OK
Accueil > Marchés > Cotation SBF 120 > Actus SBF 120

COVID 19, La stratégie du Maroc pour contrer l'évolution du virus


Actualité publiée le 25/03/20 12:29

Le rythme s’accélère au Maroc pour endiguer la propagation du virus qui a plongé la planète entière dans un état d’urgence sanitaire majeure, causant près de 16 000 morts et 350 000 contaminations en quelques mois. Jusqu’alors relativement épargné, le royaume chérifien, où le confinement général a été instauré le 20 mars dernier, compte à ce jour 170 cas confirmés de Covid-19 (dont 6 guéris et 5 décès). Face à l’évolution rapide de la pandémie, le pays passe sans attendre à l’offensive et met l’ensemble de ses parties prenantes à contribution dans un plan de riposte musclé où chaque jour est décisif.

Le 2 mars dernier, le Maroc enregistrait le premier patient positif au coronavirus sur son sol. Dès lors, le pays s’est lancé dans une véritable course contre la montre pour éviter le drame sanitaire. Détail de la stratégie marocaine anti-Covid en 5 points clés.

Un plan de riposte immédiat basé sur une série d’actions préventives

Prenant le contre-pied de plusieurs pays européens frappés de plein fouet par l’épidémie, Rabat fait le choix de la prévention et adopte sans attendre une série de mesures drastiques. Progressivement, le royaume barricade ses frontières, impose la fermeture des établissements scolaires et universitaires, cafés, restaurants et commerces non essentiels, puis déclare l’annulation des manifestations sportives, culturelles et artistiques avant de fermer l’ensemble des mosquées et lieux de culte.

Le 18 mars, quelques jours après l’annonce du premier cas local de contamination au covid-19, le ministre de la Santé Khalid Ait Taleb a appelé la population à limiter ses déplacements au maximum et à appliquer le confinement volontaire, lors d’un point presse retransmis en direct.

Il n’aura fallu que deux jours supplémentaires pour que le pays qui compte près de 35 millions d'habitants déclare l'état d'urgence sanitaire et instaure le confinement général qui se prolongera jusqu’au 20 avril au moins. Depuis le 20 mars à 18H, tout déplacement sera conditionné par la présentation d’une autorisation.

Sensibilisation massive de la population et des sanctions dissuasives

Sur les chaines de télévision, comme à la radio ou sur les réseaux sociaux, le ministère de la santé martèle les règles d’hygiène et geste barrière pour éviter la propagation du virus. Plus encore, les autorités se lancent dans une campagne de sensibilisation massive en se basant sur des crieurs pour faire passer le message au plus grand nombre.

Instauré vendredi dernier, le premier weekend de confinement n’a pas été de tout repos pour les autorités marocaines. Des violations aux consignes de sécurité ont été enregistrées dans plusieurs villes notamment à Tanger et Fès où des dizaines d’habitants ont préféré se réunir dans les rues pour invoquer Dieu face à la maladie.

Pour éviter que ce genre d’action ne se reproduise, l’Etat a décidé de sévir et instaure des sanctions coercitives. Le non-respect de l’état d’urgence est désormais passible d’une peine allant d’un à trois mois d’emprisonnement ainsi que des amendes pouvant aller de 300 à 1 300 dirhams (environ 123 euros).

Un fonds solidaire spécial pour lutter contre la pandémie et en limiter l’impact l’économique et social

Mener la bataille contre le coronavirus aura un prix. Pour se préparer, Mohammed VI a ordonné la création d’un fonds dédié à la gestion de la pandémie. En moins d’une semaine, le pays a réussi à lever plus de 30 milliards de dirhams (3 milliards d’euros) en mettant tous ses acteurs à contribution. Grandes entreprises, hauts fonctionnaires, parlementaires, officiers supérieurs, hauts gradés, politiciens… l’heure est à la solidarité.

Ce fonds spécial dédié à la mise à niveau des infrastructures et l'acquisition du matériel médical nécessaire au traitement du Covid-19, servira également à gérer les répercussions sanitaires de l’épidémie et en amortir l’impact économique et social.

L’ensemble du pays est invité à participer à son échelle à l’effort national. L'Etat marocain a ainsi ouvert un compte bancaire dédié où chaque citoyen peut faire un don à titre individuel du montant de son choix, et un service de messagerie via le numéro « 1919 ». Chaque SMS représente un don d'une valeur de 10 dirhams.

Pour venir en aide à la tranche de la population la plus affectée par le gel de l’activité économique dans le pays, ce fonds permettra notamment de verser une indemnité de 2 000 dirhams par mois (environ 187 euros) aux salariés affiliés à la CNSS (caisse sociale) qui se trouvent actuellement en arrêt de travail.

Un milliard de dirhams a également été versé au ministère de la Santé pour procéder à la mise à niveau des infrastructures et l'acquisition du matériel médical en préparation d’une éventuelle aggravation de la situation épidémiologique.

Les forces militaires appelées en renfort

Les images des unités blindées qui sillonnent les rues, ne laissent pas de place au doute, l’armée prend également part au combat contre le coronavirus. Le monarque de 56 ans, a donné ses instructions afin de mettre la médecine militaire en renfort des structures médicales du pays, sous forme de personnel médical et paramédical. Les services sociaux des Forces Armées Royales et de la gendarmerie royale seront également mobilisés dans ce cadre.

Prenant le contre-exemple de l’Italie qui pleure encore ses morts, le Maroc décide rapidement de déployer l’ensemble de ses ressources sanitaires en prévision d’une éventuelle aggravation de la situation.

Le 17 mars déjà, Mohammed VI réunissait le chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani, le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb, ainsi que le ministre de l'Intérieur Abdelouafi Laftit, le Directeur Général de la DGSN Abdellatif Hammouchi et le Général de corps d’armée Abdelfattah EL Ouarak, inspecteur général des FAR et le Général de corps d’armée Mohamed Haramou, commandant la Gendarmerie Royale, pour une séance de travail, consacrée au suivi de la gestion de la propagation de la pandémie du coronavirus sur le territoire.

Un nouveau protocole thérapeutique : Le Maroc mise sur la chloroquine

C’est le traitement dont tout le monde parle. Alors que les études et les essais cliniques sont menés dans les plus grands laboratoires européens et américains, Maroc adopte officiellement le traitement chloroquine et de l’hydroxychloroquine dans la prise en charge thérapeutique des cas confirmés de Covid-19.

Dans une circulaire datée de ce lundi 23 mars, ministre de la Santé, après concertation avec le comité technique et scientifique du Programme national de prévention et de contrôle de la grippe et des infections respiratoires aiguës sévères au Royaume, a ainsi donné son feu vert pour l’introduction de ce traitement dans la prise en charge thérapeutique du Covid-19.

Pour rappel, le gouvernement marocain a récemment acquis auprès du laboratoire Sanofi la totalité du stock des médicaments commercialisés sous les noms de "Nivaquine" et "Plaquenil" et fabriqués dans le site industriel de Sanofi Maroc à Casablanca.

Les stocks de ce traitement, initialement indiqué pour soigner et prévenir le paludisme, ont été intégralement « mis à disposition exclusive des établissements sanitaires, avec un protocole strict d'utilisation, soumis au suivi et au contrôle », rapporte la chaîne 2M.

Et pour mieux assurer le traitement des patients atteints de coronavirus, le pays choisit de tirer ses enseignements de l’expérience chinoise. Ce lundi 23 mars, la compagnie nationale Royale Air Maroc (RAM) annonçait sur son compte Twitter l’arrivée sur le territoire national de deux avions en provenance de Chine, transportant des équipements médicaux pour aider le royaume.

© www.abcbourse.com

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Twitter Facebook Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

jv_MYh4Y82qiLFL3wfj-f6-vDVxIRVXM4yZm26fZi5Sg3HcVfrR4Wq5iYCFXxs_a
logiciel chart 365 Suivez les marchés avec des outils de pros !

Chart365 par ABC Bourse, est une application pour suivre les marchés et vos valeurs favorites dans un environnement pensé pour vous.