OK
Accueil > Marchés > Cotation Wall Street 30 > Actus Wall Street 30

Wall Street ouvre en hausse, stimulée par des indicateurs plutôt positifs


Actualité publiée le 23/12/21 16:28

Un opérateur du New York Stock Exchange (GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/SPENCER PLATT)

La Bourse de New York a ouvert en hausse jeudi, toujours bien orientée après deux séances dans le vert et stimulée par une vague d'indicateurs plutôt positifs.

Vers 15H20 GMT, le Dow Jones gagnait 0,58%, l'indice Nasdaq, 0,35%, et l'indice élargi S&P 500, 0,53%.

"Il y a une atmosphère joyeuse à Wall Street, à la veille de Noël", a constaté, dans une note, Patrick O'Hare, de Briefing.com. Certains se prennent à croire à une dernière accélération d'ici le 31 décembre, une période traditionnellement faste pour les marchés actions.

La vague d'indicateurs macroéconomiques publiés avant Bourse a plutôt nourri l'optimisme ambiant, selon Peter Cardillo, de Spartan Capital.

Les commandes de biens durables ont progressé de 2,5% en novembre, soit mieux que les 1,8% attendus, tandis que les dépenses des ménages ont crû de 0,6%, comme attendu.

Ombre au tableau, l'indice des prix PCE est ressorti en hausse de 5,7% sur un an, soit le rythme le plus rapide depuis 1982. Sur un mois, l'inflation a légèrement ralenti, à 0,6% contre 0,7% en octobre.

"Cela reste élevé, mais ce n'est pas un chiffre qui pourrait changer la perception générale de l'inflation", a estimé Peter Cardillo.

Outre les indicateurs macroéconomiques, la place new-yorkaise était tirée par "un certain reflux des craintes liées au variant" Omicron du coronavirus, selon l'analyste.

Selon de premières études venues d’Afrique du Sud, d’Ecosse et d’Angleterre ces derniers jours, Omicron semble entraîner moins d’hospitalisations que Delta.

Signe d'une certaine détente, les obligations étaient boudées par les investisseurs, au profit des actions. Le taux de référence des emprunts d'Etat américains à 10 ans frôlait ainsi 1,50%, contre 1,45% la veille. Les prix des obligations et leurs taux évoluent en sens opposés.

Les chiffres de l'Agence américaine de sécurité des transports (TSA) montrent que les aéroports du pays ont enregistré mardi le passage de 1,98 million de passagers, soit un niveau identique à celui d'il y a deux ans à la même date, avant la crise sanitaire.

A la fête depuis une semaine après une année difficile, American Airlines grappillait jeudi 0,15%, à 18,29 dollars, tandis que Delta Air Lines prenait 0,45%, à 39,31 dollars.

Boeing montait (+1,09% à 203,88 dollars) après la publication mercredi par le régulateur américain de l'aviation civile (FAA) de propositions de modification de certains modèles 777, cloués au sol depuis un incident de vol survenu en février.

Seule compagnie américaine à utiliser des appareils de ce modèle, United (+0,88% à 44,96 dollars) a indiqué mercredi qu'elle tablait sur une remise en service "début 2022".

La plateforme chinoise de commerce en ligne JD.com dévissait (-9,64% à 66,64 dollars), secouée par la prochaine distribution de 460 millions de titres du groupe par le conglomérat Tencent.

Ce dernier va ainsi transférer à ses actionnaires l'essentiel de sa participation, qui va passer de 17% à 2,3% du capital de JD.com. Le groupe de commerce en ligne Pinduoduo, dont Tencent est aussi actionnaire, suivait le mouvement (-3,83% à 56,20 dollars).

Le fabricant de sabots en plastique Crocs dérapait (-14,77% à 119,13 dollars) après avoir annoncé l'acquisition de la marque de chaussures multi-usages Hey Dude pour 2,5 milliards de dollars.

Le repli brutal du titre s'explique, pour partie, par le fait que Crocs va émettre pour 450 millions de dollars d'actions nouvelles pour financer une partie de cette acquisition.

Le groupe de services vidéos SeaChange International avançait (+7,14%, à 2,10 dollars) au lendemain de l'annonce de sa fusion avec la plateforme vidéo Triller, qui se positionne en concurrent de TikTok.

A l'issue de la fusion, l'ensemble sera valorisé environ 5 milliards de dollars, ont indiqué mercredi les deux sociétés.

Le loueur de véhicules Hertz gagnait 5,16% à 24,10 dollars après une décision d'un juge du Delaware défavorable à certains créanciers obligataires et relative au dépôt de bilan du groupe.

Hertz s'était placé sous la protection de la loi sur les faillites en mai 2020, alors que la pandémie battait son plein. Il en est sorti en juin dernier.

© 2021 AFP

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Twitter Facebook Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.

qOiVJ2WhgO3_DzsaKpAxKWQK51n3KMaE89yDyixiSL7zXPsHqDdpC8GnY3K18Vy9
logiciel chart 365 Suivez les marchés avec des outils de pros !

Chart365 par ABC Bourse, est une application pour suivre les marchés et vos valeurs favorites dans un environnement pensé pour vous.