OK
Accueil > Marchés > Cotation SBF 120 > Actus SBF 120

Ere de la crypto monnaie – la fin du cash programmée ?


Actualité publiée le 25/08/21 15:54

Âge de la crypto : quand sera la fin du cash ?

La création du Bitcoin en octobre 2008 avait pour objectif principal de bousculer le système financier en remplaçant le cash par la crypto monnaie. Le renversement programmé des banques traditionnelles a cependant des difficultés à se mettre en place. Diverses crises et scandales ont freiné les ardeurs des défenseurs et investisseurs des crypto-monnaies. Cela n’empêche pas les experts de programmer l’avènement de l’ère des crypto devises qui sonnera la fin du cash. Visiblement, la question n’est plus de savoir si cela se fera, mais quand.

La disparition du cash est une évidence

La dernière décennie a été marquée par l’évolution fulgurante des crypto monnaies. Entre l’envolée du cours Bitcoin, l’arrivée de l’Ethereum avec ses contrats intelligents, la création de la finance décentralisée (DeFi), la crypto monnaie s’est positionnée comme une alternative sérieuse au système fiduciaire traditionnel. 

Le facteur de la popularité de ce nouveau mode de financement c’est la décentralisation de son système qui enlève le contrôle entre les mains des institutions bancaires. Mais la crise sanitaire du Covid-19 a joué un rôle de catalyseur pour l’émergence du crypto monnaie cours au niveau mondial. 

Selon les propos de Kosala Hemachandra, fondateur et PDG de MyEtherWallet, plusieurs institutions financières ont fermé, ce qui a conduit à la baisse de la valeur qu’elles avaient. En revanche, le minage crypto monnaie est apparu comme la solution évidente.

Déjà en 2018, Christine Lagarde recommandait aux États de s’intéresser au Bitcoin et aux monnaies numériques. Dans un discours prononcé lors de la Singapore Fintech Festival, la patronne du FMI a relevé « le vent du changement en faveur de nouvelles monnaies numériques ». 

Elle a remis en cause l’avenir de l’argent cash en deux questions pertinentes : « Quel sera le rôle de l'argent liquide dans ce monde numérique ? ». Mais surtout « Dans dix, vingt ou trente ans, qui échangera encore des morceaux de papier ? »

Les institutions et les gouvernements se penchent sur la question

Le lancement du Bitcoin était intervenu juste un mois après la faillite de Lehman Brothers, une institution financière importante de la finance traditionnelle. Loin d’être une coïncidence, la devise numérique proposait une alternative sérieuse à la question de confiance que cette faillite posait. 

Plus de 10 ans après, le marché cryptographique a passé le cap du milliard de dollars en valeur. La Blockchain s’est démocratisée et de nombreux altcoins se négocient quotidiennement sur les plateformes boursières. Il est désormais possible d’acheter Bitcoin comme si on achetait le titre du CAC 40 en bourse. Cette influence a poussé les institutions financières à s’intéresser de près à la question. 

Plus que des mots, des actions ont été entreprises, surtout après l’annonce du projet de Facebook de se lancer dans le secteur de la monnaie numérique. Le projet Libra du géant américain consiste à mettre sur pied une nouvelle crypto monnaie adossée à plusieurs devises. Au moment de la constitution du projet, Facebook a lié des contacts avec Mastercard, Paypal et Iliad. Le réseau social compte sur ses utilisateurs représentant un tiers de la population mondiale pour utiliser sa plateforme crypto monnaie.

Les dirigeants de la finance traditionnelle ne comptent pas se laisser faire. Des réactions sont observées à travers le monde, comme l’explique le fondateur de la plateforme de trading Bity à Neuchâtel (Suisse), Alexis Roussel : «Cela faisait 300 ans que la création monétaire était un monopole des banques centrales. (..) Ceux qui dirigent la finance traditionnelle ont fini par comprendre que leur hégémonie n’est plus totale.»

Selon un sondage réalisé par la Banque des règlements internationaux, 80 % des banques centrales pensent à créer leur crypto monnaie. L’idée est de soutenir la monnaie en supprimant les pièces et les billets de la circulation tout en incitant les gens à investir crypto monnaie. Depuis 2019 et l’annonce de Facebook sur la Libra, de nombreux projets sont annoncés. 

La BNS et SIX ont annoncé l’expérimentation d’un cryptofranc en Suisse. La Banque centrale suédoise a annoncé un test d’une « e-couronne » en 2020, tandis que l’Equateur effectue de tests sur un « e-peso ».

La Banque de France étudie aussi la Blockchain et envisage une évolution vers cette technologie. Une expérimentation portant sur une « monnaie digitale de banque centrale » (MDBC) a été menée en mai 2020 pour offrir un moyen complémentaire au cash. D’autres expérimentations suivront pour obtenir aussi une forme de MDBC pour le règlement de titres financiers entres les banques. 

© www.abcbourse.com

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Twitter Facebook Linkedin email

1 commentaire sur cet article. Participez à la discussion.

jamariuscky
07/09/21 10:15
Si ce n'est fournir des moyens de laisser la finance entièrement aux mains d'intérêts privés sans contrôle des états nations, je n'arrive pas à trouver d'intérêt à tout ceci. Outre la fragilisation extrême de l'économie entièrement dépendante des réseaux et de l'énergie, l''arrivée des computers quantiques risque fort de rendre obsolètes tout les systèmes de sécurité. Par ailleur je ne peux me convaincre que nous sommes à l'abri d'un conflit majeur dont la première action viserait à éffacer tous les moyens de production d'électricité. Alors supprimer la monnaie physique ???

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

X-14bQXBhZyDIwPE9q7rQaPss9UCocWQkZJ2pV_PCSOY2JuhBe2VDheSY8s6ww_s
ebook trading Téléchargez gratuitement le guide du trader 2021

Améliorez votre compréhension du climat économique avec le guide annuel d’Alvexo plébiscité par les traders afin de prendre des décisions de trading avisées.