OK
Accueil > Marchés > Cotation Wall Street 30 > Actus Wall Street 30

La Bourse de Paris précautionneuse avant la Fed (-0,16%)


Actualité publiée le 16/09/20 14:23

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris (AFP/Archives/ERIC PIERMONT)

La Bourse de Paris était sur la retenue à la mi-journée, limitant les prises de risques en attendant précautionneusement le résultat de la réunion du comité politique monétaire de la Réserve fédérale américaine.

A 13H39 (11H39 GMT), l'indice CAC 40 se repliait de 8,10 points à 5.059,83 points.

La cote parisienne a débuté inchangée avant d'avancer modestement puis de revenir autour de l'équilibre. Ses grandes consœurs européennes affichaient la même prudence à l'instar de Francfort (-0,03%) et Londres (-0,22%).

A Wall Street, les contrats à terme annonçaient une ouverture en petite hausse pour ses trois principaux indices: le Dow Jones Industrial Average (+0,37%), S&P 500 (+0,40%) et le Nasdaq (+0,10%).

Aucun changement de politique monétaire n'est attendu par les acteurs de marché qui se focaliseront sur les projections de la Fed pour la première économie du monde jusqu'en 2023 et sur la conférence de presse du patron de la banque centrale américaine Jerome Powell à 18H30 GMT.

"La Fed devrait confirmer, voire renforcer encore, son biais ultra-accommodant mais la probabilité d'une déception de la part de Jerome Powell en termes de perspectives reste élevée", prévoit Franklin Pichard, directeur de Kiplink Finance.

"Alors que le maintien d'un ton accommodant du comité de politique monétaire (FOMC) est largement anticipé aujourd'hui, la question de savoir quelle sera l'ampleur des nouvelles mesures de relance potentielles est dans l'esprit de tout le monde", souligne de son côté Pierre Veyret chez ActivTrades.

Depuis un mois et demi, les négociations sur une nouvelle aide financière du gouvernement fédéral pour sortir l'économie américaine de la crise piétinent au Congrès.

Selon l'Organisation de coopération et de développement économiques, la récession mondiale devrait être moins prononcée que prévu en 2020 mais la reprise en 2021 devrait être moins forte qu'anticipé en juin.

LES TECHNOLOGIQUES RENFORCEES

De Francfort avec SAP (+1,09% à 136,76 euros) à Paris avec Worldline (+2,74% à 78,08 euros) en tête du CAC 40, les valeurs de la technologie étaient recherchées.

AERONAUTIQUE MALMENEE

Les actions du secteur étaient en revanche malmenées en raison des restrictions de rassemblements et déplacements qui se multiplient. Le motoriste Rolls-Royce chutait de 6,3% à 190,50 pence, et IAG, maison mère de British Airways, perdait 3,22% à 129 pence. Airbus lâchait 0,42% à 69,19 euros.

LES BANCAIRES PERDENT ENTRE 1% et 2%

Les rendements souverains européens étaient orientés à la baisse, pesant mécaniquement sur le secteur bancaire. A Paris, Société Générale reculait de 1,37% à 12,82 euros, BNP Paribas de 1,48% à 35,30 euros et Crédit Agricole de 1,43% à 8,40 euros.

A Londres, la faiblesse de l'inflation et la perspective de nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif de la Banque d'Angleterre, dont les taux d'intérêt sont déjà historiquement bas, se répercutaient sur HSBC (-2,09% à 316,05 pence) et Barclays (-1,15% à 101,46 pence).

EMBELLIE POUR LE LUXE

L'action de la maison de luxe italienne Salvatore Ferragamo grimpait de 7,54% à 13,12 euros à la Bourse de Milan, portée par la reprise marquée de ses ventes en Chine depuis juillet. A Paris, Hermès et Kering prenaient plus de 1,5% chacun.

© 2020 AFP

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Twitter Facebook Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.
HqSGsABudLZHyeh7AKlTKQm-SLwGSTu_KwgYu9993a_NpdGEmteXWlDImVvV2xFF0