Taux de crédit bas, les Français empruntent de plus en plus
OK
Accueil  > Marchés  > Cotation SBF 120  > Actus SBF 120

Taux de crédit bas, les Français empruntent de plus en plus


Actualité publiée le 08/09/19 09:45

Alors que les taux de crédit se maintiennent au plus bas, les ménages français font de plus en plus appel à l’emprunt, qu’il s’agisse d’emprunt immobilier ou d’emprunt à la consommation. Pour mettre de l’ordre dans leurs dettes, de plus en plus de particuliers utilisent aussi le regroupement de crédits. Un moyen de repartir sur des bases plus saines pour, éventuellement, profiter de ces taux bas pour un nouvel emprunt.

Selon les statistiques de la Banque de France la croissance des crédits aux particuliers s’est encore accélérée en juillet 2019 (+6,4 %, après +6,2 % en juin). D’avril à juin elle avait été de + 6,2 %, portée par le dynamisme des crédits à l’habitat (+ -6,5 %, après + 6,3% en mai et juin). La croissance des prêts à la consommation, qui avait été de + 6,1% en avril, + 6% en mai, et + 5,5 % en juin, reste vive, à + 5,8 % en juillet.

La raison d’un tel succès ? Des taux d’emprunts historiquement bas. Ils sont en baisse constante depuis 2015, jusqu’à descendre sous les 1 % en 2018. Ceci concerne à la fois les prêts immobiliers et les crédits à la consommation. Le taux d'intérêt moyen des crédits nouveaux a continué de baisser en juillet, à la fois pour les prêts à l'habitat (1,35 %, après 1,39 % en juin et 1,45 % en mai) et pour les crédits à la consommation (3,71 %, après 3,81 % en juin, et 3,99 % en mai).

En 2018, 47,8 % des ménages français ont contracté un crédit. Au final, en 2018, 26,8% des ménages bénéficiaient d’un crédit à la consommation. Un chiffre en hausse par rapport à l’année précédente. Les crédits immobiliers concernaient, quant à eux, 31,4 % d’entre eux.

Les taux ne resteront pas toujours aussi bas. Alors que la BCE (Banque Centrale Européenne) a procédé, début mars 2019, à un retour à la normale de sa politique monétaire, l’augmentation des taux pourrait avoir lieu fin 2019, voire en 2020.

Taux d’emprunt bas : comment en profiter malgré des crédits en cours

Malgré de telles opportunités, tous les ménages français ne se sont pas lancés dans un nouvel emprunt. C’est dû en partie à un phénomène culturel. Les Français se méfient du crédit pour pallier un manque de revenu, et préfèrent reporter leur consommation. Ils ont aussi tendance à utiliser leur découvert. Cependant, les attitudes évoluent. Soumis à plusieurs remboursements, de plus en plus de ménages français ont opté ces dernières années pour un regroupement de crédits (aussi appelé rachat de crédits). Grâce à cette bulle d’oxygène, cela leur a permis, quand leur situation financière le permettait, de s’autoriser un nouvel emprunt en profitant des taux intéressants en cours pour financer un nouveau projet comme l’acquisition d’un bien immobilier, des travaux, l’achat d’un véhicule.

Le regroupement de crédits pour optimiser son budget

Pour rappel, le rachat de crédits consiste à faire appel à un expert en intermédiation bancaire tel que Partners Finances qui solde l’ensemble des dettes antérieures pour aboutir à un unique crédit. Cette opération bancaire permet de renégocier des taux avec un taux d’emprunt intéressant, afin d’avoir des mensualités moins élevées, et au final un seul crédit à rembourser, ce qui simplifie la gestion du budget. En contrepartie, la diminution du montant des mensualités entraine l’allongement de la durée de remboursement, et majore le coût total du crédit. L’avantage de l’opération est de redémarrer sur des bases plus saines. Le Code de la consommation (article R314-19) définit le regroupement de crédits comme une opération ayant pour objet le remboursement d'au moins deux créances antérieures, dont un crédit en cours. Cela exclut la renégociation ou le rachat d’un seul crédit (immobilier ou à la consommation) du cadre législatif. Sont exclus les financements professionnels et les dettes de jeux.

Rachat de crédits : les intermédiaires en opération bancaire en pleine croissance

Le rachat de crédits (ou regroupement de crédits) s’adresse principalement à des personnes ayant des revenus réguliers, mais qui ont cumulé des crédits qu’ils ne parviennent plus à rembourser pour des raisons diverses – changement professionnel, ou personnel (licenciement, séparation, etc.) et qui entraînent une baisse de revenus. Plusieurs types d’établissements sont habilités à proposer des regroupements de crédits, comme les banques généralistes, les établissements financiers, et les intermédiaires en opération bancaire (IOB). Ces derniers ont pris 4 % supplémentaires sur le marché global en 2017, pour dépasser les 18 % de part, favorisés par un règlement plus contraignant qui impose des lourdeurs administratives aux banques généralistes.

© www.abcbourse.com

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Twitter Facebook Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.