OK
Accueil  > Marchés  > Cotation SBF 120  > Actus SBF 120

Pourquoi la SCPI va-t-elle croquer l'assurance-vie ?


Actualité publiée le 29/03/19 09:49

Ce début d’année a vu l’avènement du placement d’épargne immobilière en parts de SCPI de rendement, une vraie révolution dans le monde de l’épargne dominée depuis 25 ans par l’assurance-vie. L’assurance-vie ne trouve plus grâce aux yeux des épargnants. Ils sont déçus par la faiblesse du rendement des fonds en euros et échaudés par une fin d’année chaotique de la Bourse. Les sociétés civiles de placement immobilier ou SCPI recueillent toute l’attention des épargnants soucieux de placer raisonnablement leur argent. Découvrons pourquoi la SCPI a gagné son match face à l’assurance -vie ?

Le premier point fort de la SCPI : son mécanisme clair et compréhensible.

Votre argent est investi dans un parc immobilier tertiaire par une société de gestion agrée par l’Autorité des Marchés financiers. La société de gestion achète des immeubles de bureaux ou des commerces loués par des grandes entreprises et vous reverse un loyer net au prorata de votre investissement.

La capitalisation de ces fonds immobiliers peut atteindre plusieurs milliards d’euros pour stabiliser votre rendement dans le temps. Chaque trimestre la société de gestion vous envoie un bulletin trimestriel d’information recensant les dernières acquisitions de la SCPI. Vous êtes déchargés de la gestion locative et des tracas liés à un mauvais locataire. Ainsi, investir dans l’immobilier en parts de SCPI redevient efficace et un vrai plaisir.

Comme le souligne Théo DARROMAN, consultant à LA CENTRALE DES SCPI :

« Les Français ont un attachement fusionnel à la pierre, la SCPI est aujourd’hui comme depuis toujours, de la pierre qui rapporte. »

Peut-on en dire autant de l’assurance-vie ? Nous vous laissons maître de votre réponse mais pour la majorité d’entres vous le mécanisme de fonctionnement de la SCPI de rendement sera plus lisible que celui d’une assurance-vie.

 

Le deuxième point fort de la SCPI : la solidité de son rendement.

L’épargne immobilière sous forme de SCPI de rendement existe depuis 50 ans et permet de disposer d’un historique détaillé de performance grâce aux nombreuses études réalisées sur ce placement. Les meilleures SCPI de rendement ont franchi en 2018 la barre symbolique des 6% de rendement et ont permis à de nombreux épargnants d’augmenter véritablement leur pouvoir d’achat avec un revenu distribué trimestriellement.

Comme le note Lionel BENHAMOU, associé fondateur de LA CENTRALE DES SCPI :

« Les Français ont pris ces derniers mois l’impérieuse conscience de se constituer un revenu immobilier compensatoire pour maintenir leur niveau de vie ».

Peut-on en dire autant de l’assurance-vie ? Avec une moyenne autour de 1.60% pour les assurances-vie en fond euros (la majorité des contrats) et la chute de la bourse fin 2018 qui a littéralement plombé de nombreux contrats d’épargnants, le match est une nouvelle fois gagné par la SCPI.

Le troisième point fort de la SCPI : son accessibilité.

La SCPI est un placement destiné à des profils très variés de personnes et permet de répondre à de très nombreux objectifs de vie. Prenons quelques exemples :

Le cadre dynamique sera séduit par une opération en parts de SCPI à effet de levier pour booster la performance et préparer son avenir. Les taux d’emprunts en parts de SCPI sont historiquement bas en 2019 et la SCPI se prête parfaitement à cette stratégie patrimoniale.

Le retraité achètera ses parts de SCPI au comptant et augmentera presque instantanément son pouvoir d’achat grâce à des revenus immobiliers versés à un rythme fixe. Il pourra maintenir son train de vie et profiter de ses proches.

Le contribuable soumis à l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) optera pour une acquisition de SCPI en démembrement temporaire de propriété. Ce mécanisme permet de placer la trésorerie sur 5 ans ou 10 ans et d’être exempté de fiscalité. Sans oublier l’économie sur l’impôt sur la fortune immobilière.

Gabriela KOCKOVA, manager au sein de LA CENTRALE DES SCPI résume parfaitement l’intérêt du placement :

« La multitude de combinaisons pour acheter ses parts de SCPI en font un placement d’épargne à toutes les franges de la population. »

Où et comment acheter ses parts de SCPI ?

La règle d’or pour réussir son placement d’épargne immobilière à travers l’achat de SCPI est de mixer entre elles les meilleures SCPI du marché. Mixer des SCPI investies en Europe avec des SCPI investies en France est aujourd’hui indispensable. On peut également choisir des SCPI de rendement diversifiées, réalisant des investissements immobiliers sur plusieurs secteurs d’activités.

En 2019, une structure s’est spécialisée dans le conseil aux particuliers pour optimiser la performance d’un portefeuille en parts de SCPI, il s’agit de LA CENTRALE DES SCPI (www.centraledesscpi.com). Les conseillers de cette structure sont joignables 6j/7 au 01 44 56 00 23 et répondent à l’ensemble de vos questions.

Acheter des parts de SCPI en passant par LA CENTRALE DES SCPI apparait comme une évidence au regard du savoir-faire de cette structure comptant plusieurs milliers de clients satisfait.

Chaque contribuable se doit d’analyser son contrat d’assurance vie et peut être de l’arbitrer si celui-ci ne vous procure plus un rendement satisfaisant.

 

Avertissement

L'investissement dans une SCPI n'est pas garanti, tant du point de vue des dividendes perçus que de celui de la préservation du capital. Les SCPI dépendent en effet des fluctuations des marchés immobiliers.

Avant toute décision d'achat de parts de SCPI, faites-vous conseiller par un professionnel afin d'être certain(e) que ce placement correspond à votre profil patrimonial.

Enfin, comme tout investissement immobilier, tenez compte du fait que les SCPI sont des placements de long terme dont la durée de détention minimale ne saurait être inférieure à huit ans.

© www.abcbourse.com

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Linkedin email
SBF 120
4 212,96  -1,10%


Actualités SBF 120

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.