OK
Accueil > Marchés > Cotation Cac 40 > Actus Cac 40

CAC40: tient bon vers 6.460, lourd repli du baril après PMI


Actualité publiée le 01/08/22 17:03
bourse Cac 40

(CercleFinance.com) - La bourse de Paris (+0,2%) reprend un peu son souffle après les +9% gagnés le mois dernier, ce qui en fait 'le mois de juillet du siècle' et le meilleur depuis 1997.
Le CAC40 a oscillé plusieurs fois entre -0,1% et +0,5% depuis 15H (les indices US rouvrent peu changés avec +0,2% pour le Dow Jones et le S&P500, le Nasdaq gagne encore plus de 0,3%, après +12% en juillet)
Le CAC est maintenu à flot par Renault ou EssilorLuxottica (+4,5 et +3,5% respectivement).

L'indice parisien résiste à la contraction de l'indice PMI de S&P Global, qui témoigne d'un net recul du secteur manufacturier dans l'Hexagone. Celui-ci a en effet reculé de 51,4 en juin à 49,5 en juillet, signalant par ailleurs la première contraction du secteur depuis novembre 2020.

Hormis les baisses soutenues pendant la pandémie, ce repli a en outre été le plus marqué depuis avril 2013. Les répondants l'expliquent par un ralentissement de l'activité chez leurs clients, les pénuries de matières premières et l'affaiblissement de la demande.

La tendance est identique dans la zone euro où l'indice PMI final pour l'industrie manufacturière compilé par les équipes de S&P Global a glissé à 49,8, en juillet contre 52,1 en juin, signalant aussi la première contraction du secteur depuis un peu plus de deux ans.
En Allemagne, la consommation plonge à la verticale, de -8,8%, avec une brutalité sans équivalent depuis avril 2020.

Dans l'après-midi, les marchés ont pris connaissance de l'indice PMI de S&P Global qui est retombé à 52,2 contre 52,7 en juin, tombant à un plus bas niveau depuis deux ans.

Les enquêteurs soulignent que la production manufacturière s'est contractée avec un affaiblissement des conditions de la demande, tandis que les nouvelles commandes ont connu leur plus forte diminution depuis plus de deux ans.
En ce qui concerne l'indice 'ISM' des directeurs d'achat du secteur manufacturier, il est ressorti en léger repli à 52,8 contre 53 au mois de juin.

Cela semble anodin mais le sous-indice des commandes nouvelles dans leur ensemble a chuté à 48 contre 49,2 en juin, tandis que celui mesurant la production s'est tassé de 1,4 points, passant de 54,9 à 53,5.

La composante de l'emploi est, elle, restée sous le seuil des 50 points, à 49,9, un chiffre qui fait craindre des réductions d'effectifs dans le secteur industriel.

Les dépenses de construction ont également reculé de -1,1% en juin, ce qui confirme une brusque inversion du cycle depuis la culmination du mois de mai, les prix immobiliers seraient également en repli de -3% dans le 'neuf' en juillet.
Aux Etats-Unis, la saison des résultats quasiment touche à sa fin, puisque plus de la moitié des composantes de l'indice S&P 500 ont désormais dévoilé leurs comptes trimestriels.

Sur le Vieux Continent, plusieurs poids-lourds de la cote dont bp, BMW ou Bayer doivent encore publier leurs performances au cours des jours qui viennent.

S'agissant des devises, l'euro perd un peu de terrain ce matin, cotant autour de 1,0220 dollar.

Sur le marché obligataire, les rendements continuent de se détendre avec -3 à 4Pts sur nos OAT et les Bunds à 1,346% et 0,784% respectivement. Les emprunts d'Etat américains à 10 ans sont également repli de -3Pts vers 2,65%.

Les prix du pétrole accélèrent leur repli après les ISM et les PMI: -4,4% sur le WTI vers 93,8$ à New York, le Brent (-3,5%) rechute au contact des 100$ à Londres, toujours affectés par le pessimisme des opérateurs sur la demande du fait du net ralentissement de l'économie.

Dans l'actualité des valeurs, Renault s'envole de +4,5% alors que le broker américain Jefferies maintient sa recommandation d'achat sur le titre : il fait remarquer que le groupe automobile a dépassé de plus de 50% les attentes du marché sur le premier semestre, tout en relevant ses objectifs de telle sorte qu'ils apparaissent eux aussi supérieurs de 50% au consensus.

'La route s'annonce encore longue, mais nous continuons de percevoir des signes encourageants selon lesquels Renault est en mesure de neutraliser le cycle actuel en générant de bons résultats'.
Ipsen et Marengo Therapeutics annoncent la conclusion d'un partenariat stratégique afin de développer en phase clinique deux traitements candidats de précision en immuno-oncologie à partir de la plateforme STAR de Marengo.

Saint-Gobain indique avoir finalisé le 29 juillet l'acquisition, annoncée le 31 mai dernier, de Kaycan, entreprise de production et distribution de matériaux de construction d'extérieur au Canada et aux Etats-Unis.

Enfin, Vinci Airports indique avoir signé le rachat de 29,99% d'OMA, opération lui permettant d'enrichir son portefeuille de 13 aéroports situés dans le nord et le centre du Mexique qui ont accueilli 23 millions de passagers en 2019 (18 millions en 2021).

Copyright © 2022 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Twitter Facebook Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

6mNhzv05RBtpU3tGSPSuFSyQuDO2nIpO49Dmx8L4xmqgvybo-BzlAgE6OPuZpAay
logiciel chart 365 Suivez les marchés avec des outils de pros !

Chart365 par ABC Bourse, est une application pour suivre les marchés et vos valeurs favorites dans un environnement pensé pour vous.