Placements immobiliers, investir sur des SCPI de santé
OK
Accueil  > Marchés  > Cotation SBF 120  > Actus SBF 120

Placements immobiliers, investir sur des SCPI de santé


Actualité publiée le 16/09/19 20:45

La santé est un secteur qui nous concerne tous. Si se maintenir en bonne santé est une nécessité, il importe d’anticiper le moment où nous tomberons malades ou celui auquel l’âge venant, nous aurons besoin d’une prise en charge globale. Qui dit santé, dit bien évidemment professionnels de santé mais dit aussi établissements de santé. Il n’est en effet pas possible d’exercer ou de prodiguer des soins en dehors de locaux spécialisés. Investir dans l’immobilier de la santé permet donc à la fois de participer à l’action sociale mais également de percevoir des revenus réguliers, notamment lorsque ces investissements sont réalisés par le biais de sociétés civiles de placement immobilier ou SCPI.

Un investissement immobilier peut prendre de multiples formes. La plus connue demeure l’achat d’un ou de plusieurs logements en direct. Toutefois, comme le signale Théo Darroman, consultant au sein de La Centrale des SCPI (www.centralesdesscpi.com), la plateforme leader dans la distribution de parts de SCPI :

« Avec la hausse des prix de l’immobilier, notamment dans les grandes villes, investir en immobilier en direct a perdu de son attrait, surtout au regard des multiples contraintes qui pèsent sur les propriétaires-bailleurs, notamment en termes de gestion. »

Il est donc désormais plus judicieux d’acheter des parts de sociétés civiles de placement immobilier, connues également sous le vocable d’épargne immobilière assistée. Ces dernières permettent de mutualiser son investissement entre des dizaines de biens immobiliers en fonction de la SCPI dont on achète des parts. Le prix de ces dernières varie d’une SCPI à une autre mais, avec quelques centaines d’euros, il est déjà possible d’investir dans une SCPI.

La mondialisation de l’économie a ouvert de nouveaux champs d’investigation pour les sociétés de gestion - il en existe 32 gérant autour de 180 SCPI - en termes de zones géographiques. Désormais, les SCPI n’investissent plus uniquement en France mais également en zone euro, voire hors zone euro. Si quelques SCPI de rendement investissent en immobilier d’habitation, la plupart d’entre elles achètent de l’immobilier tertiaire, à savoir des immeubles de bureaux, des murs de commerces et de centres commerciaux, des murs d’hôtels, de locaux d’activités et logistiques, mais également de l’immobilier en lien avec la santé.

Les SCPI thématiques offrent d’incomparables perspectives en termes de valorisation de son patrimoine

En achetant des parts de SCPI thématiques, les épargnants n’investissent plus dans une zone géographique, un type d’actif immobilier mais dans un thème précis, notamment celui de la santé. Il s’agit d’un domaine extrêmement vaste qui regroupe les murs de cliniques, ceux de centres de radiologie, de laboratoires, de cabinets médicaux, de centres de dialyse, d’établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), de centres accueillant des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, des immeubles de bureaux abritant des sociétés ou des organismes publics en lien direct avec ce secteur comme des caisses de sécurité sociale et de l’immobilier d’activité qui peut par exemple prendre la forme d’entrepôts de stockage de médicaments. Rappelons qu’en 2018, les investissements immobiliers dans le secteur de la santé ont été supérieurs à 800 millions d’euros, et ce uniquement dans l’hexagone.

Cette thématique étant mondiale, les SCPI en lien avec le secteur de la santé se sont très tôt internationalisées. Ainsi que le constate Gabriela Kockova, manager au sein de La Centrale des SCPI :

« La liste des pays accueillant du patrimoine appartenant à des SCPI thématiques du secteur de la santé s’accroît rapidement : France, Allemagne, Irlande, Espagne, Italie, et ce n’est qu’un début. Des projets d’investissements en dehors de la zone euro sont en cours d’analyse. Le marché de la santé est mondial et les perspectives gigantesques. Pour en savoir davantage, il vous suffit de composer le 01.44.56.00.23. »

L’immobilier de la santé offre des spécificités très intéressantes comparativement à des actifs plus classiques  

Le principal attrait de l’immobilier de la santé pour les investisseurs réside dans la durée des baux. Ces derniers sont beaucoup plus longs que ceux signés pour des murs de commerces ou des bureaux par exemple. En effet, l’exploitant d’un EHPAD ou d’une maison de retraite a rarement l’intention de mettre fin à son activité rapidement ou de déménager ses pensionnaires. Il souhaite pérenniser au maximum sa présence. Il n’hésite d’ailleurs pas à entreprendre à ses frais des travaux de mise aux normes ou d’embellissement, ce qui est tout bénéfice pour la SCPI donc pour ses associés.

Ainsi, la durée des baux signés dans le secteur de la santé dépasse couramment vingt ans, voire trente ans dans des pays comme l’Allemagne. Quel autre placement offre une visibilité aussi étendue, renforcée par le vieillissement de la population ?

Comme toutes les SCPI, les SCPI en lien avec le secteur de la santé procurent des rendements intéressants qui sont supérieurs à la moyenne des SCPI de rendement. Les parts de SCPI peuvent être achetées à crédit mais aussi en démembrement temporaire de propriété. Dans cette dernière perspective, l’investisseur acquiert la nue-propriété des parts tandis que l’usufruit est acheté par une société désireuse de placer avantageusement ses liquidités.  

L’achat de parts de SCPI en lien avec la santé s’inscrit pleinement dans la constitution d’un portefeuille de SCPI diversifié  

Il existe plusieurs SCPI spécialisées dans le secteur de la santé et les investisseurs les découvrent petit à petit. Comme le souligne Véronique Baron, l’une des associés-fondateurs de La Centrale des SCPI :

« De plus en plus de clients que je reçois dans notre boutique du 15 rue Saint-Roch dans le premier arrondissement de Paris me parlent de la SCPI Pierval Santé et de la SCPI Primovie. Ces deux boucliers patrimoniaux sont très complémentaires et peuvent faire partie intégrante d’un portefeuille efficient de SCPI ».   

La SCPI Pierval Santé est une SCPI pure-player dans le domaine de la santé comme son nom l’indique. Elle est gérée par Euryale Asset Management et capitalisait 674 millions d’euros au 30 juin dernier. Investi en France, en Allemagne et en Irlande, ce produit d’épargne immobilière assistée possède 79 immeubles loués à plus de 640 locataires. Cette société civile de placement immobilier est donc très diversifiée et ne soufre presque pas de vacance. Elle a en outre rapporté chaque année plus de 5,00 % à ses associés porteurs de parts depuis sa création.

De son côté, la SCPI Primovie investit certes dans le secteur de la santé mais également dans celui de l’éducation, notamment via des murs de crèches et d’établissements d’enseignement. S’agissant plus spécifiquement du secteur de la santé, Primovie est largement tournée vers l’accueil des séniors puisque son principal locataire est la société Korian. Tout comme Pierval Santé, Primovie s’intéresse de près à la zone euro avec du patrimoine sis en France mais également, en Allemagne, en Espagne et en Italie. L’an dernier, le rendement de Primovie a été de 4,50 %, soit 15 points de mieux que la moyenne des SCPI de rendement.

En mettant en portefeuille des parts de SCPI thématiques santé qui font partie des meilleures SCPI, vous faites donc coup double puisque vous œuvrez à la fois pour la collectivité, et plus spécifiquement pour le bien-être de nos aînés et améliorez les performances de votre patrimoine en vous constituant sur le long terme un capital dont les fruits vous permettront à vous aussi de vous maintenir en bonne santé. Afin d’optimiser votre allocation de SCPI, mieux vaut toutefois faire appel à des professionnels de la question comme La Centrale des SCPI (01 44 56 00 23), d’autant que vous ne paierez pas vos parts plus cher.

Familiarisez-vous avec la SCPI de rendement grâce aux vidéos pédagogiques de La Centrale des SCPI :

Avertissement

L'investissement dans une SCPI n'est pas garanti, tant du point de vue des dividendes perçus que de celui de la préservation du capital. Les SCPI dépendent en effet des fluctuations des marchés immobiliers.

Avant toute décision d'achat de parts de SCPI, faites-vous conseiller par un professionnel afin d'être certain(e) que ce placement correspond à votre profil patrimonial.

Enfin, comme tout investissement immobilier, tenez compte du fait que les SCPI sont des placements de long terme dont la durée de détention minimale ne saurait être inférieure à huit ans.

© www.abcbourse.com

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.