OK
Accueil > Marchés > Cotation Cac 40 > Actus Cac 40

Le secteur du luxe fait scintiller la Bourse de Paris


Actualité publiée le 16/10/20 18:19

La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris (AFP/Archives/ERIC PIERMONT)

La Bourse de Paris a rebondi de 2,03% vendredi pour la dernière séance de la semaine, aidée par la forte progression du secteur du luxe dans le sillage des résultats trimestriels du numéro un mondial dans le domaine, LVMH.

L'indice vedette parisien CAC 40 a pris 98,44 points à 4.935,86 points, après un plongeon de 2,11% la veille.

Porté par un bond de sa division Mode et Maroquinerie et le dynamisme de l'Asie, le géant français a dépassé les attentes au troisième trimestre et limité l'érosion de ses ventes générée par la pandémie.

Son titre a été la locomotive du CAC 40, en hausse de 7,34% à 432,60 euros.

"Le marché a choisi aujourd'hui de vraiment fêter [ce résultat], on l'observe à travers le rebond du secteur de façon générale", analyse Mikaël Jacoby, responsable du courtage Europe continentale à Oddo Securities.

Dans le sillage du groupe de Bernard Arnault, Kering et Hermès ont pris respectivement 4,01% à 589,40 euros et 2,33% à 790,00 euros.

Le CAC 40 s'est refait une santé vendredi au lendemain d'un plongeon causé par le durcissement des contraintes sanitaires en Europe face au Covid-19 et l'impasse sur un plan de relance américain. Des craintes plutôt relativisées vendredi, surtout concernant la première.

En France, touchée à partir de cette nuit par un couvre-feu, "les activités de spectacles vont vraiment souffrir, mais nous ne sommes pas dans un scénario du pire avec un nouveau confinement", commente Mikaël Jacoby, pour qui "l'influence sur la consommation et l'activité économique sera plus mesurée."

Renault a progressé de 5,18% à 23,87 euros, après la publication des chiffres des immatriculations en Europe, qui sont légèrement reparties à la hausse. Peugeot en a aussi bénéficié, avec un gain de 5,49% à 16,05 euros.

Dans le sillage de rumeurs de presse évoquant "une crise de gouvernance" au sommet, Danone a indiqué vendredi qu'il planchait depuis plusieurs mois sur un "plan d'adaptation" de ses activités. Son titre a chuté de 3,44% à 53,30 euros, en queue de l'indice vedette.

© 2020 AFP

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Twitter Facebook Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.
zizZaUmCQU6qM1onmU6Wz-ESgoILddFFLyDqIJBJHrqc1Zy6q4uTbaPCBQ1O_8f80