OK
Accueil > Marchés > Cotation Cac 40 > Actus Cac 40

L'économie allemande "tient bon" et devrait éviter la récession


Actualité publiée le 25/01/23 16:10
L'Allemagne devrait échapper de justesse à une récession cette année, a affirmé le gouvernement, la première économie européenne résistant mieux que prévu aux retombées de la guerre en Ukraine
L'Allemagne devrait échapper de justesse à une récession cette année, a affirmé le gouvernement, la première économie européenne résistant mieux que prévu aux retombées de la guerre en Ukraine (AFP/Archives/Ina FASSBENDER)

L'Allemagne devrait échapper de justesse à une récession cette année, a affirmé mercredi le gouvernement, la première économie européenne résistant mieux que prévu aux retombées de la guerre en Ukraine.

Les nouvelles prévisions du ministère de l'Économie sont venues confirmer les signaux positifs qui se multiplient depuis la fin de l'année, chassant le spectre d'un hiver crépusculaire pour le pays.

L'Allemagne devrait enregistrer une croissance de 0,2 % en 2023, selon le gouvernement, alors que Berlin s'attendait encore cet automne à une contraction de 0,4% du PIB sur fond d'envolée des prix de l'énergie pour le secteur industriel et de baisse du pouvoir d'achat.

Après une croissance de 1,9 % en 2022, l'Allemagne "tient bon", constate le ministère de l'Economie dont le rapport souligne la "résilience" de l'activité face à la crise énergétique.

Il salue notamment les économies d'énergie des particuliers et des entreprises après que la Russie a progressivement coupé ses livraisons de gaz l'année dernière.

"Grâce à ces efforts, les perspectives économiques pour 2023 sont meilleures que prévu", ajoute le ministère.

"Nous nous attendons à ce que la situation économique s'éclaircisse à partir du printemps", a expliqué à la presse Elga Bartsch, responsable de la politique économique au ministère.

Avant cela l'Allemage pourrait connaître deux trimestres de recul de la croissance, une récession technique "plus courte et plus douce, si elle se produit, que dans nos prévisions d'automne", a avancé à ses côtés le ministre de l'Economie Robert Habeck.

- Bonne surprise -

Devant les députés du Bundestag mercredi, le chancelier Olaf Scholz a même affirmé que son gouvernement était en mesure de "sonner la fin de la crise économique".

"Personne ne s'attendait vraiment à ce que nous survivions facilement à une situation où il y aurait un arrêt total de l'approvisionnement en gaz russe de l'Allemagne", reconnaissait-il la semaine dernière.

La crise énergétique, causée par la guerre en Ukraine, a bousculé le modèle économique allemand, basé notamment sur l'importation massive de gaz peu cher venant de Russie.

L'inflation s'est envolée, comme les coûts de production de l'industrie, moteur de la croissance allemande, alimentant les craintes d'une crise économique majeure.

L'économie allemande a pour l'instant conjuré les scénarios les plus noirs grâce à la baisse des prix de l'énergie, ces derniers mois, profitant d'un hiver doux en Europe, et aux efforts de Berlin pour accroître son approvisionnement en gaz naturel liquéfié.

Berlin a également débloqué un budget de plus de 200 milliards d'euros pour soutenir le pouvoir d'achat et les entreprises, finançant un bouclier des prix de l'énergie.

Grâce à l'effet de rattrapage au sortir de la pandémie de Covid-19, la consommation privée a joué le rôle de pilier de l'activité en 2022.

Mais elle est désormais "secouée" par l'inflation, a prévenu Mme Bartsch.

De sorte que le secteur industriel et les exportations en particulier, à la peine l'an dernier, vont de nouveau servir de fer de lance de l'économie en 2023, selon le ministère.

La baisse des prix de l'énergie a aidé l'inflation à redescendre, après le pic de 10,4% sur un an atteint en octobre.

Le ministère de l’Économie s'attend à ce que cette tendance se poursuive : il table sur une inflation ramenée à 6% cette année, après 7,9% en moyenne en 2022, un record dans l'Allemagne d'après-guerre.

- Incertitudes -

La crise n'est pas terminée pour autant. "Ne pas tomber de la falaise est une chose, organiser un fort rebond en est une autre", analyse Carsten Brzeski, économiste chez ING Bank.

D'un côté, l'activité économique allemande orientée vers l'exportation devrait bénéficier de l'accalmie sur les chaînes d'approvisionnement chinoises, bloquées pendant les mois de confinement, et la baisse de l'inflation peut relancer la demande des consommateurs allemands.

Mais la production industrielle reste inférieure de 5% à son niveau pré-pandémie, souligne M. Brzeski.

L'incertitude pèse toujours sur les réserves énergétiques pour l'hiver 2023-2024 et les commandes industrielles piquent du nez depuis près d'un an.

Le gouvernement, qui reconnait que des "incertitudes" pèsent toujours, doit continuer de sécuriser l'approvisionnement énergétique, renforcer la compétitivité de l'Allemagne et sa "souveraineté stratégique", indique le rapport.

© 2023 AFP

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Twitter Facebook Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

QAN4ZcYILSrnI8qRbSrpu-urpDEvbW-RaKYlS0opOJX4QKLh-XhqtVRLkbEbw8tS
logiciel chart 365 Suivez les marchés avec des outils de pros !

Chart365 par ABC Bourse, est une application pour suivre les marchés et vos valeurs favorites dans un environnement pensé pour vous.