OK
Accueil > Marchés > Cotation Cac 40 > Actus Cac 40

L'empire autrichien de l'immobilier Signa va déposer le bilan


Actualité publiée le 29/11/23 12:07
Les gens passent devant un bâtiment de Signa, la société autrichienne de construction et d'immobilier, sur la place Freyung à Vienne, en Autriche, le 15 novembre 2023
Les gens passent devant un bâtiment de Signa, la société autrichienne de construction et d'immobilier, sur la place Freyung à Vienne, en Autriche, le 15 novembre 2023 (AFP/Archives/Joe Klamar)

L'empire autrichien de l'immobilier Signa Holding, co-propriétaire du célèbre Chrysler Building à New York et de chaînes de grands magasins en Europe, a annoncé mercredi dans un communiqué engager une procédure de dépôt de bilan.

"Malgré les efforts considérables de ces dernières semaines, il n'a pas été possible de lever suffisamment de fonds" pour éviter cette issue, a expliqué l'entreprise.

Elle espère désormais mettre en oeuvre un plan de restructuration "de manière autonome" sous la surveillance d'un administrateur judiciaire. Le but est de geler le remboursement de ses dettes, le temps de réorganiser l'entreprise.

Devant les difficultés financières de sa holding fondée en 2000, qui chapeaute une myriade de sociétés, le milliardaire autrichien René Benko s'était mis en retrait en novembre, laissant les rênes à un expert des opérations de restructuration.

Les investissements dans le commerce de détail "n'ont pas apporté le succès attendu" dans un contexte de "forte pression économique", précise Signa, qui évoque aussi l'évolution défavorable du secteur de l'immobilier.

Au gré d'une spectaculaire expansion, la holding au fonctionnement opaque a accumulé des actifs immobiliers d'une valeur de 27 milliards d'euros.

Mais ses dettes se sont accumulées alors que le secteur est affecté par la forte hausse des taux d'intérêt après avoir profité pendant des années de crédits bon marché. Les crises mondiales successives (pandémie, guerre en Ukraine...) ont aussi fait s'envoler les coûts des matériaux de construction, tout en pesant sur l'activité des grands magasins.

Déjà, plusieurs filiales ont déposé le bilan et des projets emblématiques ont été suspendus, notamment en Allemagne où le groupe est très présent. A Hambourg, le chantier de l'Elbtower est ainsi à l'arrêt.

Le groupe s'est par ailleurs désengagé de l'historique enseigne britannique Selfridges, passée sous contrôle du thaïlandais Central Group.

© 2023 AFP

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Twitter Facebook Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

VLuWbEwDiKrwTTEo35eTxKZ728QqbGo2CNwdje7z9npfV9K6J2TE0Hb9KToBqsor

Investir en Bourse avec Internet