bourse investir
OK
Accueil  > Marchés  > Cotation SBF 120  > Actus SBF 120

Immobilier, renégocier son prêt pour profiter des taux bas


Actualité publiée le 08/11/18 15:26
SBF 120
3 888,85  1,75%


Les taux d’intérêt demeurent à des niveaux historiquement bas. Un constat qui pousse les ménages à solliciter les organismes de crédit afin d’obtenir un capital pour un coût relativement mesuré. En effet, d’après les données statistiques fournies par l’Observatoire Crédit Logement – CSA, les taux d’intérêt se stabilisent autour d’une de moyenne inférieure à 1,40% sur la période estivale. Et les ménages étaient redevables d’un intérêt moyen de 1,43% au mois d’octobre, identique à septembre.

Une tendance qui favorise les conditions d’emprunt pour acquérir un logement. Et qui devrait inciter les emprunteurs ayant déjà contracté un prêt immobilier à recourir à une renégociation. Un processus pouvant être hautement bénéfique aux vues des conditions du marché, dans le but de réduire considérablement le coût d’un crédit. Pour cela, il suffit d’avertir son établissement bancaire et de son intention de diminuer son taux d’intérêt en effectuant une renégociation.

Les banques voient cependant d’un mauvais œil une volonté de renégocier son emprunt. En effet, celles-ci bénéficient d’une marge réduite lorsque le taux d’intérêt diminue. La période aux intérêts extrêmement bas met par ailleurs en danger les revenus qu’elles tirent des crédits accordés. Elles ont donc pour instruction d’éviter au maximum de réévaluer les taux vers le bas sur les prêts antérieurs, où les gains d’intérêt sont plus confortables.

Les conseillers bancaires sont de ce fait limités dans les concessions qu’ils peuvent approuver à leurs clients. Mais un refus catégorique de la banque de céder aux exigences de l’emprunteur n’est pas une fatalité. Il existe des alternatives qui peuvent solutionner cette impasse. En effet, les propriétaires peuvent se tourner en direction d’organismes à même de répondre à leurs besoins.

Notamment les sociétés spécialisées dans l’intermédiation en opération de banque. Elles proposent d’effectuer un rachat de crédit immobilier. Une fois un dossier de financement accordé, le montant total de l’emprunt originel sera remboursé et le propriétaire sera titulaire d’une nouvelle créance confectionné selon son profil. Ce processus peut faire bénéficier à l’emprunteur un taux d’intérêt compétitif qui répondra à ses critères.

En outre, un rachat de crédit octroie l’éventualité d’effectuer une délégation de l’assurance emprunteur. En effet, les banques ont perdu le monopole sur les assurances qui garantissent le recouvrement des crédits. Notamment grâce à différentes mesures juridiques qui ont assoupli les conditions des contrats, qui sont maintenant éligible à une migration vers la concurrence.

Un propriétaire n’est donc plus assuré obligatoirement au sein de l’organisme prêteur d’origine. Cette ouverture à la concurrence peut se traduire par une réduction drastiquement des cotisations mensuelles des emprunteurs. Avec des offres commerciales qui sont en mesure de faire économiser plusieurs milliers d’euros à l’assuré durant la durée totale d’un remboursement d’un prêt immobilier.

© www.abcbourse.com

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.