Le taux de chômage au 2ème trimestre en recul de 0,2 point à 8,5%
OK
Accueil  > Marchés  > Cotation Cac 40  > Actus Cac 40

Le taux de chômage au 2ème trimestre en recul de 0,2 point à 8,5%


Actualité publiée le 14/08/19 08:25

Le taux de chômage a reculé de 0,2 point au deuxième trimestre pour s'établir à 8,5% de la population active en France entière (hors Mayotte), poursuivant sa tendance à la baisse (AFP/Archives/Aurore MESENGE)

Le taux de chômage a reculé de 0,2 point au deuxième trimestre pour s'établir à 8,5% de la population active en France entière (hors Mayotte), poursuivant sa tendance à la baisse, selon les chiffres publiés par l'Insee mercredi.

Il s'agit d'un plus bas niveau depuis début 2009, souligne l'Insee, comme au trimestre précédent. La France hors Mayotte compte 2,52 millions de chômeurs.

Sur la seule France métropolitaine, le taux de chômage baisse aussi de 0,2 point et s'établit à 8,2%, ce qui représente 2,4 millions de chômeurs, soit 66.000 chômeurs de moins sur le trimestre.

Sur un an, le taux de chômage pour la France entière (hors Mayotte), mesuré par l'Institut national de la statistique selon les normes du Bureau international du travail (BIT), recule de 0,6 point.

Dans sa note de conjoncture trimestrielle, l'Insee a récemment prévu que ce taux parvienne à 8,3% fin 2019.

Le taux de chômage est passé sous la barre des 9% depuis le 4e trimestre 2018 et poursuit une lente décrue depuis mi-2015.

Pour le chômage de longue durée, c'est-à-dire les chômeurs qui déclarent rechercher un emploi depuis au moins un an, la baisse est de 0,1 pt par rapport au 1er trimestre et -0,4 pt sur un an, à 3,2%.

En France métropolitaine, par tranche d'âge, le taux de chômage des 15-24 ans diminue de 0,6 pt à 18,6%, soit un recul de 1,5 point sur un an. Celui des plus de 50 ans est en baisse de 0,2 pt à 6,1% (-0,2 sur un an). Les 25-49 ans enregistrent aussi une baisse de 0,2 point à 7,5%.

Après avoir nettement baissé au 1er trimestre, le "halo autour du chômage" est en forte hausse au 2e trimestre. Ces personnes qui souhaitent travailler mais qui ne sont pas comptabilisées parce qu'elles ne cherchent pas activement ou ne sont pas disponibles immédiatement ont vu leur nombre augmenter de 63.000 (-80.000 au 1er trimestre). Ce halo concerne environ 1,5 million de personnes.

La part du sous-emploi, c'est-à-dire des personnes qui souhaitent travailler davantage, comme des employés à temps partiel, est également en baisse (-0,1 point sur le trimestre) à 5,2% des personnes en emploi. Sur un an, elle recule de 0,7 pt.

Enfin, le taux d'emploi, c'est-à-dire la proportion des 15-64 ans qui travaillent, reste quasi stable pour s'établir à 66% (-0,1 pt), à noter qu'il diminue pour les 15-24 ans (-0,3 pt) et qu'il augmente pour les seniors (+0,2 pt).

© 2019 AFP

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Linkedin email

3 commentaires sur cet article. Participez à la discussion.

avis1


14/08/19 09:55
Y a rien de positif et en.plus on va vers une récession comme en Allemagne.la france décroche de l Europe. Faible et assistee elle n a bientot plus de ressource pour faire parti des 10 puissances mondiales .
Les USA font le vide et derrière eux RIEN.
CRI74


14/08/19 10:03

C'est ballot mais 2019 devrait être une année à marquer d'une pierre blanche avec une croissance française prévue au delà de celle allemande !

Dans un pays où tout va de travers , on s'en sortirait plutôt pas trop mal alors que bien des pays européens souhaiteraient des chiffres équivalents cette année

C'est sûr , qu'au baromètre du pessimisme (maladif) on est loin devant tout le monde

Luncyan


14/08/19 10:13

(Ici :)

Sinon la Hongrie a publié un PIB à +5% (ah pardon 4,9%)

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.