Pétrole: le nouveau ministre saoudien détonne par son autodérision
OK
Accueil  > Marchés  > Cotation Cac 40  > Actus Cac 40

Pétrole: le nouveau ministre saoudien détonne par son autodérision


Actualité publiée le 12/09/19 18:32

Le ministre saoudien de l'Energie, le prince Abdel Aziz ben Salmane, lors de la cérémonie d'ouverture d'un forum énergétique à Abou Dhabi, le 9 septembre 2019 (AFP/KARIM SAHIB)

Le nouveau ministre saoudien de l'Energie, le prince Abdel Aziz ben Salmane, a détonné par son autodérision cette semaine à l'occasion de sa première apparition publique depuis sa nomination lors d'une réunion des pays producteurs de pétrole à Abou Dhabi.

Nommé dimanche à son poste par son père le roi Salmane, le prince a insisté jeudi sur la continuité de la politique saoudienne visant à réduire la production de pétrole pour soutenir des prix en baisse dans un marché moribond.

Mais son tempérament spontané et rieur a tranché avec le sérieux qui caractérisait son prédécesseur Khaled al-Falih, un fonctionnaire chevronné.

"C'est ma première conférence de presse et je n'arrête pas de répéter que j'ai passé toute ma carrière comme homme de l'ombre", a déclaré aux médias en souriant le prince Abdel Aziz, la cinquantaine.

Premier membre de la famille royale à occuper ce poste, ce demi-frère du puissant prince héritier Mohammed ben Salmane est considéré comme un fonctionnaire expérimenté, ayant oeuvré plus de trois décennies dans le domaine du pétrole.

"Soyez miséricordieux avec moi", a-t-il lancé, avant de réciter un verset coranique lors d'une conférence à Abou Dhabi où se sont réunis les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et d'autres grands producteurs, comme la Russie.

"Permettez-moi d'être ce que je suis, profondément spontané et transparent", a ajouté le prince ministre avant de citer un conseil donné par un ami: "tu n'as pas à mentir (aux médias) mais tu n'as pas à dire toute la vérité".

Lundi, le nouveau ministre s'était déjà fait remarqué en ironisant sur les prévisions négatives du marché du pétrole en affirmant qu'il serait "probablement sous Prozac" s'il s'en inquiétait, faisant référence à la célèbre marque de médicament antidépresseur.

© 2019 AFP

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.