OK
Accueil > Marchés > Cotation Cac 40 > Actus Cac 40

Virus: six millions de personnes contaminées dans le monde, forte propagation au Brésil


Actualité publiée le 31/05/20 13:43

Dans un salon de coiffure à Siliguri, en Inde, le 31 mai 2020. (AFP/DIPTENDU DUTTA)

Plus de six millions de personnes ont été contaminées par le nouveau coronavirus à travers le monde, avec une forte expansion au Brésil où le président Jair Bolsonaro a pris un bain de foule malgré les règles sanitaires.

L'Amérique latine est devenue le principal terrain de progression de la maladie, et le Brésil le quatrième pays en termes de décès liés au Covid-19. Selon le ministère de la Santé, 28.834 personnes y sont mortes de la maladie apparue en Chine en décembre, un bilan qui le place derrière les Etats-Unis (103.781 morts), le Royaume-Uni (38.376) et l'Italie (33.340), et devant la France (28.771) et l'Espagne (27.125).

Et 465.166 personnes y ont été infectées.


Le pape à une fenètre du Vatican donnant sur la place Saint-Pierre le 31 mai 2020 (AFP/Tiziana FABI)

"Il y a tellement de personnes contaminées et décédées, également parmi les peuples indigènes (d'Amazonie), particulièrement vulnérables", a déploré le pape François, à l'issue de sa prière dominicale, célébrée pour la première fois depuis près de trois mois devant des fidèles réunis place Saint-Pierre à Rome.

- "Jeunes et sportifs" -

Face à la propagation de la maladie, l'appel du président Bolsonaro à une reprise des championnats de football a été mal accueilli, le directeur sportif du Sao Paulo FC et ancienne idole du Paris SG, Raï, l'appelant à démissionner.

"Comme les footballeurs sont jeunes et sportifs, le risque de mort s'ils attrapent le virus est infiniment réduit", a déclaré M. Bolsonaro, ouvertement contre les mesures de confinement au nom de la préservation de l'économie.

Le président brésilien a ensuite participé à un rassemblement avec ses partisans à Brasilia, devant le palais présidentiel, bravant une nouvelle fois les normes sanitaires tout en se gardant cette fois de toucher les mains de la foule.

Chez le voisin péruvien, deuxième pays d'Amérique latine le plus touché, plus de 155.000 cas ont été confirmés et 4.371 morts.

L'Iran a aussi franchi le seuil des 150.000 contaminations dimanche, et fait face à une accélération de la propagation du virus.

Pays du Moyen-Orient le plus frappé par la pandémie, il avait commencé à alléger en avril les restrictions imposées à sa population. Mais de nouveaux foyers d'infection sont apparus dans plusieurs provinces.

La crise a poussé la compagnie aérienne Emirates de Dubaï, la plus importante du Moyen-Orient, à annoncer des suppressions d'emplois, sans en préciser le nombre.

Toujours aux Emirats arabes unis, Abou Dhabi, la plus importante des composantes de la fédération, a décidé dimanche de s'isoler pendant une semaine pour lutter contre la pandémie du nouveau coronavirus. Les autorités n'ont pas donné de raison à leur décision, ni de bilan de malades et de décès.

- "Prématuré" -


Le monde face au coronavirus (AFP/Simon MALFATTO)

Alors que le virus a fait près de 370.000 morts dans le monde, la décision du président américain Donald Trump de couper définitivement les vivres à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qu'il accuse de complaisance envers la Chine, a provoqué la stupeur.

L'Union européenne lui a demandé samedi de reconsidérer sa décision, appelant à "la coopération et la solidarité mondiales".

En Europe, l'amélioration de la situation sanitaire a conduit à la levée progressive des restrictions imposées aux populations pour enrayer la propagation de la maladie.

Nouvelle étape de son déconfinement, l'Italie a rouvert au public samedi la Tour de Pise, un des plus célèbres symboles de son attrait touristique.


Exercice sur la Promenade des Anglais, à Nice, dans le sud de la France, le 31 mai 2020 (AFP/VALERY HACHE)

En France, la population a pu renouer avec ses parcs et ses jardins après plus deux mois de fermeture.

En Espagne, les clubs du championnat de football pourront lundi se remettre à l'entraînement collectif "total", dernière étape avant le redémarrage de la compétition le 11 juin.

Le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a cependant annoncé dimanche une "dernière prolongation" de l'état d'alerte, qui permet de limiter la circulation des personnes durant le déconfinement progressif du pays, jusqu'au 21 juin.

Mais ce processus ne va pas sans critique. Au Royaume-Uni, la décision du gouvernement de passer lundi à la phase suivante du déconfinement a été dénoncée par de nombreux experts et membres de l'opposition, qui la jugent "prématurée".


Réouverture de l'esplanade eds mosquées à Jérusalemn, après plus de deux mois de fermeture à cause du coronavirus, le 31 mai 2020 (AFP/AHMAD GHARABLI)

A Jérusalem, l'Esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l'islam, a rouvert ses portes tôt dimanche matin après plus de deux mois de fermeture due à la pandémie.

L'Inde a aussi annoncé samedi un assouplissement du confinement malgré un nouveau record quotidien de contaminations. Le géant asiatique est soucieux de redémarrer son économie quasi à l'arrêt depuis fin mars.


Des familles de paysans migrants manifestent contre le manque de nourriture près de Amritsar, dans le nord de l'Inde le 31 mai 2020. (AFP/NARINDER NANU)

A compter du 8 juin, édifices religieux, hôtels, restaurants et centres commerciaux pourront rouvrir, à l'exception toutefois des régions où le nombre d'infections est encore élevé.

- Plan de relance en Thaïlande -

Au Bangladesh, le confinement a également été levé malgré l'annonce dimanche d'un nombre record de morts (40) et de cas de contamination (2.545) ces dernières 24 heures, et des millions de personnes ont repris le chemin du travail dans les villes densément peuplées.

Les dégâts économiques provoqués par la pandémie ont poussé le Chili et le Pérou à demander des lignes de crédit au Fonds monétaire international (FMI) pour un total de presque 35 milliards de dollars.

Le produit intérieur brut (PIB) de l'Italie a chuté de 5,3% au premier trimestre par rapport au précédent, de même que celui de la France, qui entre en récession.

En Thaïlande, le parlement a approuvé dimanche un plan de relance de 60 milliards de dollars, la plus grosse injection de fonds jamais réalisée par le royaume, dont près d'un tiers à destination des agriculteurs et des travailleurs du secteur informel.

burs-oaa/cls/mba/fjb

© 2020 AFP

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Twitter Facebook Linkedin email

1 commentaire sur cet article. Participez à la discussion.

illuss
31/05/20 16:50

6 millions, et ta soeur...

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

6mNhzv05RBtpU3tGSPSuFQGnQiI8r-oH7KPT3ace5e7m8qf5SsSj70j0aEE0Aljx
logiciel chart 365 Suivez les marchés avec des outils de pros !

Chart365 par ABC Bourse, est une application pour suivre les marchés et vos valeurs favorites dans un environnement pensé pour vous.