OK
Accueil > Marchés > Cotation SBF 120 > Actus SBF 120

Coronavirus, le roi du Maroc instaure une campagne de dépistage massive en entreprise


Actualité publiée le 12/06/20 10:55

Au Maroc, où un allègement progressif des mesures de confinement vient d’être instauré, la reprise de l’activité économique donne lieu à une campagne de dépistage massif du covid-19 en vue de limiter la propagation du virus et d’éviter le développement de nouveaux foyers professionnels. Le pays qui a enregistré jusqu’à présent, 8 537 cas d’infection, dont 7 583 rémissions et 211 décès, a opté pour un dépistage massif des employés comme mesure préventive ultime pour freiner la propagation du virus.

Personnellement impliqué dans la gestion de la pandémie sur le territoire, le roi Mohammed VI a donné ses instructions au Ministère de la Santé le 3 juin dernier, pour mettre à disposition du patronat marocain les « moyens matériels et humains » nécessaires au lancement d’une campagne nationale de dépistage du coronavirus. L’objectif étant de tester massivement les effectifs des opérateurs économiques nationaux, tout en « tenant compte de la promiscuité et des caractéristiques et contraintes sanitaires inhérentes aux lieux de travail », explique un communiqué conjoint du Ministère de la Santé et de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM).

Forte mobilisation des entreprises marocaines

Visant une reprise économique sécurisée, à l’heure où les salariés réinvestissent leurs lieux de travail après plus de 3 mois de confinement, cette initiative intervient dans la continuité des opérations de dépistage à grande échelle, menées depuis le 16 mai dernier, par les établissements bancaires en partenariat avec le ministère de la santé et le Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM).

En près d’une semaine, plus de 3 700 entreprises et 300 000 salariés du secteur privé se sont inscrits auprès de la confédération patronale dans le cadre de cette opération marquée par une forte mobilisation des acteurs nationaux. Selon ministre, l’objectif de cette opération est de dépasser 1 790 000 tests de dépistage.

Proposés aux entreprises à prix coûtant, les tests sérologiques précoces sont ainsi plafonnés à 100 DH par collaborateur, alors que les tests PCR, plus rapides, sont facturés 500 DH (environ 46 euros).

Des unités mobiles en renfort des laboratoires nationaux

Outre les 24 laboratoires du royaume, le pays où plus de 17 500 tests sont effectués quotidiennement, a mis en place un laboratoire de dépistage mobile pour couvrir la région de Casablanca-Settat, principale zone économique et la plus touchée par le virus, dans les meilleurs délais.

Doté d’une capacité de 600 tests PCR par jour, ce laboratoire d’appoint vient s’ajouter à celui de la région de Fès-Méknès, premier à entrer en activité au Maroc. Depuis le début de la pandémie, plus de 360 000 cas ont été exclus au Maroc après avoir été testés négativement.

Un pays divisé en deux zones distinctes

Le Maroc qui entame le 11 juin, une quatrième période sous l’état d’urgence sanitaire, prolongé jusqu’au 11 juillet, entend par cette mesure accélérer la relance économique en prenant en considération les contraintes liées à la gestion de la pandémie.

En confinement strict depuis le 20 mars dernier, le royaume chérifien amorce un assouplissement progressif des mesures restrictives dans les provinces les moins affectées, divisant le pays en deux grandes zones distinctes. Un découpage territorial établi en tenant compte de la situation épidémiologique de chaque région, avec d’une part une « Zone 1 », où le virus est éradiqué de façon « presque définitive », et de l’autre une « Zone 2 », qui rassemble la majorité des grandes villes (Casablanca, Rabat, Marrakech, Tanger…) où plus de 87% des cas ont été récences.

Si pour les uns, la vie normale reprend peu à peu son cours, tandis que pour les autres le confinement est encore de vigueur, le port du masque demeure quant à lui obligatoire sur l’ensemble du territoire et les rassemblements interdits. Il en est de même pour les mosquées, établissements scolaires, hammams et salles de cinéma qui resteront fermés jusqu’à nouvel ordre.

© www.abcbourse.com

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Twitter Facebook Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

dm2LX_fDA3MWoIkctGy24LQmkoOFVrCzZOw2ApVoI0fNgtpwv6RdRQlHGwPEZzYZ
ebook Téléchargez gratuitement le guide "3 actions de nos experts pour 2021"

Analyser les opportunités actuelles, repérer les entreprises à fort potentiel, etc.