la veille et +70% par rapport à lundi).
L'Euro-Stoxx50 s'abandonne également à une euphorie totale avec +2,47% (à 3.353) et Londres qui ne retire aucun profit de l'ultra-activisme annoncé par la BCE ne gagne que +0,5%.

Et malgré l'envol de +1,6% du Dollar, tous les indices US grimpent de +1,75% à +1,85%... parce que le discours ultra-accommodant (une surprise dans de telles proportions) de la BCE enterre quasiment toute perspective de hausse de taux aux Etats Unis.

Mario Draghi confirme que tous les outils de stimulation monétaire ont été évoqués par les membres de la BCE lors des récentes discussions, et y compris un abaissement du taux de prise en pension.
Un taux 'qui ne baissera plus' avait-il martelé lors des précédents sommets, cet outil étant de surcroît jugé peu efficace.

Les déclarations de Christian Noyer en début de semaine concernant un 'QE' dont le 'calibrage' lui apparaissait adéquat et 'pas susceptible d'être revu dans l'immédiat' sont totalement contredites (comment Mr Noyer a t'il pu s'exprimer de cette façon s'il connaissait la teneur de la ligne officielle présentée ce jeudi ?).

En revanche, Luis Maria Linde, le gouverneur de la banque centrale d'Espagne avait bien éclairé les marchés en évoquant dès lundi une amplification ou une extension de 'QE', déjouant le consensus d'un maintien de la stratégie en place depuis mars dernier.

Outre l'envolée des indices, l'Euro va au tapis pour le compte et plonge de -1,6% vers 1,1160 face au Dollar: alors que la Bank of Japan s'apprête a amplifier son 'QE' à la fin du mois, la BCE lui coupe l'herbe sous le pied en relançant la guerre des devises.

La BCE place la FED complètement en porte à faux si jamais elle avait encore l'intention de 'normaliser' sa politique monétaire: Janet Yellen va être obligée d'admettre qu'elle a raté la fenêtre de tir... et certains membres de la FED qui se déclarent d'ores et déjà favorables à un 'QE4' en 2016 vont donner de la voix.

Et si la BCE se montre aussi ultra 'dovish', c'est officiellement parce que tous les voyants économiques clignotent au rouge, aussi bien celui de la croissance que celui de l'inflation (négative de -0,1% en septembre... mais elle remontera en 2016, un discours répété inlassablement mais sans jamais la moindre confirmation depuis 2010).
La BCE admet en réalité que le 'QE' n'a aucun effet sur l'inflation puisque c'est surtout l'Arabie Saoudite qui pilote les cours à la baisse.

Elle indique également que la baisse du pétrole redonne du pouvoir d'achat et soutient la croissance... qui peut donc se passer de 'QE'.

Les marchés 'oublient' donc que la conjoncture européenne se dégrade pour se réjouir de davantage d'injections monétaires et de taux toujours plus bas.
En ce qui concerne la chute de l'Euro, Mario Draghi continue de marteler que les parités de change ne font pas partie des objectifs de la BCE... mais si elle avait voulu faire dévisser l'Euro, elle ne s'y serait pas prise autrement.

Même si cela n'a plus aucune importance ni aucun impact sur la tendance, il y a eu quelques chiffres US: le Département du Travail a dénombré 259.000 nouveaux inscrits hebdomadaires au chômage lors de la semaine close le 17 octobre, contre 256.000 au précédent pointage (chiffre révisé de 255.000) et les ventes de maisons neuves (+4,7% à 5,5 millions/an)atteignent leur plus haut niveau depuis l'été 2007.

Sur le plan des valeurs, Plastic Omnium prend 4% après la publication d'un chiffre d'affaires en hausse de 12,2% sur les neuf premiers mois de l'année (+4,2% à périmètre et changes constants).

Orange s'adjuge 7,6% alors que son chiffre d'affaires a atteint 10,3 milliards d'euros au 3ème trimestre, en hausse de 0,5% à base comparable, après -0,2% au 2ème trimestre et -0,9% au 1er trimestre.

Pernod Ricard gagne 5,2% après l'annonce d'un chiffre d'affaires au premier trimestre 2015/2016 de 2.223 millions d'euros, représentant une croissance interne de 3%.
LVMH s'installe en 3ème position avec un gain de +4,5%, Technip reprend +4% grâce à un beau contrat au japon.

Du côté des baisses, Ipsos décroche de 8,7% après avoir dévoilé des perspectives particulièrement ternes en marge de son dernier point d'activité.

Publicis cède 7% après avoir dévoilé une croissance organique de seulement 0,7% au troisième trimestre, une performance peu brillante qui l'oblige à renoncer à ses objectifs annuels.


Copyright © 2015 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Twitter Facebook Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.