OK
Accueil > Marchés > Cotation Wall Street 30 > Actus Wall Street 30

Wall Street stable à l'ouverture, les yeux tournés vers le Congrès


Actualité publiée le 04/08/20 16:16

Des passants devant le New York Stock Exchange (NYSE) à Wall Street (New York), le 3 août 2020 (AFP/Angela Weiss)

La Bourse de New York évoluait proche de l'équilibre mardi en début de séance dans un marché suivant les négociations au Congrès sur un nouveau plan de relance pour l'économie américaine.

Vers 13H50 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, reculait de 0,09% à 26.640,63 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, grappillait 0,08% à 10.911,79 points.

L'indice élargi S&P 500 cédait 0,03% à 3.293,56 points.

Wall Street avait entamé le mois d'août dans le vert lundi, portée par des grands noms du secteur technologique, dont Apple et Microsoft: le Dow Jones était monté de 0,89% et le Nasdaq de 1,47%, terminant à un record.

Républicains et démocrates américains poursuivaient mardi leurs discussions pour trouver un accord sur une nouvelle aide pour les millions d'Américains au chômage à cause du Covid-19, mais aussi pour les entreprises en difficulté et les collectivités locales.

"Certains articles de presse font état de progrès, mais les deux partis restent très éloignés sur les sujets clefs du renforcement des allocations chômage, de l'aide aux collectivités locales et aux Etats et de garanties en cas d'éventuelles poursuites pour les écoles et les commerces", note Patrick O'Hare de Briefing.

"Mais il faut noter que les deux partis restent engagés dans les négociations", poursuit M. O'Hare.

Lundi en fin de journée, Donald Trump a déclaré envisager d'agir sans attendre le Congrès, par décret, pour empêcher les expulsions de locataires et alléger les charges salariales.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine reculait à 0,5200% contre 0,5543% lundi soir.

Depuis fin mars et malgré des regains éphémères, le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans évoluent à des taux historiquement bas, signe d'une forte demande pour ces titres généralement considérés comme des placements sûrs.

Cet intérêt s'explique, selon M. O'Hare, par "les plans disparates de réouverture des écoles à travers le pays, les négociations qui s'éternisent au Congrès, la montée des tensions (géo)politiques avant l'élection présidentielle, les inquiétudes sur une nouvelle vague d'infections au coronavirus qui menace les efforts de réouverture et le nombre élevé de chômeurs."

© 2020 AFP

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis avec les boutons ci-dessous.

Twitter Facebook Linkedin email

Soyez le premier à réagir à cet article

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier.
XjdT3FUzYLKJ0GvfKG-fVCQ4pC0pO7KnyOWvIb81pSobGWlxgZw9DuBXoosfv1dc0