bourse investir
OK

La SCPI dans l'assurance vie, bon plan pour 2018 ?


Actualité publiée le 29/09/17 17:40
SBF 120

4 261,05 

-0,22%

bourse SBF 120


L’immobilier connaît un franc succès auprès des épargnants. La pierre rassure et son caractère concret explique sont attractivité. En parallèle, l’assurance vie est l’un des placements préférés des français. Pour autant, les contrats perdent de la performance et leur liquidité est aujourd’hui reconsidérée. En effet, plusieurs réformes, telles que la loi Sapin II ont redéfini les conditions de retraits des fonds placés en assurances vie. Sans parler de la Flat tax à 30% voulu par Emmanuel Macron et mis en application par son ministre de l’économie Bruno Lemaire.

Aujourd’hui, il est possible d’associer SCPI à assurance vie. La combinaison envisagée permet de faire rentrer ses parts de SCPI dans son contrat, en appliquant une fiscalité en apparence plus avantageuse qu’un investissement en direct. Est-ce réellement 100% avantageux ?

Nous allons voir que d’insérer ses SCPI de rendement dans un contrat d’assurance vie, c’est finalement un faux bon plan pour l’investisseur français.

Premièrement, utile de savoir que la totalité des assureurs ne permettent pas d’intégrer des SCPI dans les contrats qu’ils proposent.

Pourquoi ?

Nombre de sociétés de gestion ne souhaitent pas que des assureurs puissent être associés au sein de leur SCPI

Le choix de SCPI est il conséquent ?

Non, il est très limité mais c’est une bonne nouvelle pour l’épargnant qui décide d’acheter ses parts en direct. En effet, la société de gestion ne souhaite pas voir « un gros porteur » dans le capital de la SCPI ce qui pourrait perturber la liquidité en cas de retrait massif de celui-ci.

« Le plus important, c’est d’avoir le choix », nous explique Lionel Benhamou, associé fondateur de la Centrale des SCPI, la startup du moment dans le monde de la Fintech

« Notre plateforme, leader de la distribution en parts de SCPI, permet à tous nos clients de se constituer un portefeuille efficace et adapté selon tous les profils » poursuit-il. La Centrale des SCPI est effectivement indépendante et permet l’accès à toutes les SCPI du marché, sans frais supplémentaires.

En choisissant de placer ses SCPI de rendement dans un contrat d’assurance vie, c’est ainsi se limiter l’accès à un vaste choix de supports rémunérateurs. Les SCPI connaissent aujourd’hui un succès sans précédent. La grande majorité des investisseurs ont fait le choix d’investir en direct, en privilégiant le choix des parts de SCPI.

Sachant que la fiscalité d’une SCPI de rendement peut être neutralisée facilement avec un mode d’acquisition comme le démembrement temporaire de propriété ou encore, des SCPI investissant uniquement sur la zone euro comme la SCPI Novapierre Allemagne par exemple.

Dans un contrat d’assurance vie, le rendement subit peu de fiscalité mais il est diminué par la partie prélevée par l’assureur.

En plaçant vos SCPI de rendement dans un contrat d’assurance vie, vous vous évitez de payer l’impôt sur le revenu sur les loyers perçus. Mais vous restez soumis à la CSG CRDS, aux frais supplémentaires du contrat ainsi qu’à la participation aux bénéfices. Elle s’élève généralement autour de 15%.

 

Ainsi, si votre SCPI vous distribue annuellement 5,5% de rendement, vous ne percevrez plus que 4,675%. A cela, il convient de retirer les frais de gestion l’assurance vie. Ces derniers représentent généralement entre 0,5 et 1% des fonds sous gestion par an. Résultat des courses : toujours en prenant en compte que votre SCPI vous rapporte 5,5% de rendement, à la fin de l’année ce n’est plus que 3,675%. Et pour terminer, il faut retirer les prélèvements sociaux pour finalement arriver à un rendement d’environ 3%.

En somme, ce n’est finalement pas beaucoup plus que la performance des meilleurs fonds euros.

Le plus intélligent des modes d’acquisition de part de SCPI, est assurément un achat direct.

Privilégier un portefeuille complet de SCPI issues de gestionnaires variées, c’est la bonne idée et le vrai bon plan de la rentrée. La diversification est pertinente et poussée : sur une échelle géographique avec des parcs immobiliers élargit sur de nombreuses régions nationales, européennes voire internationales, mais aussi sur une échelle sectorielle, avec des actifs loués à des entreprises présentes dans des domaines d’activités multiples.

Enfin, investir en SCPI permet d’élargir ses placements d’épargne à la pierre, avec un ticket d’entrée relativement faible : dès 1000 euros il est possible d’initier un premier investissement. Pourquoi attendre ?

L’assurance vie semble avoir fait son temps. Lui intégrer des SCPI ne lui donnera pas une nouvelle jeunesse. Mieux vaut privilégier un placement en direct, avec une plateforme indépendante, comme La Centrale des SCPI, qui vous proposera toute la gamme, sans cout supplémentaires. Avec La Centrale des SCPI, donnez-vous l’accès au meilleur conseil, au meilleur suivi et effectuez vos investissements en toute sérénité.

Pour finir, nous avons demandé à Véronique Baron de nous indiquer les trois SCPI stars de cet automne.

« En première position, nous avons la SCPI Epargne Pierre de la société Voisin. En seconde position, la SCPI Corum XL de la société de gestion Corum AM. Et en troisième position, la SCPI Pierval Santé de Euryale. C’est le trio gagnant de cet automne 2017.

En conclusion, il apparait indéniable qu’il faut mieux détenir ses parts de SCPI en direct plutôt qu’avoir un rendement faible et moins fiscalisé sur des SCPI dans des contrats d’assurance vie. »

Avertissement concernant la SCPI Corum XL

Comme tout investissement immobilier, la liquidité de la SCPI CORUM XL est limitée, le capital et les revenus non garantis.

Le risque lié aux cours des devises accroit le risque sur les revenus et le capital.

Avant tout investissement, vérifiez qu'il est adapté à la situation patrimoniale de l'épargnant et à ses objectifs d'investissements.

Avertissement

L'investissement dans une SCPI n'est pas garanti, tant du point de vue des dividendes perçus que de celui de la préservation du capital. Les SCPI dépendent en effet des fluctuations des marchés immobiliers.

Avant toute décision d'achat de parts de SCPI, faites-vous conseiller par un professionnel afin d'être certain(e) que ce placement correspond à votre profil patrimonial.

Enfin, comme tout investissement immobilier, tenez compte du fait que les SCPI sont des placements de long terme dont la durée de détention minimale ne saurait être inférieure à huit ans.

 Publi-rédactionnel

© www.abcbourse.com

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.