Renault: Nissan ne voudrait pas de Senard pour président
OK
Accueil  > Marchés  > Cotation Renault  > Actus Renault

Renault: Nissan ne voudrait pas de Senard pour président


Actualité publiée le 20/02/19 10:00
degiro Découvrez combien vous pouvez économiser sur vos frais de courtage
Investissez avec des tarifs de courtage jamais vus auparavant sur plus de 50 places boursières internationales. Ouverture de compte en ligne. Aucun minimum de dépôt. Investir comporte des risques de perte.
Renault
50,93 € -1,47%


(CercleFinance.com) - Selon une information publiée par le journal britannique Financial Times, Jean-Dominique Senard, nouveau président du groupe Renault, pourrait ne pas être le bienvenu à la présidence de Nissan.

En effet, le comité spécial sur la gouvernance de Nissan souhaiterait ne pas recommander Jean-Dominique Senard à la tête du constructeur automobile japonais, afin d'éviter une concentration des pouvoirs dans l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi. Comme ce fut le cas à l'époque de Carlos Ghosn, alors PDG du groupe Renault et président de Renault, Nissan et Mitsubishi.

Un point qui est loin d'être anecdotique pour l'avenir de l'Alliance : Renault comme l'État français souhaiteraient en effet vivement voir Jean-Dominique Senard présider Nissan.


Copyright © 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Linkedin email

4 commentaires sur cet article. Participez à la discussion.

gars d'ain


20/02/19 10:17
Polémique gratuite re réprésailles et de retour de bâton et de brexit

A l'heure, Honda annonce qu'il fait ses valises. On voudrait semer la zizanie que l'on ne s'y prendrait pas autrement...

Le "Financial Times" vu tout ce qui s'en va d'Angleterre risque de perdre dans l'histoire une partie de son aura et de auditoire...

: (
gars d'ain


20/02/19 10:22

Et il devrait y avoir d'autres piques et banderilles gratuites du même genre plantés saignantes. On n'en a pas fini avec ce bazar dont seuls les anglais sont responsables. Mais... ça les arrangerait tellement de trouver des boucs émissaires...


: (

Ver5gétorix


21/02/19 10:19
Ce n'est pas parce-que les gadins volent bas, monsieur, qu'il faut tout mélanger. On peut comprendre que le nouveau PDG de NISSAN prend un virage sur l'aile (je ne suis pas sûr que ses traducteurs puissent lui traduire l'expression même si elle existe pour les pilotes francophones comme anglophones)avec ses ambitions de relever la qualité perçue des NISSAN aux USA. Il ne veut plus de réductions de fin d'année et d'augmentation des ventes liée. Grand bien lui fasse.

Quant aux Anglais, ils commencent à comprendre comment Nigel F. et Boris J. les ont enfumés et les ont convaincu de voter Brexit. Vu le spectacle offert par la Chambre des Communes, je suppose que le peuple Britannique n'a pas envie de se coucher.
Dubaisan


21/02/19 12:01

Le FT n'aime pas beaucoup les froggies...il n'empeche,

JD Senard a ete nomme administrateur, mais ne sera pas President de Nissan et va avoir beaucoup de mal a conserver en vie cette Alliance; les japonais n'en veulent plus et voient Renault comme un boulet, alors une fusion des structures souhaitee par l'Etat francais, ce n'est pas pour demain.

JD Senard sera-t-il apte a comprendre les non-dits japonais.... au point ou je ressens les choses, j'ai le sentiment que tout se passera dans son dos jusqu'au grand clash final et la rupture.

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.