OK
Accueil > Marchés > Cotation Lvmh > Actus Lvmh

La Bourse de Paris rebondit sous l'effet de LVMH (+1,47%)


Actualité publiée le 16/10/20 13:41

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris (AFP/Archives/ERIC PIERMONT)

L'envolée du titre LVMH portait toujours la Bourse de Paris à mi-séance (+1,47%) vendredi, lui permettant d'oublier un contexte global toujours lugubre.

L'indice CAC 40 progressait de 70,93 points à 4.908,35 points à 12H55 (10H55 GMT). La veille, il avait dévissé de 2,11%.

Valeur dont la pondération est la plus forte dans l'indice principal de la cote parisienne, LVMH grimpait de 6,28% à 428,15 euros, au lendemain de la publication après Bourse de ventes meilleures qu'attendu au 3ème trimestre.

Le numéro un mondial du luxe a engrangé 11,955 milliards d'euros de chiffre d'affaires (en baisse de 7% en données organiques) grâce au dynamisme de sa division Mode et Maroquinerie ainsi qu'à la reprise du marché asiatique. Ce recul moins fort que prévu a rassuré les investisseurs.

La place parisienne réussissait une meilleure performance que ses voisines européennes, dont les rebonds après la glissade de jeudi sont moins forts. Francfort progressait de 1,08%, tandis que Londres gagnait 1,29%.

Les contrats à terme américains évoluaient pour leur part en légère hausse.

Les résultats d'entreprises protégeaient les indices d'un environnement toujours aussi incertain. Ainsi, les dettes française et surtout allemande, perçues comme des valeurs refuges en cas de crise, continuaient de baisser vendredi, le rendement du Bund à 10 ans s'établissant à -0,63% et celui de l'OAT à -0,35% pour la même durée.

"Les investisseurs se sont adaptés aux annonces des nouvelles restrictions et il n'y a plus guère d'espoirs que les politiques américains s'accordent sur un plan de relance de l'économie d'ici l'élection présidentielle du 3 novembre", résume David Madden, analyste de CMC Markets.

L'absence d'aides conséquentes depuis la fin du mois de juillet pèse pourtant sur l'économie américaine et pourrait affecter la confiance des consommateurs, sur laquelle un indicateur doit être dévoilé dans l'après-midi.

L'autre annonce attendue des marchés concerne le Brexit. Le Royaume-Uni "doit se préparer" à un échec des négociations commerciales post-Brexit avec l'Union européenne à moins d'un "changement fondamental" d'approche des 27, a averti vendredi le Premier ministre britannique Boris Johnson.

LE LUXE S'EMBALLE A PARIS

Dans le sillage de LVMH, les autres valeurs du luxe s'envolaient comme Kering qui prenait 3,88% à 588,70 euros ou Hermès avec une hausse de 2,95% à 794,60 euros.

L'AUTOMOBILE DANS L'ASPIRATION DE DAIMLER

Le groupe automobile Daimler a créé la surprise en faisant état jeudi d'un bénéfice opérationnel meilleur qu'attendu grâce à une "reprise plus rapide que prévu" de son activité. Le titre gagnait 3,68% à 48,57 euros. BMW en profitait (+1,16% à 62,89 euros) tout comme Volkswagen (+1,73% à 137, 24 euros) en Allemagne.

Les constructeurs automobiles bénéficiaient aussi des immatriculations en Europe qui sont reparties à la hausse en septembre. En France, Renault montait de 5,31% à 23,90 euros et Peugeot de 4,14% à 15,84 euros.

WETHERSPOON CHUTE APRES SES RESULTATS

Le groupe de pubs côté à Londres dégringolait de 11,72% à 848 pence après avoir dévoilé un exercice dans le rouge à cause des restrictions imposées au secteur des restaurants et bars au Royaume-Uni, l'un des plus touchés par l'impact de la pandémie.

© 2020 AFP

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Twitter Facebook Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.
r4RnaQPDyCumdZN8FPf7YudOBllHjZwDy5LJkNCup7e41deUSlhAVF40oLp2z3aV0