bourse investir
OK

Comment les professionnels des marchés financiers travaillent-il ?


Actualité publiée le 22/08/17 10:20
SBF 120

4 251,42 

0,39%

bourse SBF 120


L’évolution des technologies de l’information et de la communication a considérablement fait évoluer les métiers liés aux marchés financiers. L’image d’Epinal du trader spéculant dans un open space rempli de monde hurlant au téléphone, est bien dépassée. Avec l’arrivée sur les marchés financiers de la génération milléniale, les techniques de trading ont bien évolué.

De nouvelles sources d’informations

On définit le métier de trader comme reposant sur 3 piliers fondamentaux que sont l’information, l’intuition et la technique. Un des bouleversements du métier provient de l’évolution de l’accès à l’information. Les canaux ont été démultipliés par l’arrivée des réseaux sociaux comme Twitter, Facebook, … Même si les medias traditionnels occupent encore une place prédominante, ces réseaux sociaux peuvent bouleverser les marchés. Lors de l’élection présidentielle française, des analystes ont intégré à leurs modèles de prévision, les tweets afin de déterminer le résultat de l’élection et donc l’évolution du CAC 40.

La fin de l’intuition

L’augmentation du flot d’information ne concerne pas uniquement l’actualité économique mais les mouvements financiers eux-mêmes. Ils sont dorénavant scrutés, décortiqués et analysés afin d’être expliqués. En effet, la science économique laisse de moins en moins de place à l’idée que le marché évoluerait de manière stochastique. Au contraire, le marché financier semble obéir de plus en plus à un modèle déterministe. En d’autres termes, avant on pensait que les marchés financiers avaient des comportements désordonnés empêchant les prévisions à long terme. Un micromouvement d’un côté de la planète pouvait avoir de graves répercussions de l’autre côté de la planète. Dorénavant, les traders utilisent des modèles qui peuvent être aussi bien mathématiques que théoriques. L’intuition a quasiment disparu du travail des traders. Les traders travaillent avec des analystes qui mettent en place des modèles chargés de repérer certains phénomènes, comme par exemple une corrélation anormale entre deux titres, une augmentation soudaine …

On assiste aussi à l’analyse des graphiques des cours de bourse. Certaines théories, comme la théorie d’Elliott repose sur la détection de cycles respectant un schéma d’augmentation et de diminution ou vice-versa. Dans cette théorie, on ne tient plus compte des informations financières des entreprises cotées, mais uniquement de ces cycles censés refléter la dynamique du marché. L’intuition laisse la place à la technique. Le trader se transforme en un analyste financier qui sait anticiper les fluctuations boursières.

Le contrôle du risque

Conséquence de la crise financière et des nouvelles techniques de trading, l’objectif du trader se tourne de plus en plus vers une maîtrise du risque. Grâce à des modèles de prévision qui promettent qu’une bonne connaissance du passé, permet une excellente prévision du futur, les établissements financiers laissent de moins en moins de place au flair de leurs équipes. Certaines équipes de trading sont entièrement remplacées par des ordinateurs considérés comme plus rapides et surtout plus fiables. Les machines programmées par des ingénieurs sont capables d’interpréter de nombreux signes comme les prix, les mouvements, …

Les professionnels du monde financier ont donc vu leur travail considérablement évolué avec l’arrivée de nouvelles informations et de nouveaux modèles financiers. Le trading est dorénavant accessible à quiconque est prêt à se former à ces nouvelles techniques et dispose d’un petit capital à placer.

© www.abcbourse.com

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.