OK
Accueil > Marchés > Cotation EUR-USD > Actus EUR-USD

Points techniques pour les principales devises


Actualité publiée le 05/09/14 09:18
Sur le marché des devises, l’annonce du président de la banque centrale européenne Mario Draghi a trouvé échos auprès des cambistes. Alors que sa décision inédite de baisser les taux de la BCE à 0,05% a surpris les investisseurs, Mario Draghi a en plus ajouté que l’institution européenne continuerait d’acheter massivement des actifs. La BCE compte acheter un large portefeuille de titres adossés à des titres de créances (ABS),ainsi qu’un large portefeuille d'obligations sécurisées libellées en euro et émises par des institutions financières de la zone euro.
 
La monnaie unique européenne a ainsi entamé sa chute vertigineuse peu après 13h40 hier, où elle s’échangeait aux environs de $1,31250 pour tomber jusqu’à $1,2925 en fin d’après-midi. Ce matin, la devise européenne consolide légèrement face au dollar, à $1,2940
 
De son côté, le dollar restait porté par un regain d'optimisme sur la vigueur de la reprise économique aux États-Unis. La hausse des créations d'emploi dans le secteur privé américain en août a été moins significative qu'en juillet, avec 204.000 emplois nets créés contre 212.000 emplois le mois précédent, mais elle montre des signes tangibles d’un retour de croissance de l'emploi outre-Atlantique.
 
Ainsi, contrairement à la zone euro, les statistiques aux États-Unis restent plutôt encourageantes, à l'instar du bond record des commandes reçues par les industries manufacturières en juillet annoncé mercredi, et l'accélération surprise de la croissance de l'activité dans les services en août selon des données publiées jeudi.
 
Selon le Livre Beige de la Réserve fédérale (Fed) paru mercredi, l'activité économique aux États-Unis a poursuivi son expansion "modérée" en juillet et en août. Ce constat pourrait convaincre la Fed de relever ses taux plus tôt qu'anticipé par le marché. Une telle mesure rendrait le dollar plus rémunérateur, et donc plus attrayant pour les investisseurs. Les cambistes attendent désormais la publication vendredi du rapport officiel mensuel sur l'emploi et le chômage, un indicateur majeur pour jauger la vigueur de la reprise des Etats-Unis.
 
Au Royaume-Uni, la Banque d'Angleterre a maintenu son taux directeur à 0,50% et laissé inchangé le montant total de son programme de rachats d'actifs. Cependant l'incertitude concernant la sortie ou non de l’Écosse de l’Union Jack continue de peser sur la livre. La livre britannique montait hier face à l'euro, à £0,7908 livre pour un euro. La livre en revanche baissait face au billet vert, à $1,6344 pour une livre.
 
Du coté asiatique, l'euro baissait aussi face à la monnaie nippone, à 136,10 yens contre 137,81 yens mercredi soir. L'euro était monté mercredi à 138,30 yens, son plus haut niveau depuis mi-juillet. Le dollar gagnait du terrain face à la devise japonaise, à 105,15 yens contre 104,80 yens mercredi. Le billet vert avait atteint mercredi 105,30 yens, son plus haut niveau depuis le début de l’année 2014.

Saxo Banque

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Twitter Facebook Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

bCmpI0KXDZWAhQUoS-O0hSvEtn0jWi7f4W0aq2eZ4VeZoApbCu3X38hFbeEA0Jrk

Investir en Bourse avec Internet