La Bourse de Paris parie sur une résolution prochaine du conflit sino-américain (+0,38%)
OK
Accueil  > Marchés  > Cotation Cac 40  > Actus Cac 40

La Bourse de Paris parie sur une résolution prochaine du conflit sino-américain (+0,38%)


Actualité publiée le 22/02/19 17:58
degiro Découvrez combien vous pouvez économiser sur vos frais de courtage
Investissez avec des tarifs de courtage jamais vus auparavant sur plus de 50 places boursières internationales. Ouverture de compte en ligne. Aucun minimum de dépôt. Investir comporte des risques de perte.
Cac 40
5 281,37  -1,81%



Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018 (AFP/Archives/ERIC PIERMONT)

La Bourse de Paris a terminé dans le vert vendredi (+0,38%), une rencontre entre le président américain Donald Trump et le chef négociateur chinois Liu He alimentant l'espoir d'une résolution prochaine du conflit commercial sino-américain.

L'indice CAC 40 a pris 19,74 points à 5.215,85 points. La veille, il avait clôturé en parfait équilibre.

Au cours de la semaine écoulée, il a progressé de 1,22%. Ses gains depuis le 1er janvier s'élèvent à 10,25%.

La cote parisienne a ouvert en très léger recul avant de gagner du terrain.

"Le marché est plutôt dans une phase de temporisation, il y a eu quelques arbitrages de portefeuille, les investisseurs vont chercher un peu plus de risques", a estimé auprès de l'AFP Frédéric Rozier, gérant de portefeuille chez Mirabaud France.

"Les acteurs de marché ont pris connaissance de nombreuses publications d'entreprises, ils vont à présent se concentrer sur la macroéconomie et se pencher sur la dynamique d'activité aux Etats-Unis ainsi que les différents rebondissements politiques", a-t-il détaillé.

Principal feuilleton qui tenait les opérateurs en haleine: les négociations commerciales sino-américaines.

Ils attendaient en particulier la rencontre entre le président américain Donald Trump et le négociateur en chef chinois Liu He, prévue ce vendredi à Washington.

"La cote parisienne a récemment beaucoup progressé, une grande partie de cette hausse est due à l'hypothèse d'avancées dans les discussions entre les Chinois et les Américains", a indiqué M. Rozier.

"S'il n'y a qu'une très faible avancée, cela peut entraîner une forme de déception", a-t-il souligné.

Côté européen, les investisseurs scrutaient toute information liée au Brexit, le calendrier de la procédure se précisant.

Theresa May s'est laissé jusqu'au 26 février pour trouver une issue. Sans nouvel accord à cette date, un nouveau débat sera organisé le lendemain au Parlement sur la conduite à tenir.

- Sopra Steria tire son épingle du jeu -

Du côté des indicateurs, le moral des entrepreneurs allemands a de nouveau baissé en février, tombant à son plus bas niveau depuis décembre 2014, selon le baromètre Ifo.

L'inflation a poursuivi son ralentissement en janvier dans la zone euro, à 1,4% sur un an contre 1,5% en décembre, selon Eurostat.

Le titre Sopra Steria a bondi de 17,80% à 106,90 euros, profitant de résultats 2018 légèrement au-dessus des attentes et d'une légère amélioration prévue de son taux de marge opérationnelle pour 2019.

Europcar Mobility a en revanche chuté de 7,98% à 7,14 euros, en dépit d'un bénéfice net multiplié par 2,3 en 2018, à 139 millions d'euros.

Saint-Gobain a reculé de 1,64% à 32,41 euros, affecté par une chute de son bénéfice net enraison de dépréciations d'actifs massives en fin d'année.

Valeo a glissé de 0,18% à 27,89 euros, pénalisé par un bénéfice net en chute de 38% en 2018, à 546 millions d'euros.

Eutelsat a perdu 4,73% à 18,22 euros après l'annonce par Bpifrance de la cession de 6,67% de sa participation au capital de l'opérateur européen de satellites dont il conservera près de 20% à l'issue de l'opération.

Groupe Flo a progressé de 2,76% à 0,22 euro, le groupe ayant fortement réduit ses pertes l'an dernier et nommé à sa présidence Christophe Gaschin, jusque-là directeur général.

  1. Euronext CAC40

© 2019 AFP

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.