bourse investir
OK
Accueil  > Marchés  > Cotation SBF 120  > Actus SBF 120

Pourquoi la SCPI est-elle devenue le meilleur investissement immobilier ?


Actualité publiée le 15/01/19 08:16
SBF 120
4 252,24  -0,21%


En 2018, les SCPI ou sociétés civiles de placement immobilier ont encore dominé l’actualité des placements. Année après année, elles s’imposent comme un élément incontournable du paysage patrimonial français. C’est pour cela qu’il nous a semblé opportun de réunir, autour d’une table, les trois associés-fondateurs de La Centrale des SCPI, le leader français de la distribution de parts de SCPI par Internet. Ainsi, Lionel Benhamou, Grégorie Moulinier et Véronique Baron vont partager avec vous leur sentiment sur les perspectives de l’année qui débute, chacun avec sa sensibilité, mais en toute indépendance.

Lionel Benhamou, vous êtes la figure emblématique de LA CENTRALE DES SCPI et nous serions heureux de connaître à la fois votre analyse de l’année qui vient de s’achever et vos perspectives pour celle qui débute.

L’année 2018 n’a d’abord pas été de tout repos sur les marchés financiers. Nous savons tous qu’investir en Bourse nécessite une bonne dose de sang froid mais également de passer beaucoup de temps à suivre ses investissements lorsque l’on gère en direct son portefeuille. Les Français, contrairement aux Anglo-Saxons, n’apprécient que modérément le risque et souhaitent avant tout voir leur capital préservé. Ils aiment donc la pierre. C’est pour cela qu’ils se tournent de plus en plus vers les SCPI de rendement. En effet, la pierre-papier - l’un des autres noms des SCPI -, telle que nous la connaissons en France depuis plus de 50 ans, a fait ses preuves.

Le rendement moyen des SCPI pour 2018 n’est pas encore paru mais il devrait osciller autour de 4,3 %. Vous remarquerez que c’est beaucoup mieux que l’inflation qui devrait se situer entre 1,5 et 2 %. Ainsi, si vous avez placé vos économies sur un livret A qui a rapporté 0,75 % l’an dernier, vous avez clairement perdu du pouvoir d’achat. Il en va de même si vous possédez un contrat d’assurance-vie en euros. Avec un rendement moyen de l’ordre d’1,5 %, vous perdez également du pouvoir d’achat. Les SCPI offrent donc un couple rendement-risque attrayant qui a séduit les Français.

S’agissant des perspectives 2019, nous anticipons une collecte du même niveau que celle observée en 2018 avec un rendement moyen toujours supérieur à 4,00 %, voire autour de 6% pour les meilleures SCPI.

Grégorie Moulinier, vous qui êtes quotidiennement au contact des investisseurs immobiliers, quelles sont leurs attentes lorsqu’ils viennent dans votre boutique du 15 rue Saint-Roch dans le premier arrondissement de Paris ?

Nous recevons beaucoup de personnes qui souhaitent d’abord se renseigner sur les SCPI. En ce sens, toute l’équipe de LA CENTRALE DES SCPI réalise un travail de pédagogie. Certains prospects ont une idée de l’épargne immobilière assistée - l’un des autres noms des SCPI - qui ne correspond pas toujours à la réalité. Nous prenons donc le temps, d’informer et d’expliquer l’ensemble des mécanismes de la SCPI. En effet, comment peut-on placer de l’argent sur un support dont on ne maîtrise pas le fonctionnement ?

Le rôle d’un consultant n’est pas de vendre à tout prix des produits financiers ou d’investissement mais de répondre exactement au besoin de son client. C’est simple sur le principe mais cela nécessite de bien connaître, bien évidemment le produit, mais aussi tout l’environnement qu’il y a autour, notamment les aspects fiscaux. J’ai par exemple reçu en fin d’année un appel téléphonique au 01.44.56.00.23 d’une personne me demandant quels FCPI nous distribuions. Ce monsieur avait confondu les SCPI avec les FCPI ou fonds communs de placement dans l’innovation, ce qui n’a pas le moindre lien. Vous voyez, personne n’est à l’abri d’une erreur.

Véronique Baron, un mot peut-être pour compléter les propos de vos associés ?

Effectivement, nous passons beaucoup de temps à nous documenter sur les SCPI que nous distribuons. Nous lisons tous les rapports annuels et tous les bulletins d’informations des SCPI de la place afin de les connaître parfaitement. C’est un travail qui prend du temps mais qui est nécessaire. Le suivi de l’actualité fait partie de notre quotidien et je dirai que nous nous formons en permanence.

Le monde des SCPI est très vaste avec une capitalisation globale qui dépasse désormais 50 milliards d’euros et autour de 180 SCPI gérées par une petite trentaine de sociétés de gestion. Certaines SCPI sont créées, d’autres fusionnent, et il faut impérativement se tenir au courant. Il en va de même de l’environnement économique et de l’actualité en règle générale qui peuvent influencer le comportement des investisseurs. Il n’y a donc pas de secret : il faut travailler sans cesse pour s’améliorer et offrir les meilleures solutions à nos clients.

Grégorie Moulinier, quelles SCPI conseilleriez-vous à vos lecteurs pour 2019 ?

Je vous précise d’abord qu’avant de conseiller telle ou telle SCPI à nos clients, nous leur offrons leur bilan patrimonial et comprenons quel est leur objectif. Il existe autant de préconisations que d’investisseurs. C’est pour cela que nous faisons du sur-mesure. Pour nous, chaque client est unique.

Bien évidemment, nous conseillons toujours de mixer l’investissement entre plusieurs SCPI, au moins trois, voire quatre en fonction du montant de l’investissement envisagé. Ensuite, se pose la question du mode d’acquisition des parts de SCPI : au comptant ? à crédit ? en démembrement temporaire de propriété ? Nous informons nos clients sur les différentes possibilités qui s’offrent à eux, Nous réalisons des simulations SCPI mais, à la fin, c’est le client et lui seul qui décide. Notre rôle vise avant tout à accompagner les personnes qui nous font confiance dans la concrétisation de leur projet immobilier par le biais de l’achat de parts de SCPI.

Pour répondre de manière factuelle à votre question, je suis très sensible aux qualités intrinsèques de SCPI européennes, qu’elles investissent en zone euro ou en dehors de celle-ci. Les avantages fiscaux par rapport à des SCPI exclusivement investies en France ne sont pas à négliger, puisque, rappelons-le, les dividendes perçus de source étrangère ne sont pas assujettis aux prélèvements sociaux. Ensuite, l’Europe offre par définition davantage de possibilités d’investissement que la France. Chaque marché immobilier est spécifique et le rôle des gérants œuvrant dans les sociétés de gestion est de les connaître en profondeur.

J’aime aussi également certaines SCPI thématiques qui investissent dans le secteur de la santé ou dans celui de la logistique.

Lionel Benhamou, je suppose que vous partagez tout ce qui vient d’être dit mais, finalement, quelle part de son patrimoine faut-il placer en SCPI ?

C’est une question importante que vous me posez. Avant d’y répondre, et pour compléter ce qui vient d’être dit, je voudrais préciser que quelques nouvelles SCPI de rendement acquièrent des biens dans l’immobilier d’habitation alors que l’immense majorité d’entre elles investissent dans l’immobilier d’entreprise ou tertiaire (commerces, bureaux, entrepôts, logistique, murs d’hôtels, campings, établissements scolaires privés, EHPAD, murs de cliniques…). Nous sommes bien évidemment très attentifs à ces nouvelles SCPI.

Pour revenir à votre interrogation, vous donner un chiffre précis n’aurait pas de sens. Tout dépend des objectifs de chacun, de sa surface financière et de ses conceptions de l’investissement. Je rappelle que quelques milliers d’euros suffisent pour acheter des parts de SCPI et qu’il est possible à tout moment d’en acquérir de nouvelles en fonction de ses disponibilités financières.

Au regard de notre pratique quotidienne, je vous répondrai ce que j’ai écrit à un internaute qui nous a contactés pour nous poser la même question sur notre site Internet : www.centraledesscpi.com : « Les SCPI peuvent honorablement représenter de 20 à 40 % de votre patrimoine global. Elles constituent ou constitueront un complément de retraite bienvenu. Comme pour tous les produits financiers, il faut savoir diversifier ses avoirs. C’est pour cela qu’à l’intérieur d’un investissement en SCPI, nous préconisons toujours la mutualisation de la mutualisation, c’est-à-dire le fait d’acheter des parts de SCPI différentes. »

Ainsi, vous vous construisez un patrimoine-pierre équilibré, sans souci de gestion puisque c’est la société de gestion qui s’occupe de tout pour votre compte en contrepartie de frais de gestion déjà déduits du rendement net que vous percevez.

Posséder de la pierre revêt une forme de stabilité, donc de sérénité.

Madame, Messieurs, merci pour votre éclairage qui permettra à nos lecteurs de se faire une idée plus précise des SCPI, les sociétés civiles de placement immobilier. 

Familiarisez-vous avec les différentes catégories de SCPI de rendement en vidéo :

https://www.centraledesscpi.com/guide-des-scpi/la-scpi-en-video/la-scpi-en-8-lecons/786-differents-types-scpi-de-rendement.html

 Avertissement

L'investissement dans une SCPI n'est pas garanti, tant du point de vue des dividendes perçus que de celui de la préservation du capital. Les SCPI dépendent en effet des fluctuations des marchés immobiliers.

Avant toute décision d'achat de parts de SCPI, faites-vous conseiller par un professionnel afin d'être certain(e) que ce placement correspond à votre profil patrimonial.

Enfin, comme tout investissement immobilier, tenez compte du fait que les SCPI sont des placements de long terme dont la durée de détention minimale ne saurait être inférieure à huit ans.

© www.abcbourse.com

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.